La FTQ sous écoute

De hauts dirigeants de la centrale syndicale FTQ, dont l’actuel président Michel Arsenault, ont été placés sous écoute et surveillance vidéo en avril 2009, lors d’une opération menée par la Sûreté du Québec dans le cadre de Diligence. C’est ce qu’a révélé mercredi le bureau d’enquête du Journal de Montréal et de TVA, en ajoutant que la « cible principale » de ces enquêtes policières sur le recyclage des produits du crime organisé était en fait M. Arsenault. Les sources consultées par les journalistes laisseraient entendre que le président de la centrale aurait reçu cadeaux, voyages et autres avantages de la part d’entrepreneurs en construction. Aucune accusation criminelle n’a été portée contre M. Arsenault.

À voir en vidéo