Pauline Marois est fière de sa première année

«Ç'a été difficile, mais c'est normal à la tête d'un gouvernement minoritaire», a déclaré Pauline Marois.
Photo: Le Devoir «Ç'a été difficile, mais c'est normal à la tête d'un gouvernement minoritaire», a déclaré Pauline Marois.

Québec — Un an jour pour jour après son élection comme première ministre du Québec, Pauline Marois se dit fière de son bilan. «Je dois vous dire, je suis très fière de ce que mon équipe a accompli pour le Québec», a-t-elle affirmé à l'entrée du conseil des ministres mercredi matin.

«On a retrouvé la paix sociale, on a recommencé à faire avancer le Québec et à défendre ce que nous sommes, à proposer des solutions concrètes pour les problèmes que vivent les personnes âgées, que vivent les familles, alors je suis très fière.»


Pauline Marois reconnaît que ça n'a pas été tous les jours facile, ce à quoi il fallait s'attendre, selon elle. «Ç'a été difficile, mais c'est normal à la tête d'un gouvernement minoritaire.»


Pour Pierre Duchesne, ministre de l'Enseignement supérieur, la première année du gouvernement Marois se démarque par «le pouvoir avec une approche féminine» et «un leadership qui rallie, qui est basé sur la compassion, la compréhension et l'écoute». Il croit que le gouvernement péquiste peut «toujours faire mieux», mais estime qu'il est sur la bonne voie. «Je pense que maintenant, ce qu'il faut faire, c'est continuer à engager le dialogue avec les Québécois, avoir leur confiance pour qu'éventuellement, on devienne un gouvernement majoritaire.»


Le ministre des Institutions démocratiques et responsable du dossier de la Charte des valeurs, Bernard Drainville, estime lui aussi que le gouvernement «travaille de mieux en mieux» au fur et à mesure qu'il acquiert de l'expérience. «Ça va bien, a-t-il répondu aux journalistes. On s'en va dans la bonne direction, on a les idées claires, les priorités sont bien établies, la cohésion au sein de l'équipe est exceptionnelle. Ça s'apprend, vous savez, et on apprend.»

À voir en vidéo