cache information close 

Le débat sur la laïcité ravive d’anciennes tensions chez QS

Québec - Ex-secrétaire général de Québec solidaire et membre des premières heures, Bernard La Rivière s’apprête à claquer la porte du parti, affirmant que la position défendue par Françoise David sur la laïcité « renie la déclaration de principes du parti ». Il accuse les porte-parole de son parti d’imposer leurs voix de façon « antidémocratique » et compare leurs positions à celles du Parti libéral.

 

« Québec solidaire s’obstine à partager la conception de la laïcité de l’Assemblée des évêques, des Jeunes libéraux, des multiculturalistes et interculturalistes tels Gérard Bouchard et Charles Taylor,dénonce Bernard La Rivière dans une lettre envoyée au Devoir jeudi. Ce parti de gauche fait tout son possible pour que ce processus [de laïcisation des institutions publiques] ne se termine pas, c’est-à-dire pour que les choses demeurent comme le gouvernement libéral les a maintenues. »

 

De vieilles tensions

 

Ce n’est pas d’hier que la laïcité créée des dissensions chez QS. En 2010, Le Devoir rapportait quelques démissions liées à ce dossier et la création d’un collectif visant à revenir au principe d’une « laïcité complète des institutions publiques, juridiques et politiques », comme énoncé lors de la fondation du parti en 2006.

 

Il accuse le parti d’avoir fait disparaître, dans certains documents, les divergences exprimées par les membres du parti sur cet enjeu. Il blâme également Françoise David pour avoir endossé les conclusions du rapport Bouchard-Taylor sans même avoir attendu la position de son congrès, puis d’avoir imposé ses vues aux membres lors du congrès de 2009. « Ceux et celles qui prônent, comme prévu par la Déclaration de principes du parti, la laïcité complète n’ont pas tous quitté le parti. Mais la position de QS sur la laïcité, d’abord prise par un groupe restreint, a par la suite été entérinée par une légère majorité des délégués d’un congrès à la suite d’une procédure quelque peu douteuse et remise en question par plusieurs. »

 

En entrevue au Devoir, Bernard La Rivière dit avoir quitté son poste de secrétaire général l’an dernier à la suite du refus, par le Conseil national, de reprendre le débat sur la laïcité. Aujourd’hui, alors que le sujet revient dans l’actualité, il est à ce point exaspéré par la position de QS qu’il s’apprête à résilier son adhésion au parti.

 

Françoise David se défend

 

Françoise David nie fermement avoir imposé son point de vue aux membres qui ont voté aux deux tiers pour la laïcité comme défendue aujourd’hui par QS. Quant au départ de M. La Rivière, elle affirme que « c’est son droit le plus strict », précisant que les départs en lien avec cette question peuvent se compter sur les doigts d’une main. Elle va d’ailleurs proposer de revoir, lors du prochain Conseil national qui se tiendra en novembre, les règles entourant la reprise de débats sur des sujets litigieux comme la laïcité ou la constituante.

1 commentaire
  • Marc Collin - Inscrit 23 août 2013 06 h 17

    argent et temps

    énormément de temps et argent gaspillé pour quelques choses qu'on a sortie en bonne partie de la société ...