Jean-Martin Aussant retourne à Londres

L’ancien chef et fondateur du parti Option nationale avait annoncé le 19 juin dernier qu’il quittait la vie politique temporairement afin d’avoir davantage de temps à consacrer à sa famille.
Photo: Pedro Ruiz - Le Devoir L’ancien chef et fondateur du parti Option nationale avait annoncé le 19 juin dernier qu’il quittait la vie politique temporairement afin d’avoir davantage de temps à consacrer à sa famille.

Malgré des études doctorales en analyse économique et de l’expérience dans de grandes sociétés d’investissements, Jean-Martin Aussant n’a pas réussi à trouver un emploi au Québec.

 

L’ex-chef d’Option nationale, qui a mis en veilleuse sa carrière politique pour se consacrer à sa famille, retournera donc à Londres pour travailler chez Morgan Stanley Capital International (MSCI). Il a été recruté au sein de la division couvrant l’Europe, le Moyen-Orient, l’Afrique et l’Inde, a-t-il annoncé lundi dans un billet de blogue.

 

Il renoue ainsi avec son ancienne carrière. De 2003 à 2005, il travaillait pour cette firme spécialisée dans la gestion de portefeuille à titre de vice-président.

 

« Il était naturel pour moi de songer à un retour dans ce milieu », écrit-il, laissant toutefois entendre qu’il aurait préféré trouver du travail au Québec. Mais « aucune ouverture substantielle n’est venue de Montréal ou du Québec », note-t-il.

 

Au cours des dernières semaines, Jean-Martin Aussant affirme avoir eu des discussions d’affaires avec des sociétés basées à Shanghai, Hong-Kong, Singapour, Abu Dhabi et Londres, mais aucune entreprise d’ici.

 

Souverainiste

 

Le militant souverainiste de 43 ans s’est-il cogné le nez sur la porte du Québec inc. ? Lui-même se pose la question : « Est-ce là le fruit d’un marché tranquille à Montréal ou d’une identification trop forte à la souveraineté qui me nuirait dans certains milieux, je ne le sais pas. J’ose espérer que ça ne soit pas cette dernière explication. Pas en 2013, pitié. »

 

Celui qui a remporté un certain succès auprès des jeunes souverainistes au cours de la dernière campagne électorale compte utiliser les réseaux sociaux pour rester en contact avec eux. « Avec Facebook et Twitter, nous serons pratiquement aussi près que si je vivais à Montréal », a-t-il écrit sur son compte Twitter, lundi.

 

Jean-Martin Aussant a été élu député du Parti québécois dans la circonscription de Nicolet-Yamaska en 2008. Après avoir claqué la porte du parti en juin 2011, il a créé Option nationale. Aucun candidat de la formation souverainiste n’a été élu lors des élections de 2012 et Jean-Martin Aussant a été battu dans sa circonscription.

 

Le 19 juin dernier, il a annoncé qu’il quittait temporairement la vie politique pour avoir davantage de temps à consacrer à sa femme et à ses jumeaux.

 

Jean-Martin Aussant n’a pas souhaité répondre aux questions du Devoir lundi.

À voir en vidéo