Revenu Québec frappe un autre grand coup

Le promoteur immobilier Paolo Catania est lié à 149 chefs d’accusation et s’expose à des amendes de plus de 4 millions de dollars.
Photo: - Le Devoir Le promoteur immobilier Paolo Catania est lié à 149 chefs d’accusation et s’expose à des amendes de plus de 4 millions de dollars.

Revenu Québec frappe un autre grand coup. Après Tony Accurso et certaines de ses entreprises, voilà que la société Construction Frank Catania et associés, ainsi que ses administrateurs, sont visés par 989 accusations, a annoncé l’Unité permanente anticorruption (UPAC) jeudi.

Les personnes visées sont passibles d’amendes minimales totalisant plus de 12,5 millions de dollars. Elles s’exposent aussi à des peines d’emprisonnement pour fraudes fiscales en lien avec des contrats publics dans le domaine de la construction, a précisé dans un communiqué le commissaire de l’UPAC, Robert Lafrenière.


Revenu Québec vise notamment Paolo Catania, André Fortin, Pasquale Fedele, David Chartrand, Martin D’Aoust et Pascal Patrice. Ils sont accusés d’avoir fait de fausses déclarations et d’avoir illégalement obtenu des crédits et des remboursements de taxes entre 2005 et 2009.


Le promoteur immobilier Paolo Catania est lié à 149 chefs d’accusation et s’expose à des amendes de plus de 4 millions de dollars.


Six autres sociétés et leurs administrateurs sont également impliqués dans cette affaire, indique l’UPAC. Revenu Québec soutient qu’ils auraient participé à un stratagème pour aider Construction Frank Catania à contourner la loi en faisant de fausses factures.


Projet Faufil


Ces accusations ont été déposées dans le cadre du projet Faufil, qui avait mené à l’arrestation de neuf personnes en 2012, dont Paolo Catania et Frank Zampino. Les deux hommes auraient participé à un système mis en place au bénéfice de Construction Frank Catania et associés dans l’objectif d’obtenir un contrat de plus de 300 millions de dollars pour le projet de construction de condos Faubourg Contrecoeur. La fraude est estimée à environ un million de dollars.


Le dépôt de près de 1000 accusations survient au lendemain de l’annonce d’une autre poursuite majeure. Mercredi, Revenu Québec a déposé 928 nouveaux chefs d’accusation liés à de la fraude fiscale contre l’homme d’affaires québécois Antonio Accurso et ses sociétés. Des amendes totalisant plus de 8,5 millions de dollars ainsi qu’une peine d’emprisonnement maximale de deux ans sont réclamées contre l’ancien entrepreneur en construction.

À voir en vidéo