Revenu Québec frappe un autre grand coup

Le promoteur immobilier Paolo Catania est lié à 149 chefs d’accusation et s’expose à des amendes de plus de 4 millions de dollars.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Le promoteur immobilier Paolo Catania est lié à 149 chefs d’accusation et s’expose à des amendes de plus de 4 millions de dollars.

Revenu Québec frappe un autre grand coup. Après Tony Accurso et certaines de ses entreprises, voilà que la société Construction Frank Catania et associés, ainsi que ses administrateurs, sont visés par 989 accusations, a annoncé l’Unité permanente anticorruption (UPAC) jeudi.

Les personnes visées sont passibles d’amendes minimales totalisant plus de 12,5 millions de dollars. Elles s’exposent aussi à des peines d’emprisonnement pour fraudes fiscales en lien avec des contrats publics dans le domaine de la construction, a précisé dans un communiqué le commissaire de l’UPAC, Robert Lafrenière.


Revenu Québec vise notamment Paolo Catania, André Fortin, Pasquale Fedele, David Chartrand, Martin D’Aoust et Pascal Patrice. Ils sont accusés d’avoir fait de fausses déclarations et d’avoir illégalement obtenu des crédits et des remboursements de taxes entre 2005 et 2009.


Le promoteur immobilier Paolo Catania est lié à 149 chefs d’accusation et s’expose à des amendes de plus de 4 millions de dollars.


Six autres sociétés et leurs administrateurs sont également impliqués dans cette affaire, indique l’UPAC. Revenu Québec soutient qu’ils auraient participé à un stratagème pour aider Construction Frank Catania à contourner la loi en faisant de fausses factures.


Projet Faufil


Ces accusations ont été déposées dans le cadre du projet Faufil, qui avait mené à l’arrestation de neuf personnes en 2012, dont Paolo Catania et Frank Zampino. Les deux hommes auraient participé à un système mis en place au bénéfice de Construction Frank Catania et associés dans l’objectif d’obtenir un contrat de plus de 300 millions de dollars pour le projet de construction de condos Faubourg Contrecoeur. La fraude est estimée à environ un million de dollars.


Le dépôt de près de 1000 accusations survient au lendemain de l’annonce d’une autre poursuite majeure. Mercredi, Revenu Québec a déposé 928 nouveaux chefs d’accusation liés à de la fraude fiscale contre l’homme d’affaires québécois Antonio Accurso et ses sociétés. Des amendes totalisant plus de 8,5 millions de dollars ainsi qu’une peine d’emprisonnement maximale de deux ans sont réclamées contre l’ancien entrepreneur en construction.


 
8 commentaires
  • Jules Roy - Inscrit 28 juin 2013 05 h 17

    Revenu Québec frappe un grand coup

    Ces fraudeurs ne sont que la pointe de l'iceberg.Ils ont eu le temps de cacher beaucoup d'argent dans des abris fiscaux sachant qu'ils se feraient prendre un jour.C'est pour jeter de la poudre aux yeux ces arrestations et faire oublier le restant de l'iceberg.Comme d'habitude les sentences vont être ridicules compte tenu de la gravité du crime.

  • Pierre Lefebvre - Inscrit 28 juin 2013 05 h 24

    Frapper

    Frapper où ça fait mal ! Où ça : dans le porte-feuille ! Par qui ? Par ceux qui ont le pouvoir de le faire : L'impôt ! Yes ! Et pas besoin de monter un autre système pour le faire. Le ministère du revenu américain est bien venu à bout de «Capone» ! L'exemple est flagrant et indéniable.

    Quand ceux qui ont une job à faire la font, ça va dont bien ! (Petit coup de coude au DGE !)

  • Robert Godin - Abonné 28 juin 2013 06 h 04

    Question

    Toutes ces personnes accusées par Revenu Québec n'ont pu agir seules. Des professionnels, des comptables, des avocats, des conseillers, donnaient des avis, préparaient des stratégies, complétaient les déclarations fiscales et autres pour le compte de leurs clients qui se retrouvent aujourd'hui dans de beaux draps. Les Accurso et Catania et autres n'ont pas agi sans l'aide de professionnels dont les pratiques sont en principe régies par des organismes dont la mission est de veiller à l'éthique et à l'honnêteté de ses membres.
    Où en sont les instances professionnelles et policières à cet égard?

    • François Dugal - Inscrit 28 juin 2013 07 h 56

      Vous avez totalement raison, les ordres professionnels ont fermé les yeux pendant des décennies et sont coupables par association.
      La récente pub de l'ordre des ingénieurs montre à quel point ils essaient de «maquiller» la situation.
      Le ménage s'impose!

  • François Dugal - Inscrit 28 juin 2013 07 h 59

    Le fisc

    Pourquoi le fisc a-t-il tant tardé à agir?
    Je n'ose penser à la réponse.

    • - Inscrit 28 juin 2013 16 h 06

      Frapper un grand coup, ce n'est pas défonser des portes ouvertes, Je dirai qu'on a frappé un grand coup quand on saura qui du monde politique a été de collusion avec tout ce menu fretin !

  • France Marcotte - Abonnée 28 juin 2013 08 h 06

    Ces têtes...

    Quel est ce petit sourire qui dit: vous n'avez rien compris et pourtant contredit par ce regard terrible qui pointe ailleurs?

    Tu en as mené large mon coco et sur notre dos, à nous que tu méprises.

    Qu'est le Québec pour toi? Pour qui tu votes si jamais tu votes plutôt que de t'acheter des élections?