Jean-Martin Aussant quitte la direction d'Option nationale

Jean-Martin Aussant a dit souhaiter que le parti survive à son départ.
Photo: Pedro Ruiz Le Devoir Jean-Martin Aussant a dit souhaiter que le parti survive à son départ.

Le parti Option nationale (ON) vient de perdre son chef et son fondateur: Jean-Martin Aussant a annoncé mercredi matin qu'il démissionne de ses fonctions. Il a évoqué des raisons familiales, l'ex-député étant père de jumeaux de deux ans.

«J'ai cru au départ qu'il serait possible, avec de la volonté et du travail, de mener les deux chantiers [la famille et la politique] de front. Je me rends compte aujourd'hui qu'il est pénible de continuer ces deux projets sans inévitablement en négliger un pour m'occuper de l'autre. Et trop souvent, c'est la famille qui tombe dans la première catégorie», a-t-il dit lors d'une conférence de presse où il s'est montré très ému.

«J'ai donc pris la difficile décision de me retirer de la vie politique, le temps que ma situation familiale soit plus propice à un engagement aussi intense et entier que celui de faire de la politique active.» M. Aussant a indiqué qu'il reviendra certainement à la politique un peu plus tard, quand ses enfants auront grandi.

Il a nié que les difficultés du mouvement souverainiste à faire front commun l'ait découragé. «Au contraire, ce genre de circonstances que le mouvement affronte est le genre d'éléments qui motiveraient à rester et à travailler deux fois plus. Ce sont vraiment des circonstances personnelles et familiales qui expliquent ma décision. Le coeur y est encore.»

Jean-Martin Aussant a dit souhaiter que le parti survive à son départ. «Il a plus que jamais sa raison d'être», croit-il. L'ex-chef est conscient du «dur coup» qu'il porte à ON, mais soutient qu'il y a beaucoup de «leaders naturels» dans sa base de militants.

Il a remercié les anciens députés péquistes Camil Bouchard, Lisette Lapointe et Pierre Curzi, qui l'ont tous appuyé dans le passé. Il a aussi souligné la contribution de son «mentor», Jacques Parizeau.

Son départ survient quelques semaines après que les membres d'ON eurent consenti à lui verser un salaire de 86 000 $ et lui eurent accordé un vote de confiance de 97 %. Jean-Martin Aussant avait claqué la porte du Parti québécois en juin 2011 afin de siéger comme indépendant.

Il a été battu par son adversaire caquiste Donald Martel lors de l'élection de septembre 2012.

Plus de détails plus tard.



À voir en vidéo