Drainville insiste sur l’importance d’abolir les indemnités de départ des députés

Québec — Le ministre responsable des Institutions démocratiques, Bernard Drainville, a insisté vendredi sur l’importance d’adopter une loi abolissant les indemnités de départ des députés, alors que les parlementaires ont convenu de mettre en place un comité qui examinera leur rémunération.


M. Drainville a expliqué que le salaire, les avantages sociaux et le régime de retraite des députés de l’Assemblée nationale seront l’objet des travaux de ce comité indépendant, dont la composition reste à préciser.


Lors d’un point de presse avant la période des questions, M. Drainville a plaidé que cette décision, annoncée jeudi en soirée, n’empêche pas l’adoption du projet de loi 33.


Selon le ministre, les libéraux ont multiplié les interventions afin de freiner l’adoption de cette loi, qui propose d’abolir les indemnités des députés qui quittent leur poste avant la fin de leur mandat.


M. Drainville a fait valoir que les libéraux avaient réclamé la mise en place d’un comité, dont la création doit être confirmée par le président de l’Assemblée nationale, Jacques Chagnon, comme condition à l’adoption du projet de loi.


Le ministre a expliqué que, même si le comité pourra se pencher sur les indemnités de départ, l’adoption de la loi est nécessaire. « Le comité va se pencher sur l’ensemble de la question de la rémunération, donc ils peuvent discuter des indemnités, a-t-il dit. Le comité va être indépendant, il va pouvoir faire le travail qu’il souhaite bien faire. »


« Le Parti québécois a pris un engagement d’abolir les indemnités pour les députés qui démissionnent en chemin ; qu’il y ait un comité ou pas, nous, l’engagement on l’a pris. Le projet de loi a été déposé et on veut qu’il soit adopté, et les libéraux empêchent la progression du projet de loi, présentement ; ils l’ont bloqué. »

1 commentaire
  • Guy Desjardins - Inscrit 15 juin 2013 07 h 06

    Continué M. Drainville et bravo.

    Il faut abolir les primes de départ, ça n'a aucun sens qu'un député à mi chemin de son mandat démissionne et part avec le magot pour revenir à un autre salaire plus que confortable dans la plus part des cas. Avec de bons salaires, compte de dépense non imposable et fond de pension mur à mur, il est malvenu par les temps qui courent de se prévaloir d'un cadeau sans avoir livré la marchandise. Les primes aux rendements devraient aussi être abolies. Lorsqu'un fonctionnaire s'engage, il connait très bien son salaire et les avantages, à mon avis il n'a aucun besoin d'avoir une prime aux rendements car il est déjà payer pour ses services, c'est carrément de l'abus envers les citoyens du privé qui trimment dur pour payer ces primes. Surtout que l'on vient de confirmer que le taux d'absentéiste chez les fonctionnaires est beaucoup supérieur à l'entreprise privé. En plus ces fonctionnaires on une garantie de travail à vie ce que le travailleur de l'entreprise privé n'a pas. C'est une loi abusive qui doit être changée. Toujours les Libéraux qui s'opposent pour mettre le bois dans les roues pour l'adoption d'une loi qui est justifiée.