Marois admet avoir agi avec précipitation et promet plus de calme

En dressant un bilan de son gouvernement, après l'ajournement des travaux pour la période estivale à l'Assemblée nationale, la première ministre Pauline Marois a promis plus de calme au cours des prochains mois.
Photo: Jacques Nadeau - Archives Le Devoir En dressant un bilan de son gouvernement, après l'ajournement des travaux pour la période estivale à l'Assemblée nationale, la première ministre Pauline Marois a promis plus de calme au cours des prochains mois.

Québec — La première ministre Pauline Marois a admis vendredi que son gouvernement a agi avec trop de précipitation en multipliant les changements dans des dossiers importants.

Mme Marois a cité notamment les réformes de la Charte de la langue française, du régime minier, des soins de fin de vie, la fin du nucléaire et de l'amiante, des questions qui ont suscité de vifs débats.
 
En dressant un bilan de son gouvernement, après l'ajournement des travaux pour la période estivale à l'Assemblée nationale, Mme Marois a promis plus de calme au cours des prochains mois.
 
Deux importants projets de loi promettent néanmoins d'animer les débats, l'automne prochain, alors qu'un projet de loi sur la laïcité est attendu, au moment où se poursuivront les travaux sur la réforme de la Charte de la langue française.
 
Lors d'une conférence de presse, Mme Marois a assuré que son gouvernement se concentrera ainsi sur les dossiers «majeurs».
 
Peu après l'annonce de la relâche estivale des travaux parlementaires, vendredi, Mme Marois est apparue accompagnée par ses députés, qui ont affiché une humeur détendue, entonnant « Plaisir d'amour » et soulignant l'anniversaire prochain du député Daniel Breton en lui chantant la version adaptée de « Gens du pays ».
 
La première ministre les a ensuite rejoints, entre deux panneaux où était écrit « Le Québec va mieux », à côté de trois flèches vers la hausse pour des indicateurs économiques.
 
Dressant son bilan personnel, Mme Marois a reconnu que les dossiers chauds se sont bousculés à l'Assemblée nationale. «Je suis la chef d'orchestre alors j'assume que parfois il y ait eu des gestes posés trop rapidement», a-t-elle dit en plaidant « l'enthousiasme ».
 
«On voulait faire bouger le Québec, je pense qu'on l'a fait bouger, le résultat est là. Maintenant, on peut peut-être le faire de façon plus calme, un peu moins rapide. Mais ce que je dis, c'est qu'on est allés trop vite sur des grands projets, des grandes mesures, mais je ne dis pas que ce n'était pas les bonnes choses à faire.»

Par Alexandre Robillard
3 commentaires
  • Michel Barcelo - Inscrit 14 juin 2013 18 h 57

    marois repentante

    Viendra une tortue ?

  • Grace Di Lullo - Inscrit 14 juin 2013 23 h 35

    Bilan et Assemblée Nationale

    Promesse de calme, je lui souhaite.

    Il me semble toutefois, que l'automne sera chaud avec les nouveaux projets de lois qui ont été annoncés.
    De plus, le calme pourrait être bref, car déjà l'opposition annonce une élection pour le printemps 2014.

    Je n'ai pas été une grand fan de ce gouvernement, mais je vais avouer qu'il a été interessant et captivant. Il faut également souligner que cela est rare de voir un Premier ministre admettre qu'il a posé des gestes trop rapidement.

    et...pour l'ensemble des membres de l'Assemblée Nationale, je vous souhaite tous de bonnes vacances ou du moins un peu de répit. Depuis les dernières élections, ils ont tous beaucoup travaillé. Pour regarder les travaux des différentes commissions à la télé, nos députés ont bien travaillé. Félicitations.

  • Sol Wandelmaier - Inscrite 15 juin 2013 08 h 19

    "s'occuper des dossiers majeurs"....

    ...et le port du turban? Un dossier majeur? Un autre dossier oû vous avez mis les pieds dans le plat! Madame Marois...avec tout le respect qu'on vous doit!