Les garderies privées en colère

L’Association des garderies privées du Québec (AGPQ) est furieuse au lendemain de la décision de la ministre de la Famille, Nicole Léger, d’imposer des compressions de 14,9 millions de dollars aux garderies privées subventionnées. Son président, Sylvain Lévesque, a réclamé mardi la démission de la ministre. Réunis en assemblée générale à Montréal, les membres de l’AGPQ ont adopté une série de moyens de pression qui seront déployés au cours des prochaines semaines. Les parents seront invités à garder leurs enfants à la maison lors de certaines journées ciblées. L’AGPQ a également décidé de boycotter une série de comités gouvernementaux, pour siéger uniquement au comité chargé de développer de nouvelles places subventionnées à 7 $.

À voir en vidéo