Le maire Tremblay satisfait du jugement favorable à la prière à Saguenay

Jean Tremblay a aussi dit espérer que la saga soit bel et bien terminée.
Photo: Jacques Nadeau Source: Ville de Saguenay Jean Tremblay a aussi dit espérer que la saga soit bel et bien terminée.

Saguenay — Le maire Jean Tremblay est très satisfait de la décision de la Cour d'appel, qui permet à la Ville de Saguenay de réciter la prière avant les séances du conseil municipal.

Lors d'une conférence de presse mardi matin, il a d'abord tenu à remercier tout ceux qui avaient donné de l'argent pour soutenir le conseil dans cette saga judiciaire, ainsi que le conseil pour sa solidarité.

En rappelant sa version des faits, Jean Tremblay a souligné qu'il n'avait jamais hésité à démontrer sa foi, mais s'est défendu de l'avoir imposée aux autres. Il a rappelé que la prière et les objets religieux étaient déjà en place bien avant son arrivée. Le maire de Saguenay a raconté avoir été, au départ, indisposé par la poursuite, lui qui n'aurait jamais cru qu'il aurait à défendre un tel dossier en justice. M. Tremblay a également assuré avoir été respectueux tout au long du processus, tout en accusant les poursuivants d'intransigeance.

À l'époque du jugement du Tribunal des droits de la personne, alors défavorable, il a révélé avoir été «choqué». Jean Tremblay s'est alors demandé jusqu'où iraient les poursuites menaçant, selon lui, jusqu'aux noms de municipalités ou les monuments comme la croix du Mont-Royal. Il en a d'ailleurs profité pour donner son opinion sur les valeurs du Québec qui, selon lui, proviennent de la religion catholique.

Le maire Tremblay a insisté sur le fait qu'il respectait la liberté d'expression des autres, tout en indiquant que le Québec avait des «problèmes» plus importants à régler. Pour lui, la laïcité, c'est «l'art de la communications entre différentes croyances».

Il a terminé en appelant les Québécois à «se tenir debout pour conserver nos valeurs, nos traditions, qui ont fait ce qu'il y a de plus beau au Québec».

Questionné par les journalistes sur ses sorties, critiquées par le juge, Jean Tremblay a répondu qu'il était content que ça n'ait pas influencé le jugement. Il a aussi dit qu'à ses yeux, il était important d'être transparent dans sa foi, et il s'est défendu d'être «extravagant».

Jean Tremblay a aussi dit espérer que la saga soit bel et bien terminée.



28 commentaires
  • Sylvain Auclair - Abonné 28 mai 2013 12 h 17

    Loi sur la laïcité

    Il suffirait d'une loi sur la laïcité des organismes publics (et pas besoin de pompeuse charte des valeurs, selon moi) pour que la saga soit bel et bien terminée, mais autrement...

    • Vincent Beaucher - Abonné 29 mai 2013 00 h 09

      Gérard Bouchard a mis le doigt sur le problème avec ce jugement, à savoir qu'en gros, le religieux peut dorénavant être considéré comme patrimonial. Est-ce qu'une loi sur la laïcité règlerait alors la question??

  • Martin Boudreau - Inscrit 28 mai 2013 13 h 53

    Crétin

    Définition du mot crétin sur Wikipédia :

    Nous ne parlerons point de ces cas où l'engorgement (...) produit la stupidité la plus absolue dans certains pays montueux, où les goitres sont endémiques, on remarque cette espèce d'engorgement chez un certain nombre de sujets, désignés sous le nom de « crétins ». (...) chez les vrais crétins, le cerveau n'ayant presqu'aucune action comme organe de la pensée, le foyer inférieur prend, avec l'âge, une prédominance remarquable... Cabanis, Rapports du physique et du moral de l'homme, t. 1, 1808, p. 464.

  • Alain Lavoie - Inscrit 28 mai 2013 14 h 00

    Le maire Tremblay comprend et lit ce qu'il veut bien comprendre et lire. Pour le reste, la fermeture est totale, chacun enfermé dans son dogme, sa foi et sa vérité (qu'elle soit catholique ou autre).

  • Clyde Paquin - Inscrit 28 mai 2013 14 h 07

    Ridicule...

    Et si le prochain maire est musulman? Est athée? Juif? Et s'il s'en trouvait autour de la table? Tout cela est d'un ridicule! C'est pas la place un point c'est tout. Je n'ai que 34 ans et je me souviens que l'on récitait le "Je vous salue Marie" tous les matins à l'école primaire... cette pratique ne passerait plus aujourd'hui, et c'est tant mieux, il arrivera la même chose avec cet hôtel de ville... j'espère que les démarches en justice de M. Gagnon ne sont pas terminées. On a le droit d'aller travailler sans se faire imposer une prière sur son lieu de travail.

    • Sylvain Auclair - Abonné 28 mai 2013 15 h 21

      Mon Dieu, où êtes-vous allé à l'école? J'ai 49 ans et je n'ai jamais rien récité à l'école, même si je fréquentais une école officiellement catholique, avec catéchèse et préparation aux sacrements.

    • Grace Di Lullo - Inscrit 28 mai 2013 15 h 36

      Monsieur Paquin,

      J'ai un clin d'oeil de plus que Monsieur Auclair et je n'ai jamais eu a récité des prières même si mes parents m'avaient envoyé dans une école primaire et secondaire classique de Montréal, avec quelques bonnes religieuses comme enseignantes.

    • Clyde Paquin - Inscrit 28 mai 2013 21 h 22

      Messieurs,

      Pourquoi la forte envie de répondre à un détail impertinent (oui, ça m'arrive) accessoire à mon propos?! Je crois que ma position est claire, ce n'était qu'anecdotique. Mon enseignante s'appelait Monique Fafard, j'allais à l'école primaire Saint-Octave de Montréal-Est, je l'ai eu en 4e et 5e année et oui, on récitait le "Je vous salue Marie" tous les matins. Faites vos recherches, dites-moi que vous avez 80 ou 100 ans... je n'ai jamais indiqué que c'était la norme, mais ça l'a déjà été, et trop longtemps. Monsieur Auclair nous avons le même point de vue sur la situation, monsieur Di Lullo, vouloir remplacer une prière par une autre clairement catholique et encore plus dogmatique vous place du même côté que le maire Tremblay et de ceux que vous dénoncez.

  • André-Jean Deslauriers - Inscrit 28 mai 2013 14 h 43

    Obscurantisme et inculture!

    Une autre défaite de la pensée et de l’intelligence.
    Qu’on élise encore ce genre d’individu en 2013 me fait profondément désespérer du Québec.
    L’obscurantisme dans toute sa plendeur

    • Michel Thériault - Abonné 28 mai 2013 18 h 33

      M. Deslauriers, je suis tout à fait d'accord avec votre commentaire. Je mettrais même le mot "obscurantisme" en majuscules. Je suis aussi désespéré que vous...

    • Raymond Saint-Arnaud - Abonné 28 mai 2013 22 h 14

      Retour au Moyen-Âge ...