Le maire Tremblay satisfait du jugement favorable à la prière à Saguenay

Jean Tremblay a aussi dit espérer que la saga soit bel et bien terminée.
Photo: Jacques Nadeau Source: Ville de Saguenay Jean Tremblay a aussi dit espérer que la saga soit bel et bien terminée.

Saguenay — Le maire Jean Tremblay est très satisfait de la décision de la Cour d'appel, qui permet à la Ville de Saguenay de réciter la prière avant les séances du conseil municipal.

Lors d'une conférence de presse mardi matin, il a d'abord tenu à remercier tout ceux qui avaient donné de l'argent pour soutenir le conseil dans cette saga judiciaire, ainsi que le conseil pour sa solidarité.

En rappelant sa version des faits, Jean Tremblay a souligné qu'il n'avait jamais hésité à démontrer sa foi, mais s'est défendu de l'avoir imposée aux autres. Il a rappelé que la prière et les objets religieux étaient déjà en place bien avant son arrivée. Le maire de Saguenay a raconté avoir été, au départ, indisposé par la poursuite, lui qui n'aurait jamais cru qu'il aurait à défendre un tel dossier en justice. M. Tremblay a également assuré avoir été respectueux tout au long du processus, tout en accusant les poursuivants d'intransigeance.

À l'époque du jugement du Tribunal des droits de la personne, alors défavorable, il a révélé avoir été «choqué». Jean Tremblay s'est alors demandé jusqu'où iraient les poursuites menaçant, selon lui, jusqu'aux noms de municipalités ou les monuments comme la croix du Mont-Royal. Il en a d'ailleurs profité pour donner son opinion sur les valeurs du Québec qui, selon lui, proviennent de la religion catholique.

Le maire Tremblay a insisté sur le fait qu'il respectait la liberté d'expression des autres, tout en indiquant que le Québec avait des «problèmes» plus importants à régler. Pour lui, la laïcité, c'est «l'art de la communications entre différentes croyances».

Il a terminé en appelant les Québécois à «se tenir debout pour conserver nos valeurs, nos traditions, qui ont fait ce qu'il y a de plus beau au Québec».

Questionné par les journalistes sur ses sorties, critiquées par le juge, Jean Tremblay a répondu qu'il était content que ça n'ait pas influencé le jugement. Il a aussi dit qu'à ses yeux, il était important d'être transparent dans sa foi, et il s'est défendu d'être «extravagant».

Jean Tremblay a aussi dit espérer que la saga soit bel et bien terminée.



À voir en vidéo