Commission Charbonneau - L’ex-ministre péquiste Louise Beaudoin s’inquiète des réputations entachées

L’ancienne ministre péquiste Louise Beaudoin
Photo: Jacques Nadeau - Archives Le Devoir L’ancienne ministre péquiste Louise Beaudoin

L’ancienne ministre péquiste Louise Beaudoin qualifie la commission Charbonneau d’« extrêmement utile » pour faire la lumière sur la corruption, mais se sent également « interpellée » par les réputations qui y sont entachées.

« Prenons ce qui se passe à Laval, on voit bien que la commission Charbonneau nous apprend des choses, nous démontre le système, a déclaré l’ancienne politicienne lors d’une entrevue accordée à La Presse canadienne, samedi. C’est pour ça qu’elle a été créée, pour qu’on comprenne comment ça se passe, pourquoi ça se passe et pour qui ça se passe. C’est quand même assez stupéfiant. »


Consciente qu’il ne s’agit pas d’un procès, elle se demande néanmoins si son fonctionnement actuel est inhérent à toutes les commissions d’enquête de ce type.


Mme Beaudoin a aussi dit souhaiter la rigueur « la plus ferme possible » à la commission, afin d’assurer que personne ne soit injustement éclaboussé par des déclarations-chocs de témoins.


Faisant allusion à l’ancien ministre péquiste Guy Chevrette, qui s’est retrouvé mêlé au scandale par les déclarations de l’ex-organisateur politique Gilles Cloutier, elle se demande « s’il n’y a pas moyen de vérifier et de contre-vérifier » ce que les témoins y disent pour « démêler le vrai du faux ».


Mme Beaudoin estime que son ancien collègue a raison de vouloir laver sa réputation.


« Je me demande s’il n’y a pas moyen, quelque part, d’être plus rigoureux pour éviter ce type de conséquence », se demande l’ancienne ministre.


Devant autant de déclarations, Louise Beaudoin craint que les citoyens finissent par «mettre tout le monde dans le même sac», ce qui la fait « grincer des dents ».


Et Mme Beaudoin, qui a été députée pendant 12 ans et ministre pendant huit ans, est catégorique : jamais on ne lui a offert d’enveloppes durant sa carrière de politicienne.

15 commentaires
  • Carole Dionne - Inscrite 27 mai 2013 01 h 35

    Et qui est sa meilleur amie?

    Mme Lisa Frula. Elle-même qui claironne sur toutes les tribunes qu'elle est contre les commissions, que cela salit des réputations. On voit que M Frula a déteint sur Mme Beaudoin.

    Effectivement, il y a des écorchures mais la balance des inconvénients vs les énormes bienfaits de cette façon de procéder ne fait que renforcer notre foi en cette commission.

  • Serge Marchand - Inscrit 27 mai 2013 05 h 05

    Légende urbaine

    Selon moi, l'indépendance judiciaire et l'intégrité des juges n'est qu'une légende urbaine pour permettre au public d'avoir confiance dans les tribunaux.

    Comme Vaillancourt et autres ex-élus et élus nommés à la commission Charbonneau, toutes ces personnes proclament leur innocence. On verra à la fin le rapport de la commission mais soyons réaliste, nous avons tous une idée sur le cas Charest-Bellemare de la commission Bastarache.

  • Gilles Goulet - Inscrit 27 mai 2013 05 h 28

    Mais s'il n'y avait que des réputations "libérales" d'entachées, ce ne serait pas inquiétant, non ?

  • Céline A. Massicotte - Inscrite 27 mai 2013 06 h 30

    Boff...

    Elle s'en fait pour peu de chose. Si la commission devait être encore plus rigoureuse, diable ça durerait 5 ans et ça nous coûterait presque aussi cher que la collusion et la corruption sinon plus. Un peu frileuse Mme Beaudoin, ou elle s'ennui de la vie publique?

    À mon avis, jusqu'ici c'est surtout le parti libéral qui a été éclaboussé même si c'est indirestement: ceux qui l'ont été au niveau municipal sont presque tous d'anciens bons libéraux, tant à Montréal qu'à Laval où c'est pas fini. Imaginons Québec...

    Que Chevrette se démène, c'est de bon augure, et quant à ce Cloutier, depuis le début de son show, j'ai toujours eu l'impression que c'était un show justement et qu'il voulait épater la galerie, entre autres en affirmant que le P. q était pratiquement aussi corrompu que les libéraux, "preuves à l'appui". Et ça buvait son discours comme du p'tit lait, ébahïs de voir un crosseur aussi honnête!! Jusqu'à ce que... et c'est pas fini.

    Aussi, ce ne sont pas nécessairement les députés ministres, ou premiers ministres qui seront éclaboussé, mais plus généralement les organisateurs et leur environnement.

  • Francois Cossette - Inscrit 27 mai 2013 06 h 44

    Encore la morale !!!! J'en ai un peu ras le bol !!!!

    La majorité des citoyens sont des gens qui se levent le matin pour travailler et qui, a la fin, doivent remettre une partie de ce qu'ils ont gagné aux divers gouvernements. Quand on vient leur dire en pleine face qu'on a détourné cette argent a des fins personnels de compagnies, de fonctionnaires, d'élus, de mafieux et j'en passe, et bien ils ont le droit de mettre tout le monde dans le même panier. Ils ont le droit de ne plus croire au système. Quand on voit des repentis larmoyants de gens a qui on avait offert des pots de vin il y a 10 ans et qui, une fois au pouvoir, n'ont ABSOLUMENT rien fait, ils ont le droit de se dire que la gangrène s'étends parce que dans le fond ca faisait l'affaire des gens au pouvoir. Combien de scandales a entachés le parti liberal de charest et toujours aucune condamnation.

    Oui c'est vrai que tous les politiciens ne sont pas des corrompus mais, jusqu'a preuve du contraire, en ce qui me concerne, ils le sont puisqu'ils ont cautionné un système qui faisait leur affaire faisant fie des conséquences.

    • Céline A. Massicotte - Inscrite 27 mai 2013 09 h 47

      Vous êtes ce que vous êtes mais de grâce ne croyez pas que tout le monde est comme vous.

      Les généralisations, le cynnisme ou le désespoir, la rage, ça vous intéresse?, Tant mieux ou tant pis pour vous mais vous n'êtes pas un modèle universel, et tant mieux pour les autres qui préfère être sceptiques et observer avec une certaine distance.

      Le Devoir il y a un an ou deux publiait un article sur les députés condamnés au criminel, tous pour des histoire de fraude + ou -, dans l'histoire du Québec depuis son officialisation en... 1867? Les libéraux venaient en largement en tête, normal c'est le plus ancien, suivi de l'Union nationale, le parti d'un seul homme, et finalement le Parti québecois, avec un seul député, qui avait volé un manteau chez Dupuis frères...

      Je ne crois pas que ça ait tellement changé, à chacun sa spécialité. Pour certains c'est la politique dans le sens noble du terme, pour d'autre le pouvoir et l'argent.

      Je vous souhaite une autre mauvaise journée!