Québec compte défendre son expertise de protection du saumon atlantique

Québec — Québec s’inquiète de l’incursion du fédéral dans la protection du saumon atlantique et entend prendre les grands moyens pour conserver l’expertise et la juridiction québécoise dans ce dossier.


« Ça m’inquiète, a soutenu le ministre de l’Environnement, du Développement durable, de la Faune et des Parcs, Yves-François Blanchet, à l’entrée du caucus mardi matin. Mon intention est bien sûr de protéger le bon travail qui a été fait par les fédérations responsables du saumon atlantique au Québec. Et si cela veut dire de recommander au fédéral de nous laisser faire notre travail comme il faut, je le ferai sans hésiter. »


Il réagissait aux révélations du Devoir selon lesquelles Ottawa souhaite inscrire le saumon du Québec sur la liste des espèces en péril, ce qui lui donnerait préséance sur la gestion des eaux douces, qui est de juridiction provinciale. « On va leur faire remarquer [à Ottawa] qu’ils n’ont aucune expertise et aucune ressource qui est affectée à ça présentement, tandis que nous, on y travaille déjà activement. »


Le ministre délégué aux Affaires intergouvernementales canadiennes, Alexandre Cloutier, a soutenu qu’il allait se charger « personnellement » du dossier, étant lui-même un adepte de la pêche au saumon.


 

Avec Robert Dutrisac