Assises 2013 de l'UMQ - L’engagement comme thème central

Sarah Poulin-Chartrand Collaboration spéciale
Parce que les églises sont parfois délaissées, le patrimoine religieux devient un enjeu qui préoccupe les municipalités. L’église Saint-Vincent-de-Paul à Québec, ci-dessus, a été détruite en 2010.
Photo: - Le Devoir Parce que les églises sont parfois délaissées, le patrimoine religieux devient un enjeu qui préoccupe les municipalités. L’église Saint-Vincent-de-Paul à Québec, ci-dessus, a été détruite en 2010.

Ce texte fait partie du cahier spécial Municipalités 2013

Fiscalité municipale, régimes de retraite ou défis des villes face au patrimoine religieux : plusieurs grands thèmes seront abordés durant les Assises municipales de 2013 de l’UMQ.


Par leur thème Les élus, des citoyennes et des citoyens engagés, les Assises tiennent à souligner que les élus sont avant tout des citoyens qui travaillent au sein de leur communauté, pour le bien de leurs concitoyens. « On veut rappeler que les élus et les conseillers municipaux sont avant des gens qui habitent sur le territoire de leur municipalité et qu’ils travaillent pour le bien de leur région », explique Luc Berthold, maire de Thetford Mines et président de la commission des Assises pour une deuxième année consécutive.


Pour illustrer cette idée, il prend pour exemple l’atelier Ne le dites pas à mon maire, mais il est responsable de ma santé. Même si la santé n’est pas une responsabilité municipale, de plus en plus d’élus et de conseillers mettent en place des mesures pour promouvoir de saines habitudes de vie. Le transport actif, issu d’initiatives municipales, est un des exemples qui peuvent être mis en place de façon très locale. L’atelier, présidé par Me Marc-André LeChasseur, accueillera Sylvie Bernier, ancienne championne olympique et ambassadrice des saines habitudes de vie pour Québec en forme, ainsi que la directrice de la Coalition québécoise sur la problématique du poids, Suzie Pellerin.

 

Fiscalité municipale


Un des thèmes les plus importants abordés aux Assises sera sans contredit la fiscalité des municipalités. Les membres pourront échanger et réfléchir en commun aux grands défis qui se présentent en termes de nouvelle fiscalité. Les taxes foncières, souligne Luc Berthold, ne peuvent plus être augmentées. Quels moyens pourraient être envisagés afin de générer plus de revenus au sein des municipalités ? Les assises présenteront par la même occasion la vision de transformation du régime fiscal, tel que proposé par le livre blanc. « Pour nous, c’est le thème à aborder cette année, mentionne le maire de Thetford Mines. Il faut régler cette question le plus rapidement possible, si on veut pouvoir travailler à d’autres tâches qui touchent nos concitoyens. »


Avec la publication récente du rapport D’Amours, qui se penchait sur les défis qui attendent les régimes de retraite publics dans la province, la table est mise pour aborder le sujet au sein des municipalités. L’atelier Les régimes de retraite au Québec : l’après-rapport D’Amours permettra d’aborder ses conclusions. Une table ronde tentera également de répondre à certaines interrogations, notamment sur l’équité intergénérationnelle, les options de modification des régimes de retraite ou la capacité de payer des citoyens.

 

L’enjeu du patrimoine


Luc Berthold évoque un autre enjeu important qui se pose pour les municipalités québécoises. « Nos maires sont pris avec une nouvelle réalité : l’Église délaisse plusieurs bâtiments religieux. C’est un défi et un problème en même temps. Que doit-on faire de ces bâtiments ? Doit-on les conserver en tant que patrimoine religieux, ou les liquider et passer à autre chose. Dans les deux cas, quelle est la façon de faire ? » La responsabilité de ce patrimoine religieux devrait-elle être l’affaire des municipalités, de l’État, des entreprises privées ? C’est le maire de Roberval et président de la Commission de la culture, des loisirs et de la vie communautaire à l’Union des municipalités du Québec, Michel Larouche, qui présidera l’atelier. L’historien de l’architecture Luc Noppen et le directeur du Conseil du patrimoine religieux du Québec, Jocelyn Groulx, seront également présents.


Impossible de ne pas aborder la question environnementale au sein des municipalités. Deux ateliers se pencheront sur la question : Le développement durable municipal démystifié portera sur le potentiel méconnu et les bénéfices d’un développement durable, alors que l’atelier Vers l’exploitation durable des ressources naturelles tentera d’exposer les avantages liés à une exploitation responsable.


L’engagement récompensé


Les Assises, c’est également l’occasion rêvée de souligner l’excellence et l’engagement de conseillers municipaux qui se sont démarqués. Pour la première fois cette année, on récompensera le travail accompli par une élue ou une conseillère municipale, avec le prix Francine Ruest Jutras. Cette récompense, explique Luc Berthold, répond à une des priorités des municipalités, qui est de susciter plus de candidatures de femmes aux élections municipales. « En récompensant l’implication d’une femme inspirante, on veut donner à d’autres l’envie de s’impliquer », résume-t-il.


Les Assises récompenseront un jeune impliqué en politique municipale, avec le prix de la Relève. « Nous voulons en profiter pour rappeler que le travail d’engagement dans la vie municipale, ce n’est pas qu’une affaire de gens à la retraite. Plusieurs jeunes commencent à s’y intéresser, et on récompensera l’ensemble des réalisations d’un de ces jeunes leaders, sa vision, son implication », explique le président de la commission. Près d’une dizaine de candidatures ont été reçues.


Autre moment fort des assises : la remise du prix du mérite Ovation municipale. Cette année, près de 70 municipalités ont soumis une candidature. La lauréate se sera démarquée par ses pratiques et ses projets innovants. On souhaite surtout récompenser des idées exportables d’une municipalité à une autre et profiter de l’occasion pour partager les projets d’une ville qui fonctionnent bien.



Collaboratrice

À voir en vidéo