Québec confirme la construction d'un hôpital de 376 millions à Baie-Saint-Paul

 La première ministre Pauline Marois a tenu à rassurer les résidents de La Malbaie, qui attendent avec impatience, eux aussi, la construction d'un hôpital.
Photo: Jacques Nadeau - Archives Le Devoir La première ministre Pauline Marois a tenu à rassurer les résidents de La Malbaie, qui attendent avec impatience, eux aussi, la construction d'un hôpital.

Baie-Saint-Paul — Québec donne le feu vert à la construction du nouvel hôpital de Baie-Saint-Paul, dans la région de Charlevoix, au coût de 376 millions $. La première ministre, Pauline Marois, en a fait l'annonce samedi, accompagnée de son ministre de la Santé, Réjean Hébert.

L'établissement est maintenant autorisé à procéder à la sélection du personnel.

Mme Marois a expliqué que le projet était devenu prioritaire en raison des risques sismiques qui planent sur l'actuel hôpital de la région, qui sera démoli.

Le nouvel établissement permettra un environnement plus fonctionnel et sécurité pour les patients, a soutenu la première ministre et députée de Charlevoix_Côte-de-Beaupré.

La presque totalité de l'enveloppe accordée au projet a été puisée dans les budgets du ministère de la Santé et des Services sociaux, en vertu du prochain Plan québécois des infrastructures. Une contribution supplémentaire de 20 millions provient des instances régionales.

La chef péquiste a expliqué que son gouvernement s'est fait un devoir de choisir des projets à la fois prioritaires et porteurs pour le développement de la province, compte tenu du «contexte difficile des finances publiques», et que le projet du nouvel hôpital répondait «sans contredit à tous ces critères».

Il s'agit de l'investissement en infrastructure le plus important qui n'ait jamais été fait dans la région, selon Mme Marois.

«Je peux vous assurer, regardez-moi bien, entendez-moi bien, c'est un plafond, il ne sera pas dépassé», a cependant averti la première ministre.

Le nouvel hôpital possédera notamment une urgence, un bloc opératoire, 28 lits de soins de courte durée et 103 lits en hébergement de longue durée.

La première ministre a aussi tenu à rassurer les résidents de La Malbaie, qui attendent avec impatience, eux aussi, la construction d'un hôpital.

Mme Marois a précisé que les deux projets ne pouvaient être réalisés simultanément, mais a assuré que celui prévu à La Malbaie «cheminait toujours» et que des sommes avaient été consenties pour faire les études préalables à sa réalisation.


9 commentaires
  • Jean Noreau - Inscrit 20 avril 2013 15 h 16

    376 millions

    pour 28 lits d'hopital!

    Ca fait 13,4 millions le lit

    Est-ce qu'on est rendu là?

    • France Marcotte - Abonnée 20 avril 2013 18 h 56

      28 + 103, quand on lit jusqu'au bout de la phrase.

    • Marc Blanchard - Inscrit 20 avril 2013 19 h 38

      Vous oubliez... 103 lits.

    • Marc Bégin - Inscrit 20 avril 2013 20 h 00

      Oui seulement si on compte pas le bloc opératoire et 103 lits longue durée.Vous auriez avantage à relire l'article.

    • Jean-Yves Arès - Abonné 22 avril 2013 07 h 57

      On est tout de même à plus de 2.8 millions par lits...

      Mais c'est une ventilation de ces coûts prévus qui nous apprendrait vraiment et permettrait de mieux jauger.

      Il ne serait pas inutile de rappeler que la commission géologique évaluait que risque de tremblement de terre qui menace l'hôpital existant a une probabilité de se produire aux 2,000 ans...

      Mes avis qu'on se cherchait un prétexte. Ou alors on a une attitude vraiment maladive face au risque, et dans ce cas il temps de se faire soigné !

  • Guy Desjardins - Inscrit 21 avril 2013 08 h 34

    C'est bien beau.

    À quand la construction d'un Hôpital dans la région de Vaudreuil-Soulanges? Dont les citoyens en ont grandement besoin? On en parle,parle et reparle, ça me fait penser à l'autoroute 30.

  • Hermil LeBel - Inscrit 21 avril 2013 09 h 23

    La misère des riches

    Paul Desmarais, patriarche d'un âge avancé, devrait se réjouir de cette annonce de nature à lui assurer en fin de vie des soins à la fine pointe de la technologie disponible. Si ce gouvernement de larbins avait pu mener leur projet sans entrave, il est fort probable que cet hôpital aurait été construit directement à l'intérieur du domaine de Sagard !

    • jacques lecuyer - Inscrit 21 avril 2013 12 h 24

      votre commentaire, c'est vraiment n'inporte quoi.

    • Jean Noreau - Inscrit 21 avril 2013 14 h 14

      vous avez en partie raison

      Il y a une vingtaine d'années Paul Desmarais avait payé une défibélatrice à l'hopital de La Malbaie. Il pensait à sa santé évidemment mais comme ca peut servir à tout le monde, why not?