Rapatriement et Cour suprême - Le gouvernement Marois salue la sortie de Bouchard

Le gouvernement fédéral doit ouvrir ses archives pour éclaircir les allégations du livre La bataille de Londres, dit l’ancien premier ministre Lucien Bouchard.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Le gouvernement fédéral doit ouvrir ses archives pour éclaircir les allégations du livre La bataille de Londres, dit l’ancien premier ministre Lucien Bouchard.

Le gouvernement Marois a salué dimanche la sortie de l’ancien premier ministre Lucien Bouchard, qui exige que le gouvernement fédéral ouvre ses archives pour éclaircir les allégations contenues dans La bataille de Londres. Dans la foulée, Québec demande à Justin Trudeau d’admettre qu’il a mal évalué ce dossier.

« Lucien Bouchard est un homme de principe, et j’étais convaincu qu’un homme comme lui réagirait très fort », a indiqué en entretien le ministre des Affaires intergouvernementales, Alexandre Cloutier. Ce dernier n’a pas été surpris de voir M. Bouchard monter au front lors d’entrevues à RDI et au Devoir, parce qu’il estime que « tous ceux qui s’intéressent aux questions des principes démocratiques fondamentaux doivent réagir très fort ».


Suivant cette logique, Alexandre Cloutier a demandé au nouveau chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, de joindre sa voix à ceux qui demandent à Ottawa de faire la lumière sur le rôle de l’ex-juge en chef de la Cour suprême, Bora Laskin, lors du rapatriement de la Constitution en 1982. Dans La bataille de Londres, Frédéric Bastien soutient que M. Laskin a tenu les gouvernements canadien et britannique au courant de certains détails entourant les délibérations à la Cour.


La semaine dernière, Justin Trudeau a indiqué à La Presse canadienne qu’il n’allait pas utiliser son « capital politique pour rouvrir de vieilles batailles ».


Mulcair embarque


Mais les voix demandant des éclaircissements au gouvernement fédéral excèdent les rangs souverainistes. Dimanche, le chef du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair, s’est dit « vivement préoccupé par ce qui est allégué » dans le livre La bataille de Londres. « Si les allégations sont vraies, qu’il y a eu des communications de la Cour vers des élus, c’est une très grave atteinte à nos institutions démocratiques. Je souhaite que la lumière soit faite », a-t-il indiqué au terme du congrès de son parti à Montréal.


M. Mulcair estime que l’examen des allégations que mène actuellement la Cour suprême est une bonne chose, mais qu’il serait préférable d’avoir « quelqu’un de respecté et de crédible » pour que le processus soit neutre. « Quand une plainte est déposée contre un professionnel, ce n’est pas lui qui enquête sur lui-même », a-t-il fait remarquer.


Un défi pour Trudeau


Satisfait de la position de Thomas Mulcair, Alexandre Cloutier demande à Justin Trudeau de faire de même. « Nous le félicitons de sa victoire. Maintenant, c’est un élu québécois et on va s’attendre à ce qu’il défende les consensus québécois. En ce sens, son premier défi est d’admettre qu’il a parlé trop rapidement en rejetant du revers de la main le dossier [du rapatriement] et en disant que c’est juste un ancien débat. »


Le Parti libéral du Québec et la Coalition avenir Québec appuient le principe d’une motion qui réclamerait l’accès aux archives du gouvernement fédéral. Alexandre Cloutier a indiqué dimanche que les partis devront se parler pour décider de la marche à suivre.


À Ottawa, le gouvernement conservateur a toutefois réitéré dimanche qu’il n’entend pas s’immiscer dans ce dossier. « Notre position demeure la même, a indiqué un porte-parole de Stephen Harper : les demandes d’accès à l’information sont traitées en vertu de la loi, sans intervention politique. »

4 commentaires
  • André Chevalier - Abonné 15 avril 2013 06 h 48

    Attitude compréhensible de Justin Trudeau

    Justin Trudeau ne tient certainement pas à revenir sur cette histoire qui permettrait d'étayer davantage les preuves de la fourberie de sion père.

  • Colette Pagé - Inscrite 15 avril 2013 09 h 07

    Délit de démocratie du Fédéral envers le Québec !

    Une fois de plus nous assitons à un coup tordu du Fédéral de Trudeau-Chrétien-Lalonde envers le Québec !

  • Solange Bolduc - Inscrite 15 avril 2013 10 h 44

    On s'en doutait bien !

    "La semaine dernière, Justin Trudeau a indiqué à La Presse canadienne qu’il n’allait pas utiliser son « capital politique pour rouvrir de vieilles batailles ».

    Qui penserait le contraire, voyons donc !

  • Pierre Lefebvre - Inscrit 16 avril 2013 07 h 14

    Promesse

    Le fils remplira t-il la promesse que le père n'a pas tenu, lui qui a «mit son siège en jeu» ?