Informatique : pas de collusion, dit le CSPQ

Québec – Le p.-d.g. du Centre de services partagés du Québec (CSPQ), Jean-Marie Lévesque, a déclaré mercredi qu’il ne constate aucun risque de collusion dans l’octroi de contrats informatiques. M. Lévesque répondait à la question d’un député libéral, alors qu’il était entendu par une commission parlementaire mandatée à la suite d’un rapport du vérificateur général. Le document déposé en novembre relève des lacunes dans la gestion des services informatiques confiés à des sous-traitants. Questionné sur le fait qu’un seul soumissionnaire avait offert ses services au CSPQ dans certains cas examinés, M. Lévesque s’est dit confiant que les règles de la concurrence ont été respectées. Au député Henri-François Gautrin qui s’inquiétait des risques de collusion, M. Lévesque a soutenu que les taux proposés par les sous-traitants n’excèdent pas les estimations du CSPQ. « J’ai toujours travaillé à créer une émulation, a-t-il dit. Dans le monde de ce que je vois, à date, il y a une saine émulation. S’il y avait une collusion, il y aurait des techniques, on le verrait dans le taux : le taux bougerait, ça monterait. »

À voir en vidéo