Chefferie du PLQ - Bachand s’illustre en matière de santé

Raymond Bachand
Photo: - Le Devoir Raymond Bachand

Ce choix clair, un problème souvent dénoncé par les Québécois, lui a permis de se distinguer dès le début du débat alors qu’il a présenté un plan structuré, centré sur cet objectif.


Les deux autres candidats, Philippe Couillard et Pierre Moreau, ont quant à eux beaucoup insisté sur le financement du système de santé, avec une réallocation des budgets à des endroits qui peuvent mieux servir la population, comme les CLSC et les groupes de médecine familiale.


De façon surprenante, le débat n’a pas permis à Philippe Couillard, lui-même médecin et ancien ministre de la Santé dans un gouvernement Charest, de se démarquer. Il a surtout mis l’accent sur son objectif de revoir la façon de financer les médecins, tout comme les institutions. « Au-delà de la quantité des services, il faut, avec les fonds publics, récompenser la qualité, la sécurité et l’accessibilité », a-t-il établi d’entrée de jeu.


Quant à l’ex-ministre des Transports Pierre Moreau, il a fait valoir que le budget de la santé devait être respecté et ne devait pas augmenter de façon exponentielle. Il se dit convaincu qu’avec le financement actuel, les soins pouvaient être mieux livrés et plus rapidement, si l’on favorisait notamment les CLSC et les coopératives de santé.


Celui qui a été le grand argentier du Québec pendant de nombreuses années, Raymond Bachand, a fait valoir que le désengorgement des urgences passait « par un financement gratuit et universel des soins de santé », mais que lorsque « les temps d’attente n’ont pas d’allure », il faut que les gens puissent aller au privé.

 

Accès au privé


Même chose pour les temps d’attente pour certaines chirurgies : « avec un accès au privé après un délai déraisonnable pour une chirurgie », a-t-il suggéré comme piste de solution.


M. Bachand croit aussi que les infirmières et les pharmaciens devraient avoir plus de pouvoirs - une autre façon de désengorger les urgences en libérant les médecins - une proposition partagée par M. Moreau.


Pour cette avant-dernière joute orale, les trois candidats à la succession de Jean Charest ont débattu sur le thème « Comment mieux aider ceux qui en ont besoin ? ». Les questions sociales et de santé ont été abordées, ainsi que l’avenir du Parti libéral du Québec.


Dans une salle à moitié vide, les trois anciens ministres se sont mesurés dans un esprit plus calme, voire par moments soporifique, contrastant avec le troisième débat survenu la veille en anglais lors duquel le ton avait monté à Montréal.

À voir en vidéo