Des exemples inspirants


José Mujica Cordano


Président de l’Uruguay depuis novembre 2009, « Pepe Mujica », ainsi qu’on le surnomme, est un ex-guérillero des Tupamaros. Né dans une famille modeste de fermiers, l’homme âgé de 77 ans a choisi de délaisser le palais présidentiel pour habiter la petite ferme de son épouse. Il remet 90 % de son salaire à des organisations caritatives ou soutient de petites entreprises et conserve, pour lui, l’équivalent du salaire moyen en Uruguay. « Il a conservé son style de vie, son cercle d’amis, ses habitudes de consommation, même ses vêtements d’avant », explique la politologue Pascale Dufour. « Il constitue l’antimodèle de notre modèle élitiste. Il fait la preuve que la démocratie n’est pas qu’une affaire d’élite. »

 


Charles de Gaulle

Écrivain et commandant des Forces françaises libres pendant la Seconde Guerre mondiale, Charles de Gaulle fonda la Ve République, qu’il présida le premier de 1959 à 1969. Le général avait présidé le Gouvernement provisoire de la République entre 1944 et 1946. « Le politicien que j’admire le plus et qui se rapproche le plus de cet idéal est Charles de Gaulle », dit le professeur et historien Éric Bédard, qui définit son politicien idéal comme une personne qui « n’est pas un politicien de carrière », qui est « mature et indépendante », qui « sert avant tout le bien commun » et qui « garde le cap sur l’essentiel » sans céder aux « humeurs des chroniqueurs ».

 



Nelson Mandela


Âgé de 94 ans, Nelson Mandela a été président d’Afrique du Sud entre 1994 et 1999. Il a mené pendant des décennies la lutte anti-apartheid, restant emprisonné durant 27 ans pour ce combat qui lui a valu le prix Nobel de la paix en 1993. Il a aussi beaucoup oeuvré pour la lutte contre le sida et la pauvreté. « Un peu comme Barack Obama, je vois Nelson Mandela comme un politicien motivé par les bonnes raisons : il avait certainement à coeur l’intérêt public avant toute chose », affirme le directeur de l’IGOPP, Michel Nadeau. « Son intérêt personnel n’a jamais compté. Il a défendu des valeurs et des principes forts, et il est rentré à la maison quand il le voulait. »

 


Lula da Silva

Âgé de 67 ans, Lula da Silva a été président du Brésil entre 2003 et 2011. Ce militant de la gauche s’était fait connaître comme dirigeant syndical dans les années 70, alors que le pays était dirigé par un gouvernement militaire. Il jouissait d’une cote de popularité de plus de 80 % au moment de quitter le pouvoir, il y a deux ans, et son influence demeure grande au Brésil. « S’il y a quelqu’un près de mon idéal du politicien, c’est Lula », croit l’ancienne politicienne Louise Beaudoin. « C’est quelqu’un qui donnait un sens à toute son action, qui a été capable de repousser des limites, de questionner des modèles tout en restant équilibré. Il a été à la hauteur et à la mesure des enjeux tant sur le plan national qu’international. »
 


Barack Obama

Premier Afro-Américain ayant accédé à la présidence des États-Unis, Barack Obama a été réélu pour un second mandat le 6 novembre 2012. Né à Hawaï en 1961, ancien travailleur social puis avocat en droit civil, il fut élu au Sénat de l’Illinois, où il demeura de 1997 à 2004. Il s’est distingué ensuite par son opposition nette à la guerre lancée par George W. Bush en Irak. Son accession à la présidence américaine en 2008, avec 53 % des voix des grands électeurs, a suscité un vif intérêt dans le monde entier. « Il a bien sûr une présence et un charisme hors du commun, mais aussi une capacité de faire des compromis que peu de politiciens se permettent, car c’est souvent perçu comme une faiblesse », croit le politologue Éric Montpetit. « Sans cette habileté à céder sur son propre terrain, sa réforme de la santé n’aurait jamais passé. » « Il a été réélu même avec 8 % de chômage au pays, et la victoire a été claire. Ça veut dire que les gens sont à l’aise avec sa manière de diriger », ajoute John Parisella, ancien conseiller politique.

***

Crédits photos

José Mujica Cordano: Juan Mabromata, Agence France-Presse
Charles de Gaulle: Agence France-Presse
Nelson Mandela: Debbie Tazbek, Agence France-Presse
Lula da Silva: Yasuyoshi Chiba, Agence France-Presse
Barack Obama: Brendan Smialowski Agence France-Presse

À voir en vidéo