Consommation - TVQ : une hausse qui n’en est pas une

Le total des taxes à payer et le prix final des biens demeureront les mêmes.
Photo: La Presse canadienne (photo) Ryan Remiorz Le total des taxes à payer et le prix final des biens demeureront les mêmes.

Que les ordinateurs soient ajustés : les modifications apportées au calcul de la taxe de vente du Québec (TVQ) entrent en vigueur le 1er janvier 2013.


La TVQ passera de 9,5 à 9,975 %, mais elle sera désormais appliquée directement sur le prix de vente, et non sur le prix incluant la taxe sur les produits et services (TPS), comme c’est le cas actuellement.


Le total des taxes à payer et le prix final des biens demeurent donc les mêmes.


Les nouvelles mesures font suite à l’entente de coordination fiscale conclue entre le Canada et le Québec le 28 mars « pour améliorer la compétitivité des entreprises et faciliter l’administration des taxes », rappelle le porte-parole de Revenu Québec Stéphane Dion.


En clair, les taxes sur un bien de 100 $ - sur lequel étaient d’abord appliqués 5 % de TPS, puis 9,5 % de TVQ sur le nouveau total (105 $), pour un prix final de 114, 98 $ - seront calculées de la manière suivante : 5 % de TPS sur les 100 $ initiaux (105 $), puis 9,975 % de TVQ, toujours sur le prix initial, pour un total de 114,98 $ également.


Les ajustements concernent donc davantage l’équipement, à savoir les caisses enregistreuses, qui devront être reprogrammées, mais également les catalogues, formulaires, bons de commande, soumissions, contrats, rapports de dépenses et sites Web qui offrent les achats en ligne.


Les commerçants ont reçu des avertissements sur les modifications à venir en mars, septembre et décembre, assure M. Dion. « Au final, le client verra encore les deux taxes sur sa facture, ajoute-t-il. Il n’y aura aucun impact monétaire ; c’est simplement une modification mathématique. »

2 commentaires
  • Gilles Théberge - Abonné 2 janvier 2013 15 h 11

    c’est simplement une modification mathématique

    À quoi ça sert si cela ne change rien...? Quoique, si cette coquetterie fiscale cela coûte aux entreprises, il y a fort à perier que ces frais seront retournés aux consommateurs. Par conséquent il serait pratiquement faux de dire que cela ne change rien.

  • Huguette Durocher - Inscrite 2 janvier 2013 16 h 40

    Taxes sur l'achat des biens et services.

    La TPS est-elle un bien ou service ?

    Nos hauts dirigeants du Québec auront l'air moins idiots avec cette nouvelle formule de calcul.


    Huguette Durocher