Léo Bureau-Blouin lance une plateforme Web pour consulter les citoyens

La plateforme lancée par le député de Laval-des-Rapides, Léo Bureau-Blouin, propose pour l’instant aux citoyens de se prononcer sur différents enjeux de société.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir La plateforme lancée par le député de Laval-des-Rapides, Léo Bureau-Blouin, propose pour l’instant aux citoyens de se prononcer sur différents enjeux de société.

Laval — Au jour de son 21e anniversaire, lundi, le député péquiste Léo Bureau-Blouin a lancé une initiative bien de son temps: une plateforme de consultation citoyenne sur Internet.

De cette manière, si le député de Laval-des-Rapides trouve « logique » que la malbouffe ou les boissons gazeuses dites « énergisantes » soient taxées davantage, il choisira d’abord de prendre le pouls de la population à ce sujet avant d’en faire la promotion auprès du ministère de la Santé.


Le Parti québécois prépare-t-il donc une hausse des taxes sur la malbouffe, comme il l’a fait pour l’alcool et la cigarette dans son dernier budget ? « La taxation peut être une mesure, mais ça demande une grande acceptation sociale», s’est contenté de répondre lundi M. Bureau-Blouin, prudent. Pour instaurer une taxe, ça prend l’acceptation de la population, et c’est ce que j’aimerais vérifier. »


La plateforme, installée sur le réseau social québécois Cocoriko, propose pour l’instant aux citoyens de se prononcer sur quatre enjeux. Trois d’entre eux concernent la santé - la présence de malbouffe près des écoles, et une taxe sur les boissons sucrées et les aliments néfastes pour la santé -, tandis que l’autre est inspirée de la récente tuerie dans une école primaire de Newtown, au Connecticut.

 

Armes à feu


Le sujet est « dans l’air » depuis un certain temps, reconnaît le jeune péquiste, mais l’actualité a poussé l’équipe de M. Bureau-Blouin à questionner la population sur le rapatriement du volet québécois du registre canadien des armes d’épaule, afin d’appliquer un contrôle strict des armes à feu. Au début du mois de décembre, le gouvernement Marois a promis le dépôt « prochain » d’un projet de loi pour créer un registre des armes à feu exclusivement québécois.


Qu’elle soit « très en accord » ou « très en désaccord », la population québécoise peut à présent se prononcer sur les enjeux soulevés par le député lavallois, et elle peut à son tour proposer des thèmes de discussion. Des séances de clavardage avec M. Bureau-Blouin sont également prévues.


Léo Bureau-Blouin a par ailleurs profité de l’occasion, lundi, pour dresser un bilan de sa première session parlementaire, non sans cacher qu’il avait « bien hâte » de prendre quelques jours de congé pendant la période des Fêtes. « J’ai un peu traversé le miroir, a-t-il lancé en parlant de son passage en politique après avoir été à la tête de la Fédération étudiante collégiale du Québec. Vivre la politique au jour le jour, c’est différent de l’observer. C’est assez éprouvant, la pression est importante. Quand on est à l’extérieur, on voit l’engagement électoral et sa réalisation, mais on ne voit pas la mécanique, l’opérationnel. »


Maintenant qu’il dit connaître les rouages de l’Assemblée nationale, le plus jeune député de l’histoire du Québec promet de s’atteler à la tâche dès le retour au travail après le temps des Fêtes. « Je vais pouvoir m’impliquer encore plus », a-t-il assuré.

17 commentaires
  • Albert Descôteaux - Inscrit 18 décembre 2012 06 h 07

    Gouverner par sondages à la Météomedia

    Ça ressemble aux sondages éclairs sur Météomedia ou sur le site Yahoo..."Aimez-vous les tempêtes de neige? oui, non, je ne sais pas", ou encore "Supportez-vous bien le froid? oui, non, ça dépend de mon humeur".

    Signe des temps, ou bien simple reflet du niveau où on vole au PQ?

    • Claude Smith - Abonné 18 décembre 2012 08 h 31

      Quand on critique une initiative comme celle ci-haut mentionnée, il faut du même coup pouvoir être en mesure de proposer une ou des alternatives permettant à des élus de savoir ce que pensent les citoyens.

      Toutefois, je suis d'avis que la réflexion et la prise de décisions ne doivent pas reposer sur cette unique source. Par exemple, on peut effectuer des recherches sur ce qui se passe ailleurs. La santé publique peut mettre en évidence toute cette contradiction publicitaire où on a recours à des étoiles sportives ou à des évènement sportifs pour mousser des produits nocifs pour la santé.

      Claude Smith

    • Albert Descôteaux - Inscrit 18 décembre 2012 09 h 48

      Seule une frange de la population prendra la peine de se rendre sur ce site pour répondre à des questions somme toute assez bébêtes.

      Demandez à n'importe quel sondeur professionnel, ce n'est pas simple d'obtenir un échantillon représentatif de la population. Alors, ces sondages internets à la Météomedia, ça ne vaut pas grand chose parce qu'ils sont peu représentatifs de l'opinion de la population. Par contre, ça parait bien quand des médias tel le Devoir en font la manchette...

      J'imagine le jour où Leo demandera si les droits de scolarité doivent être augmentés de: 0%, 5%, 10%, 50%. Selon les réponses, il fera une recommandation à son gouvernement...Au diable les études et rapports sur la situation financière des universités ou la capacité de payer du gouvernement, les internautes auront décidé...

    • Marc-André Le Tourneux - Inscrit 18 décembre 2012 11 h 08

      Vous avez bien raison Descôteaux, le jeune Léo est ridicule, son initiative est bébête, bref ça ne vaut rien. Passons à autre chose, un sujet plus sérieux où on pourra tous en choeur chialer à outrance...!
      Bravo Albert.

    • Albert Descôteaux - Inscrit 18 décembre 2012 15 h 46

      On s'en reparlera dans un an, lâche pas Marc-André...

    • Marc-André Le Tourneux - Inscrit 18 décembre 2012 18 h 04

      Merci Albert. Mais, je pense que tu n'as pas vraiment compris mon intervention. Ce qui m'a énervé c'est la condescendance avec laquelle toi et plusieurs autres d'ailleurs, avez critiqué son initiative. Ce que j'essaie de regarder dans son geste c'est l'idée, la démarche, le but. Il est jeune et il cherche des solutions. Peut-être a-t-il tort, peut-être a-t-il raison. En tout cas, il utilise les moyens que ceux de sa génération connaissent bien. Mail il me semble que ton post sent la partisanerie. Tout ce que je peux te dire cher Albert, c'est de lâcher prise, un peu de lousse ne fais pas de tort à personne...

  • Sébastien Paquin - Inscrit 18 décembre 2012 06 h 42

    Ce n'est pas une "plateforme citoyenne" quand la première page d'un site demande 5-6 informations personnelles avant de pouvoir y accèder, je passe mon tour.

    • Jean Richard - Abonné 18 décembre 2012 09 h 35

      Je passe également mon tour et pour la même raison. Pour accéder à la moindre information du site, il faut d'abord s'inscrire et pour ça, fournir son nom, son prénom, sa ville, sa date de naissance, son adresse courriel, son sexe, tout ça sur un site qui sort de nulle part et qui appartient à on ne sait qui. Certes, on peut toujours s'inventer une fausse identité, comme on le fait sur Facebook, mais dans ce cas, où est l'honnêteté démocratique ?

      Ça sent le pas sérieux, et ça risque fort de tourner en feu de paille. Léo Bureau-Blouin serait-il un petit naïf ou au contraire un petit futé avec potentiel de corruption cybernétique ?

    • Richard Laroche - Inscrit 18 décembre 2012 10 h 09

      La plateforme est logée sur cocoriko.org et vous pouvez y avoir accès en fournissant un nom et une adresse courriel.

      En plus, un bouton vous permet instantanément d'accéder au site en utilisant votre compte facebook au lieu d'une inscription.

      C'est exactement les mêmes exigences qui sont demandées par Le Devoir pour publier vos commentaires ici. Votre réaction de rejet est totalement absurde.

  • Michel Normandin - Inscrit 18 décembre 2012 06 h 56

    Pas fort

    Le site fonctionne si on utilise le navigateur Firefox, ainsi qu'avec le navigateur Opera. Sous Google Chrome, ou sous SrWare Iron, cela ne fonctionne pas pour moi. Pour ce qui est du contenu, ben ça ressemble à ceci : Crucifix. Le crucifix doit rester à l'Assemblée Nationale.

    Léo, va falloir que la gang de Cocoriko travaille plus fort.

  • Chantale Desjardins - Abonnée 18 décembre 2012 08 h 15

    Comment accéder au site?

    Quelqu'un pourrait expliquer la manière d'accéder au site? Merci

  • Richard Coulombe - Inscrit 18 décembre 2012 08 h 55

    Bonne chose ....

    Cela lui fera du bien de sortir de sa tour d'ivoire de jeunesse idéaliste et de voir les préoccupations réelles des gens ordinaires .....