Pierre Duchesne

Pierre Duchesne
Photo: La Presse canadienne (photo) Jacques Boissinot Pierre Duchesne
Pierre Duchesne n’a pas eu la vie facile pour sa première session en politique. Nommé ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie — un nouveau ministère —, l’ancien journaliste a hérité du délicat mandat de mettre sur pied le Sommet sur l’enseignement supérieur et de négocier avec les étudiants échaudés par la crise du printemps dernier. Malgré l’annulation de la hausse des droits de scolarité et l’augmentation globale du budget alloué à l’éducation, Pierre Duchesne a dû répondre aux questions de l’opposition et des journalistes en ce qui concerne les compressions annoncées dans les crédits de 124 millions des universités et de 22 millions des cégeps. Les recteurs d’université ont également dénoncé ces compressions, alors que, lors des rencontres préparatoires au Sommet, des associations étudiantes faisaient connaître leur désaccord avec cette position. En Chambre, les deux oppositions n’ont cessé de s’en prendre à Pierre Duchesne, l’appelant le « ministre carré rouge ». Malgré une couverture médiatique importante en raison des préparatifs entourant son sommet et sa notoriété comme ancien journaliste télé, 59 % des répondants ne le connaissent pas. Parmi les autres, 16 % ont une opinion favorable à son endroit et 12 %, une opinion défavorable.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Nouvelle infolettre

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.