Le projet de loi 2 est adopté

Le projet de loi 2, visant à limiter les contributions aux partis politiques et à diminuer le plafonnement des dépenses électorales, a été adopté jeudi par l’Assemblée nationale. La nouvelle loi fait passer de 1000 $ à 100 $ la contribution maximale qu’un électeur peut verser à un parti politique. Québec espère ainsi mettre fin au système de prête-noms. La loi abolit aussi le crédit d’impôt lié aux contributions politiques. Six millions de dollars devraient être économisés par année, selon un communiqué de presse émis par le ministre responsable des Institutions démocratiques et de la Participation citoyenne, Bernard Drainville. L’économie générée permettra de hausser le financement public des partis politiques. La loi prévoit aussi que tous les partis politiques auront droit à un financement public, s’ils comptent au moins 500 membres dans 10 régions du Québec ou 1000 membres en tout.

3 commentaires
  • François Ricard - Inscrit 7 décembre 2012 08 h 19

    Une moitié de loi

    Plafonner les contributions à 100$ c'est bien.
    Mais il faut aussi limiter les dépenses aux argents légalement perçus . Autrement, il y aura toujours un financement occulte.

    • Louka Paradis - Inscrit 7 décembre 2012 10 h 47

      La pensée positive est génératrice de progrès. Être incapable de reconnaître sans partage les bons coups et le travail des adversaires, comme l'illustrent les partis d'opposition actuellement, crée un climat délétère de mesquinerie et de morosité. Vivement, un peu d'ouverture de coeur et d'esprit, et surtout, le retour de la bonne foi et de l'intégrité intellectuelle. C'est mon souhait le plus vif pour l'année qui se termine et pour l'année flambant neuve qui commencera bientôt.

      Louka Paradis, Gatineau

  • Marie-France Legault - Inscrit 7 décembre 2012 14 h 39

    Les esprits intéressés par l'argent

    vont se triturer les méniges pour savoir COMMENT contourner la loi...et je suis certaine qu'ils vont y arriver, car certains sont talentueux dans les magouilles, les corruptions, les collusions....ils nous l'Ont prouvé lors de la Commission Charbonneau.