Québec Solidaire fait de l'oeil à l'Option Nationale

André Frappier succède à la députée de Gouin, Françoise David (à droite sur la photo), à titre de président et porte-parole du parti. Cette dernière est maintenant porte-parole parlementaire du parti, un poste auparavant occupé par le député de Mercier, Amir Khadir (à gauche).
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir André Frappier succède à la députée de Gouin, Françoise David (à droite sur la photo), à titre de président et porte-parole du parti. Cette dernière est maintenant porte-parole parlementaire du parti, un poste auparavant occupé par le député de Mercier, Amir Khadir (à gauche).

Québec — Tandis qu'il assurait samedi que d'éventuelles alliances avec les partis souverainistes ne seraient que «ponctuelles et électorales», le parti Québec solidaire (QS) a changé son fusil d'épaule en congrès national, cette fin de semaine. À la sortie du congrès, le président et porte-parole par intérim de QS, André Frappier, fraîchement élu par acclamation, a indiqué que les alliances pourraient finalement être plus importantes que prévues.

Si la possibilité de telles ententes avec le Parti québécois (PQ) a été écartée pour le moment, l'attitude des solidaires envers les souverainistes affichés d'Option nationale (ON) était beaucoup plus positive, dimanche.
 
«On est ouverts à une discussion qui va être plus large, à plus long terme, a lancé M. Frappier. On ne peut pas encore dire sur quoi ça va porter, mais ça pourrait être plus que des ententes ponctuelles. Cela dit, on ne peut pas présumer de la position d'ON.»
 
Le temps d'évaluer la performance du PQ au pouvoir

À propos du PQ, les solidaires souhaitent se donner le temps d'évaluer sa performance à la tête de la province avant d'entamer des discussions.
 
«On n'est pas fermés à rien. En mai [au prochain congrès de QS], on évaluera la performance du PQ et on se demandera si on envisage des discussions avec eux au sujet d'ententes électorales aux prochaines élections. On reprendra le débat en fonction de la conjoncture du moment», résume M. Frappier, avant d'ajouter qu'actuellement, «ça ne regarde pas bien».
 
Québec Solidaire s'est vivement opposé au plus récent budget péquiste, qu'il a choisi de ne pas appuyer à l'Assemblée nationale.
 
Nouveau porte-parole

André Frappier succède à la députée de Gouin, Françoise David, à titre de président et porte-parole du parti. Cette dernière est maintenant porte-parole parlementaire du parti, un poste auparavant occupé par le député de Mercier, Amir Khadir. QS compte deux porte-paroles, dont un est issu de l'aile parlementaire et l'autre doit venir de l'extérieur de l'Assemblée nationale.
 
Candidat solidaire dans Crémazie aux trois dernières élections provinciales, M. Frappier a déjà annoncé son intention de se présenter une fois de plus dans cette circonscription du nord de Montréal au prochain scrutin provincial. Entre-temps, il hérite, à titre de président et porte-parole, des dossiers de l'organisation électorale et du futur Sommet sur l'éducation.
 
Québec solidaire a choisi de se mettre en «mode pré-électoral» dès janvier et d'attaquer à ce moment les questions du financement et du recrutement des candidats et des membres. Comme l'a rappelé Françoise David au cours du congrès de la fin de semaine, la possibilité d'élections générales anticipées plane toujours, car le Parti québécois forme un gouvernement minoritaire.
 
André Frappier a été facteur durant de longues années, puis militant syndical au sein du Syndicat des Travailleurs et Travailleuses des Postes ainsi qu'à la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ). Il a ensuite été président de la section locale de Montréal et membre du bureau de direction du Conseil régional FTQ de Montréal.
 
Pendant la dernière campagne électorale provinciale, il a été surpris à arracher une affiche de la Coalition avenir Québec (CAQ), furieux que celle-ci eut été placée par-dessus la sienne. Le nouveau porte-parole sera-t-il aussi flamboyant que son prédécesseur, Amir Khadir?
 
«Je n'ai pas la langue de bois, a-t-il répondu quand La Presse Canadienne l'a questionné à ce sujet. Je dis ce que je pense, généralement sans détour. J'étais fâché qu'un autre parti ait détruit nos pancartes [quand il a retiré une affiche de la CAQ]. Ce genre d'action ne devrait pas être répétée.»
 
André Frappier occupera ses fonctions jusqu'au congrès du printemps 2013 de Québec solidaire, à l'occasion duquel les membres du parti éliront un président et porte-parole avec un mandat de deux ans.
 
Marie-Michèle Sioui, La Presse canadienne
28 commentaires
  • Françoise Breault - Abonnée 2 décembre 2012 13 h 04

    Bravo André

    Tu vas faire honneur à QS j'en suis certaine

    • Solange Bolduc - Inscrite 2 décembre 2012 21 h 29

      Vous parlez de déshonneur, ironiquement?

  • Christian Montmarquette - Abonné 2 décembre 2012 13 h 35

    Bravo André !


    Grand merci à Amir pour avoir contribué si efficacement à mettre Québec Solidaire sur la carte!

    Et mes plus sincères félicitations à André Frappier, militant de la gauche de longue date, dont l'élection me réjouit profondément!

    Bravo André !

    Christian Montmarquette
    Québec Solidaire
    Montréal

    .

  • Claude Kamps - Inscrit 2 décembre 2012 15 h 56

    Avec une direction bicéphale

    comme dans les couples il est normal de changer souvent d'idée, de s'adapter pour pas se séparer... La survie de ces petits partis séparatistes en dépend, mais qui paye pour que ces votes ne soient pas donnés au PQ? Qui paye pour que le PQ ne soit pas majoritaire et que le PLQ magouilleur soit à 4 comtés de la victoire malgré Charbonneau, Charest, Toni, etc. ?

    • Patrick Boulanger - Abonné 2 décembre 2012 17 h 02

      Si les péquistes ne veulent absolument pas diviser le vote souverainiste, ils n'ont qu'à voter pour QS. :o)

    • France Marcotte - Inscrite 2 décembre 2012 17 h 12

      Quand on est dans la salle, je suppose que l'on est emporté par le discours.

      Mais quand on ne l'a pas entendu et qu'on regarde tout autour, on se dit que ce n'est pas de discours que l'on manque.

    • Gérald Caouette - Abonné 2 décembre 2012 18 h 02

      M.Kamps vous faites de la désinformation. La direction bicéphale à QS est un mythe. QS n'a pas de direction bicéphale. Le comité de coordination national de Qs est composé de 13 membres. C'est eux qui prennent certaines décisions. Les porte-paroles font partie de ces 13 membres. Le congrès composé de plusieurs centaines de déléguéEs des associations locales prennent les décisions les plus importantes. Les porte-paroles ont ensuite pour tâche d'informer la population.

    • Jean-Pierre Grisé - Abonné 2 décembre 2012 18 h 05

      A P.Boulanger,ou encore que Q.S.soit realiste en votant pour le PQ et barrer la route aux liberaux et ne se tirer dans les pieds. J-P.Grise

  • Pierre Coutu - Inscrit 2 décembre 2012 15 h 58

    Indépendance

    En espérant un indépendantisme moins mou des solidaires, je trouve que c'est une excellente nouvelle.

  • Pierre-Alain Cotnoir - Abonné 2 décembre 2012 18 h 06

    6% et on ne se prend pas pour moins que rien

    Alors que 70 députés de droite, fédéralistes et je dirais même plus "statuquoïstes" (tant sur le plan constitutionnel qu'économique ou environnemental) dominent l'Assemblée nationale, voilà que le parti lilliputien du haut de son gros 6% fait la fine bouche vis-à-vis du seul parti progressiste en mesure de faire avancer le Québec. Sans doute que bon nombre de militants de QS, au fond d'eux-mêmes ne veulent pas gagner et prendre le pouvoir, ils ne veulent "qu'avoir raison". Voilà pourquoi ils ne proposent que de faire alliance avec ON. Wow! Toute une alliance 0,06 + 0,018 de l'électorat québécois! Ce n'est pas avec ça qu'on va renverser la tendance où le PLQ et la CAQ cumulent plus de 58% des intentions de vote.

    C'est contre ces partis que fait barrage le PQ, après avoir hérité d'un trésor public spolié par les petits amis de 9 ans de régime Charest et en se retrouvant, gouvernement minoritaire, otage d'une assemblée non seulement hostile à tout changement mais surtout qui s'imagine que ce pouvoir revient de droit divin à la ploutocratie.

    Alors que font les deux "puristes" de QS à l'Assemblée nationale? Au lieu d'être constructif envers le gouvernement de Pauline Marois, ils font le jeu des membres des Clubs élitistes, genre 357c et çie, en dénigrant ce gouvernement bien assis sur leur chaise de backbenchers. Et qu'on ne vienne surtout pas me faire croire qu'ils ne sont pas conscients que le grand soir où QS prendra le pouvoir risque d'arriver quand les poules auront des dents ou que la semaine des 4 jeudis aura été proclamée! En attendant, leur présence ne sert qu'à diviser le vote pour le plus grand plaisir des Desmarais de Sagard qui doivent bien se l'éclater quand il voit Mme David se donner en spectacle en jouant la seule défenderesse des opprimés. Je lui rappellerai seulement qu'en termes de résultats concrets Pauline Marois pourrait lui en montrer. M'enfin, il y en a comme ça qui ne veulent "qu'avoir raison" dans la vie.

    • Claude Boucher - Abonné 2 décembre 2012 19 h 48

      Merci, M. Cotnoir. J'ai le même sentiment d'exaspération à voir agir ces grenouilles qui se font plus grosses que des boeufs, pour emprunter l'expression de M. de LaFontaine.

    • Marc Blanchard - Inscrit 2 décembre 2012 20 h 04

      Bravo, Monsieur!

      Comment faire confiance à F. David qui n'a trouvé rien de mieux à faire que de battre Nicolas Girard, ce après 9 ans de libéraux?

    • Solange Bolduc - Inscrite 2 décembre 2012 21 h 12

      Je pense comme vous, M.Cotnoir !

    • Marie Labonté - Inscrite 2 décembre 2012 21 h 35

      Quand vous parlez du seul parti progressiste, c'est bien du PQ qu'il est question? Si oui, vous tronquez la vérité.

    • Gilles Théberge - Abonné 2 décembre 2012 23 h 41

      D'accord avec le ommentaire de monsieur Blanchard. Françoise aurait pu se faire élire dans un comté adjacent, et ç'aurait fait un député progressiste de plus à l'Assemblée Nationale.

      QS a certainement de bonnes idées et j'en partage plusieurs. Mais je remarque que dans mon comté, nous sommes pris avec un caqueteux, et que c'est une gracieuseté de QS.

      Merci Françoise. Merci Amir.