Québec solidaire envisage un rapprochement avec les autres partis souverainistes

Québec — Réunis en conseil national ce week-end à Québec, quelque 200 membres de Québec solidaire seront appelés à se prononcer sur la possibilité d'effectuer un rapprochement avec les autres formations souverainistes, dont le Parti québécois.

En entrevue à La Presse canadienne, la députée et porte-parole de Québec solidaire Françoise David se dit personnellement en faveur de rouvrir le débat. Cette fin de semaine, l'exécutif demandera aux membres le mandat «d'entamer» des discussions avec le Parti québécois et Option nationale.

Mme David explique que sa formation répond ainsi au Nouveau Mouvement pour le Québec qui incite tous les indépendantistes à unir leurs forces.

Françoise David soutient que le chef d'Option nationale Jean-Martin Aussant voit d'un bon oeil l'initiative de Québec solidaire.

Quant au Parti québécois, les militants solidaires avaient rejeté toute alliance il y a deux ans. Même si elle avoue que le récent budget du gouvernement Marois l'a grandement déçue, Mme David souligne que «beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis, et que le paysage politique a changé».

Mode pré-électoral

Québec solidaire propose par ailleurs de se mettre en mode pré-électoral dès janvier, en ce qui a trait au financement et au recrutement des candidats et des membres. Françoise David rappelle que la possibilité d'élections générales anticipées plane toujours, alors que le Parti québécois forme un gouvernement minoritaire.

Les délégués au conseil national doivent par ailleurs choisir un remplaçant à Amir Khadir comme 2e porte-parole du parti. Ce dernier agira également comme président de la formation. Celui qui sera choisi ce week-end pourrait toutefois occuper ces deux fonctions par intérim, soit jusqu'au printemps prochain, afin de laisser plus de temps aux éventuels intéressés à déposer leur candidature.

Québec solidaire a obtenu six pour cent des suffrages aux élections du 4 septembre dernier.
78 commentaires
  • Franklin Bernard - Inscrit 1 décembre 2012 10 h 28

    Oui. OUI!

    Quel dommage que ça ne se soit pas fait avant les élections. Mais il est toujours temps de se reprendre. Une alliance PQ-Québec Solidaire-Option Nationale-Indépendants souverainistes feraient drôlement réfléchir les droitiers fédéralistes pro-Harpeur PLQ et CAQ.

    • Solange Bolduc - Abonnée 2 décembre 2012 21 h 54

      Vous risquez d'être déçu! Attendez de voir la suite des choses, car il y a pas mal trop de paroles lancées en l'air !

      Si ça marche, tant mieux ! J'en doute !

    • Louise Hurteau - Inscrite 3 décembre 2012 14 h 22

      Encore une généralisation - les fédéralistes ne sont pas tous des pro-harpeur ni des supporteurs de la droite. En fait, la plupart des électeur urbains anglophones, sont beaucoup plus à gauche qu'un grand nombre de péquistes.

  • Djosef Bouteu - Inscrit 1 décembre 2012 10 h 36

    Québec Solidaire, le Parti québécois et Option nationale ont tout intérêt à coopérer pour faire progresser le Québec. Françoise David fait bien d'être proactive par rapport au message du Nouveau Mouvement pour le Québec

    Après une décennie de régression et même plus en comptant la corruption du PLC- pendant laquelle le fédéralisme s'est acoquiné avec la corruption , on ne peut pas se permettre de ne pas faire le ménage.

  • Patrick Boulanger - Abonné 1 décembre 2012 11 h 17

    Gabriel Nadeau-Dubois comme co-porte-parole ?

    Si Gabriel Nadeau-Dubois appuie QS, il me semble qu'il serait un bon co-porte-parole pour cette formation politique de gauche. Il va sans dire que ce jeune homme a un indéniable talent de communicateur et il pourrait rallier à QS une partie de la jeunesse québécoise en occupant une telle fonction. Par contre, s'il est encore aux études, je souhaite qu'il les termine avant de s'impliquer de la sorte dans un parti politique pour ne pas nuire à son cheminement scolaire.

  • Jérôme Décarie - Inscrit 1 décembre 2012 12 h 10

    Bravo à l'union!

    Merci à Françoise pour cette ouverture aux positions du MNQ, qui demande aux partis indépandatistes de s'unir pour avancer sur le chemin de l'indépendance!!! J'étais à la réunion du MNQ dimanche dernier et je suis persuadé que les citoyens doivent prendre le dossier en main et faire pression sur les partis concrnés pour éviter, à l'avenir, une sitation telle que celle que nous connaissons maintenant, à savoir la dispersion du vote pour l'indépendance.
    MERCI et en route vers la liberté!!!

    • Jean-Pierre Bouchard - Inscrit 3 décembre 2012 18 h 50

      Appel à l'unité avec O.N pour QS qui considère le PQ comme un parti de droite plutôt un parti qui recule en fait.
      Avant de s'enthousiasmer, il faudrait voir les liens de QS avec le NPD qui appui le prêt pour les projets hydro électriques de Terre Neuve contre Hydro Québec.
      Sans oublier que la division du vote francophone est à la source de ce gouvernement minoritaire qui dans plusieurs dossiers capitule. Les motifs politiques des solidaires et optionnistes de se distancer du PQ restent importants pendant que le gouvernement péquiste semble vouloir chercher les voix des électeurs caquistes, gouvernement qui fait un peu penser à celui de L.Bouchard.

      Le désarroi d'électeurs non libéraux ne doit pas être sous estimé, le mouvement du printemps dernier est trop collé sur les intérêts matériels de la nouvelle génération pour tirer des conclusions sur une émergence politique au Québec.

      Que ce message pessimiste serve au moins à avertir les acteurs d'une union politique de type souverainiste des difficultés d'importance devant l'idée n'étant pas sûr non plus des véritables motivations du gouvernement Marois dans l'hypothèse même d'un mandat majoritaire.

  • Fabienne Desbiens - Abonnée 1 décembre 2012 13 h 13

    OUI !

    C'est la seule voie possible, nous devons y arriver. Nous sommes trop peu nombreux, et sans cette union, nous allons droit dans le mur. C'est une question de survie et de devoir envers les générations suivantes.

    Avec des candidats de qualité comme il s'en trouve dans les petits partis, et aussi au PQ, tout est possible. S.V.P, dites oui!