Loto Québec: Pauline Marois a ordonné le déplacement de Pierre Bibeau

La première ministre Pauline Marois a décidé d'intervenir à la suite des allégations de Lino Zambito devant la Commission Charbonneau visant le premier vice-président de Loto-Québec et ex-organisateur libéral, Pierre Bibeau.

«Plutôt que vous dire ce que je pense, je vais vous dire ce que j'ai fait», a indiqué Mme Marois alors qu'elle se trouvait en voyage officiel à Paris, mercredi. «Je me suis enquise auprès du secrétaire général [Jean St-Gelais] de la façon dont nous devions traiter une telle situation», a-t-elle indiqué avant d'annoncer sa décision de «muter M. Bibeau à un poste à l'interne où il ne sera plus en position de responsabilité et d'autorité jusqu'à ce que cette question soit clarifiée».

Presque au même moment, la société d'État publiait un communiqué indiquant que la direction de Loto-Québec avait décidé de relever temporairement M. Bibeau de ses fonctions de premier vice-président responsable des affaires publiques et communications corporatives.

Le communiqué rappelle toutefois que M. Bibeau, «comme tout citoyen, bénéficie de la présomption d'innocence» et qu'il a «vivement dénoncé les allégations du témoin à son égard».

Le président et chef de la direction de la société d'État, Gérard Bibeau, et le conseil d'administration estiment malgré tout qu'il doit être réaffecté, «étant donné que la nature des fonctions de M. Bibeau touche à l'image publique de la Société et les relations externes – alors qu'il est le haut dirigeant responsable entre autres des communications corporatives et institutionnelles, des commandites, de l'engagement social de même que des relations de presse».

Lino Zambito, ancien dirigeant de l'entreprise de construction Infrabec, a affirmé lundi devant la Commission Charbonneau que Pierre Bibeau lui avait personnellement demandé de donner 30 000 $ pour une activité de financement de l'ancienne ministre Line Beauchamp, en avril 2009.

M. Zambito a dit avoir participé à cette activité de financement pour rencontrer Mme Beauchamp qui était alors ministre de l'Environnement et du Développement durable.

Plutôt qu'un billet à 1000 $ qui lui aurait permis de participer à l'événement en conformité avec la Loi sur le financement des partis politiques, M. Zambito assure qu'il a remis la somme de 30 000 $ en argent comptant à M. Bibeau dans les jours qui ont suivi, dans une enveloppe, et ce, dans les bureaux de Loto-Québec.

En plus de dénoncer et nier ces allégations, Pierre Bibeau a affirmé par voie de communiqué qu'un tort inestimable lui était causé ainsi qu'à tous ceux qui sont pointés du doigt, sans autre forme de procès.

Quoi qu'il en soit, Loto-Québec lui a confié un mandat de révision de l'ensemble de ses communications internes. L'intérim à la première vice-présidence pour les affaires publiques et communications corporatives sera assuré par Marcel Croux.
8 commentaires
  • André - Inscrit 17 octobre 2012 11 h 25

    Un autre libéral qui tombe....

    On peut dire dans ce cas-ci que Pierre Bibeau est dans le pétrin, pour ne pas dire un autre mot plus coloré. La visite de M.Zambito à l'édifice de Loto-Québec a laissé des traces: signature de M.Zambito dans le registre d'accès à l'édifice, nom de la personne visitée, remise d'une carte d'accès.... Quelle inconscience, le pouvoir endort...

    Grande famille d'influence libérale que les Bibeau. Gérard est le grand patron de Loto-Québec et grand ami de l'entrepreneur Fava de Québec impliqué dans la commission Bastarache qui lui recommandait des noms d'avocats libéraux pour des nominations de juges, Pierre est son vice-président et grand collecteur de fond du PLQ et son fils Alexandre, ancien chef de cabinet de l'ancien ministre Whissel qui n'a pas besoin de présentation.

    J'ai honte en tant que Québecois. Dire que des gens votent PLQ en toute connaissance de cause pour garder ce genre de personnage dans l'administration publique...

    • Sylvain Auclair - Abonné 17 octobre 2012 11 h 58

      Pas besoin d'avoir honte - sauf si vous êtes libéral, j'imagine.

    • Dominic Lamontagne - Inscrit 17 octobre 2012 12 h 43

      Comme dans l'ancien temps.....

      Quelqu'un disait qu'une femme était sorcière et tous voulait la voir brûler au bucher.

      Présentement, les québécois se complaise devant un show médiatique et demande à mettre tout le monde au bucher.

      Attendez les preuves avant de pendre quelqu'un qui a 30 ans de carrière.

      Tony Accurso est coupable de quoi déjà ????

    • Djosef Bouteu - Inscrit 17 octobre 2012 14 h 10

      @Personne ne veut assassiner des gens par les flammes, à part Richard Henry Baine au Métropolis bien entendu.

      Monsieur Zambito ne sort pas des noms au hasard sous la torture non plus. Il n'est pas question de «sorcellerie» imaginaire mais de corruption bien réelle.


      Un parallèle plus juste serait la commission Gomery, qui a fait la lumière sur le scandale des commandites. Une autre forme de corruption canadian par la branche fédérale du Parti libéral.

      Il est temps de vous réveiller.

    • Hervey Bilodeau - Inscrit 19 octobre 2012 17 h 33

      Et ce n'est que la pointe de l'iceberg...:-) Il faut que Madame Marois dès son retour fasse le grand ménage dans toutes les sociétés d'état ayant des dirigeants trop prochent du PLQ...

  • François Dugal - Inscrit 17 octobre 2012 11 h 51

    Le vice-président

    Quels sont les critères de Loto-Québec pour engager un vice-président?
    Quelle est la tâche de ce vive président?

  • Robert Devault - Inscrit 17 octobre 2012 13 h 23

    Bibeau,Fava etchétéra...

    Très bonne décision de quitter ''temporairement''.Espérons quand même,pour assainir l'air du Québec,que cette décision soit ''permanente''.

  • Cyr Guillaume - Inscrit 17 octobre 2012 15 h 43

    Une bonne chose en effet

    Mais espérons, que cela soit effectivement permanent, suite aux preuves recueilliss lors de la suite de la commission Charbonneau.