cache information close 

Le PLQ réclame une commission parlementaire sur la fermeture de Gentilly-2

La centrale Gentilly-2.<br />
Photo: Source: Hydro-Québec La centrale Gentilly-2.

Bécancour — L'opposition libérale à Québec réclame la tenue d'une commission parlementaire sur la fermeture de la centrale nucléaire Gentilly-2 à Bécancour et demande à la première ministre Pauline Marois de rendre des comptes à la population de la région.

Le chef intérimaire du Parti libéral du Québec (PLQ), Jean-Marc Fournier, a réitéré mardi la position de son parti en faveur de la réfection de Gentilly-2 au sortir d'une rencontre à Bécancour avec le comité d'action stratégique pour Gentilly-2, en compagnie de députés libéraux de la région.

Il a par ailleurs blâmé sévèrement la première ministre Pauline Marois pour son refus de rencontrer la population depuis l'annonce de la fermeture de la centrale, qu'il a qualifiée de «dogmatique». M. Fournier a estimé que les trois semaines d'absence de Mme Marois depuis l'annonce constituent un affront à la population locale.

Il a réclamé qu'une commission parlementaire se penche sur les tenants et aboutissants de cette fermeture, précisant qu'une telle commission devait se tenir dans la région et non pas à distance. Selon M. Fournier, il reste encore trop de questions en suspens pour procéder à la fermeture de la centrale nucléaire sans obtenir les réponses à ces questions.

Il a ajouté qu'un éventuel le plan de diversification de l'économie régionale devrait émaner des citoyens du centre du Québec et de la Mauricie et non «être décidé à partir d'officines à Québec».

42 commentaires
  • André Meloche - Inscrit 9 octobre 2012 12 h 21

    Un sourire Pepsodent :-)

    À 14¢/kWh (et je suis conservateur), je ne vois absolument pas comment justifier ce projet du point de vue économique. Quant à l'environnement, on pourra toujours se gargariser avec l'eau titrisée! Ça gardera les dents blanches des fossiles que nous deviendrons pour les centaines de milliers d'années à venir. Une aubaine pour les paléontologues – s’il en reste! – du futur!

    Mais les Libéraux n'ont pas dit leur dernier mot et nous traînerons dans la boue (radioactive) jusqu'à ce que la Terre ait crié grâce. Ah! Quand la piastre nous tient!!!

    Et on dit que l’argent n’a pas d’odeur…

    • Georges Washington - Inscrit 9 octobre 2012 14 h 00

      Révisionniste va!

      L'article même du journal Le Devoir et le rapport d'HQ sur lequel vous dites vous appuyer parle de 8,3¢/kWh et vous parlez de 14¢/kWh.

      http://www.ledevoir.com/politique/quebec/360367/hy

  • André Laflamme - Inscrit 9 octobre 2012 12 h 35

    PLQ = chambres de commerce

    On comprend maintenant pourquoi, avant les élections, Charest n'a pas présenté à la population le rapport d'Hydro-Québec qui recommandait la fermeture de la centrale. Connaissant la propension de Charest de favoriser ses petits amis et à cacher l'information (contrats, ententes secrètes), ce rapport n'aurait jamais été rendu public. Il prévoyait évidemment, en voyant la prise de position du PLQ pour la réfection de la centrale, donner le contrat à ses amis de SNC-Lavalin. Jean-Marc Fournier, ancien vice-président de SNC-Lavalin, continue le travail de Charest et, quelle arrogance de sa part de blâmer le gouvernement du PQ de ne pas rendre de compte à la population après qu'on ait vécu des années où le PLQ se fichait complètement de rendre quelque compte que ce soit malgré les protestations monstres que le Québec a connues dans les dernières années.
    Si le plan de diversification ne doit pas provenir du gouvernement, peut-on seulement penser que les chambres de commerce (dans le texte "citoyens") sont capables d'en réaliser un, elles qui sont si attachées aux mamelles de l'état.

  • Jacques Morissette - Inscrit 9 octobre 2012 12 h 52

    La béquille du parti Libéral: La démagogie.

    C'est de la démagogie 101. Essayez donc de vous creusez les méninges pour faire un Québec plus constructif.

  • Hélène Paulette - Abonnée 9 octobre 2012 12 h 59

    Très intéressant, M.Fournier...

    Après nous avoir caché la vérité, vous réclamez maintenant que Marois "rendent des comptes"... Je pense pourtant qu'elle a été assez claire....

  • Sébastien Chabot - Inscrit 9 octobre 2012 13 h 20

    Hmm non

    À moins que ce ne soit pour déterminer quand Clement Gignac savait que la refection de G2 n'était pas rentable...

    Si le projet n'est pas rentable pourquoi s'acharner à faire une commission d'enquête pour ultimement obtenir des assistés sociaux par procuration?

    Aussi, je trouve bien hyronique que le PLQ ne voulait pas de comission sur la contruction mais là ils en veulent une pour un projet non rentalble pour sauver 300 emplois?

    SVP, faites semblant d'avoir de la rigueur!

    Sébastien