Direction du PLQ - Pierre Moreau se dit l’homme du renouveau

L’ex-ministre des Transports, Pierre Moreau
Photo: - Le Devoir L’ex-ministre des Transports, Pierre Moreau

L’ancien ministre des Transports dans le dernier gouvernement Charest était d’ailleurs entouré d’un groupe de jeunes pour symboliser ce renouvellement lorsqu’il a fait son annonce, lundi matin, en conférence de presse dans la circonscription de Châteauguay qu’il représente à l’Assemblée nationale.


Il a d’ailleurs promis de leur faire une place de choix. « Avoir des jeunes comme militants au sein de notre parti, c’est bien, mais avoir des jeunes comme membres de notre aile parlementaire, ce serait encore mieux », a-t-il lancé devant un groupe de supporters enthousiastes, principalement de sa circonscription, venus exprimer leur appui.


Dans un même élan, le candidat s’est engagé « à faciliter l’accès des jeunes à des circonscriptions électorales pour qu’à travers nos institutions démocratiques ils puissent porter leur voix, la voix de la jeunesse, jusqu’à l’Assemblée nationale du Québec ».


Pierre Moreau a reconnu que le PLQ devait s’ouvrir à de nouvelles idées, « ouvrir les portes et laisser entrer l’air frais ».


Il a noté que plusieurs Québécois francophones n’osent plus dire qu’ils sont libéraux, une situation qu’il est urgent de changer. « Dans les sondages, il y avait 19 % des francophones qui se déclaraient libéraux, a-t-il rappelé à propos de la dernière élection. Or, le résultat du 4 septembre, avec 50 circonscriptions, clairement il y avait plus que 19 % des francophones qui nous appuyaient. »


Selon l’ex-ministre, il faut trouver et enrayer la source de cette gêne. « Il faut savoir pourquoi ces gens ont refusé de se déclarer libéraux, pourquoi ne le disent-ils pas, alors que c’est un parti qui a procédé et qui est à la base même de l’édification du Québec moderne. Il faut donc aller devant ces militants et leur dire : “vous n’avez pas à vous cacher d’être libéral”. »


Outre le thème de la jeunesse et du renouvellement, M. Moreau a placé sa candidature sous le signe de l’intégrité, de l’identité et de l’économie. En politicien expérimenté, il a refusé de commenter les révélations explosives de la commission Charbonneau, se bornant à dire qu’il fallait attendre que ses travaux soient terminés pour éviter de tirer des conclusions hâtives.


Le député n’était pas entouré que de jeunes puisqu’il a appelé à le rejoindre sur scène neuf autres députés libéraux provinciaux, dont Pierre Arcand, Julie Boulet et Robert Poëti.


Âgé de 54 ans et natif de Verchères, Pierre Moreau est le deuxième candidat à faire son entrée dans la course après l’ex-ministre des Finances, Raymond Bachand, qui l’a précédé la semaine dernière. Un troisième candidat, l’ancien ministre de la Santé Philippe Couillard, devrait faire le saut mercredi.

À voir en vidéo