Pauline Marois commence en lion

<div>
	Pauline Marois a indiqué que le dépassement des dépenses laissé par le gouvernement Charest était supérieur à la somme de 800 millions révélée par Raymond Bachand.</div>
Photo: La Presse canadienne (photo) Jacques Boissinot
Pauline Marois a indiqué que le dépassement des dépenses laissé par le gouvernement Charest était supérieur à la somme de 800 millions révélée par Raymond Bachand.

C’est un départ canon pour le gouvernement Marois qui tenait jeudi son premier Conseil des ministres. Sans attendre de connaître avec précision l’état des finances publiques — elle a indiqué que le dépassement des dépenses laissé par le gouvernement Charest était supérieur à la somme de 800 millions révélée par Raymond Bachand —, Pauline Marois a annoncé que la hausse des droits de scolarité était éliminée et que la taxe santé de 400 $ par famille serait abolie dès cette année. Les contribuables n’auront pas à la payer en produisant leur déclaration de revenus au printemps prochain.

La première ministre a également signalé que son gouvernement adoptera un décret vendredi pour abroger les dispositions de la loi 12 (le projet de loi 78) qui limitent le droit de manifester.


Autre décision prise par le Conseil des ministres et non pas la moindre : la centrale Gentilly-2 sera fermée définitivement. Un fonds de diversification économique de 200 millions sera créé pour les deux régions affectées par le déclassement de la centrale nucléaire, le Centre-du-Québec et la Mauricie.


« J’ai l’intention d’agir rapidement pour offrir des résultats aux Québécois. Ça commence maintenant, au jour 1 de notre mandat », a affirmé Pauline Marois lors de sa première conférence de presse à titre de première ministre.


Pauline Marois respecte ainsi des engagements électoraux majeurs dont la réalisation ne dépend pas du bon vouloir des partis d’opposition. Le gouvernement peut agir seul, par décret ou par énoncé budgétaire, le cas échéant.


« Je tiens à souligner que pour mon gouvernement, la rigueur budgétaire n’est pas négociable », a-t-elle assuré. Le gouvernement Marois ne dérogera pas au cadre financier fixé par le gouvernement libéral : l’équilibre budgétaire sera au rendez-vous l’an prochain. Même si l’impasse financière pour l’année en cours dépasse les 800 millions. « La situation financière s’est détériorée depuis trois mois et nous sommes en train d’en prendre connaissance. Nous allons questionner la gestion de certains dossiers », a dit la première ministre.


Les droits de scolarité universitaires sont donc maintenus à 2168 $ par an. En outre, les universités pourront compter sur le financement prévu. Le gouvernement épongera l’écart de 20 millions, selon les chiffres cités par Pauline Marois, imputable à l’abolition de l’augmentation des droits.


En outre, les étudiants pourront bénéficier cette année de l’amélioration de l’aide financière qu’a décrétée le gouvernement Charest ; elle ne leur sera pas enlevée. Il s’agit d’une somme de 39 millions. « Le sommet sur l’éducation permettra de débattre de toutes ces questions », a-t-elle dit. Elle y défendra sa position, l’indexation des droits. « Je ne vais pas renoncer avant de commencer […] parce qu’une indexation, c’est une forme de gel. »


Au cours d’un point de presse à la Tribune de la presse à Québec, la présidente de Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ), Martine Desjardins, et la présidente de Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), Éliane Laberge, ont souligné le caractère historique de cette décision pour le mouvement étudiant. « Savourons notre victoire », a lancé Martine Desjardins.


L’élimination de la taxe santé prive le gouvernement de 1 milliard par an. Mais ce manque à gagner sera compensé par une hausse d’impôt pour les contribuables qui gagnent 130 000 $ par an et par une diminution de l’exonération des gains en capital, qui passe de 50 % à 25 %.


Pauline Marois a confirmé également que le prêt de 56 millions consenti à la mine d’amiante Jeffrey ne sera pas versé. « On va faire ça de façon respectueuse et de façon intelligente. Une entente est possible sans aller devant les tribunaux », juge-t-elle.


Pour la fermeture de Gentilly-2, Pauline Marois a demandé à la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, et à Hydro-Québec de produire un rapport sur les implications et les conditions entourant le déclassement de la centrale. « Je veux que ce geste devienne le symbole de l’engagement du Québec pour l’environnement et le bien-être des générations futures, mais aussi d’une gestion rigoureuse de nos finances », a-t-elle dit. Nature Québec et la Fondation David Suzuki ont salué la décision du gouvernement.


Par ailleurs, comme l’avait fait en matinée le ministre des Finances et de l’Économie, Nicolas Marceau, la première ministre a rassuré les milieux d’affaires. « Que la communauté d’affaires ne s’inquiète pas, a-t-elle dit. Les gouvernements péquistes ont toujours été les plus responsables. » Elle a cité les diverses réalisations des gouvernements péquistes en matière économique, notamment l’atteinte de l’équilibre budgétaire, les politiques pour encourager la recherche-développement, le régime d’épargne-actions. « Les meilleurs résultats au niveau économique dans les 25 dernières années l’ont été sous un gouvernement du Parti québécois alors que j’étais ministre des Finances », a souligné Pauline Marois.

143 commentaires
  • amélie souchon - Inscrite 21 septembre 2012 03 h 10

    Ambitions frigides

    Si elle peut accomplir toutes ses promesses au lendemain de son entrée à l'assemblée, c'est que Pauline Marois n'avait pas prévu ce vent de changement que beaucoup espèrent. Pour le parti québécois, le seul changement qui existe est la souverainneté. Pour l'instant, ils n'ont que décousu quelques mailles fédérales. Que fera-t-elle pour remettre le Québec fort et fructueux? Rien. Elle a joué tout ses atouts et je crains qu'elle n'aie pas tant de jolies surprises cachées dans sa manche. Maintenant que la paix règne enfin entre les générations, quoi de mieux qu'une bonne bataille sur la laïcité et l'identitée? Ça sent l'orage. J'aurais préféré un gouvernement caquiste plus long à s'exécuter, mais plus profond dans ses incisions.

    • Marc Collin - Inscrit 21 septembre 2012 04 h 08

      c'est claire pour la caq... mais les gens ne veulent pas de changement...

    • André Gingras - Abonné 21 septembre 2012 05 h 16

      Je pense que le discours de la Coalition plait bien à ceux qui veulent des changements radicaux et rapides. Aussi, la gestion d'une société est moins simple qu'une entreprise privée à cause de la diversité des humains qui la composent. Pour preuve, pensons à la réticence des citoyens de l'ouest de l'île de Montréal au projet de regroupement municipuax de 2002.

    • François Dugal - Inscrit 21 septembre 2012 07 h 50

      La division des générations, cadeau du PLQ, vous aimez ça?
      Une économie verte durable, vous n'aimez pas ça?

    • Daniel Bouchard - Inscrit 21 septembre 2012 08 h 51

      Pas de changement Monsieur Collin et ce sera la faillite du Québec à assez court terme! On semble regarder de haut les pays Européens, en pensant que nous ici on est au dessus de cela!! C'est absolument irresponsable. Comme dit le dicton: Vaut mieux prévenir que guérir!!

    • Daniel Bouchard - Inscrit 21 septembre 2012 08 h 53

      Monsieur Gingras, plus les changements visant à rétrécir la taille de l'état seront long à venir, plus ils devront être radicaux dans un avenir rapproché! Plus vous en mettez sur la carte de crédit, plus vous vous rapprochez de la faillite, il me semle que c'est assez simple à comprendre

    • Bernard Plante - Abonné 21 septembre 2012 09 h 06

      Moi aussi j'aurais aimé voir un gouvernement caquiste à l'oeuvre... pour que l'ensemble de la population soit en mesure de constater à quelle point leurs promesses alléchantes sont en fait du pur populisme et sont pour la plupart inapplicables en réalité.

      Cela nous aurait permis de constater, comme cela a été le cas pour l'ADQ lorsqu'ils ont agit en tant qu'opposition officielle, à quel point ce n'est que du vent.

    • Louka Paradis - Inscrit 21 septembre 2012 09 h 12

      Peut-être vouliez-vous dire plutôt "ambitions frileuses", dans le sens de "qui manquent d'audace" ? Les initiatives de la nouvelle Première Ministre sont pourtant qualifiées de fortes et d'audacieuses par presque tous les éditorialistes et chroniqueurs depuis hier ("part en lion" , "un départ canon", etc.). Le moins qu'on puisse dire, c'est que votre argumentation à saveur caquiste manque de sérieux. Elle tient plus de l'opinion et de l'humeur que du raisonnement. Ça prend plus que ça pour gouverner un État.
      Louka Paradis, Gatineau

    • Marc Collin - Inscrit 21 septembre 2012 09 h 29

      @Louka Paradis, désolé, mais il ne faut pas grand chose pour émoustiller un journaliste

    • Solange Bolduc - Inscrite 21 septembre 2012 09 h 31

      Très logique : "Si elle [Mme Marois] peut accomplir toutes [? : un peu de nuances?]ses promesses au lendemain de son entrée à l'assemblée, c'est que Pauline Marois n'avait pas prévu ce vent de changement que beaucoup espèrent."

      Gros changement avec notre gouvernement minoritaire qui ne pourra même pas remplir toutes ses promesses à cause d'une forte opposition.

      Hélas, pour vous, je suis persuadée que les électeurs entrevoient un vrai changement : Mme Marois a commencé par remplir quelques promesses : annulation de la hausse des droits de scolarité, la loi 12, et sans compter son "virage vert" (vous n'êtes pas contente?), et puis, le désir d'établir un lien tangible avec les anglophones....La première ministre n'est pas une femme de confrontation, contrairement à Charest et Bachand qui n'ont en bouche que les mot "chicane". Un peu de répit ne nous fera que du bien !

      Tant qu'à votre attitude défaitiste à l'endroit du nouveau gouvernement, vous pourriez au mois attendre les résultats à plus long terme ou laisser la chance au coureur avant de vous lancer tête première dans une projection issue de votre propre imagination !

      Vous dites : "Pour l'instant, ils n'ont que décousu quelques mailles fédérales. Que fera-t-elle pour remettre le Québec fort et fructueux? Rien. " Attendez le budget et vous pourrez alors critiquer, car tout ce que vous dites n'est que présomption !

      Bien sûr, selon vous, Mme Marois, aurait été mieux de ne rien faire comme ça elle vous aurait donné raison sur tout! Comme elle est femme énergique, ayant la volonté de faire des choses importantes pour les familles, les générations futures, vous risquez s'être bien déçue !!

      Et puis, vous seriez contre l'État absolument laïc ? Vous préféreriez que la religion se mêle encore des affaires de l'État? Comme dans les années 40-50 au Québec, ou ailleurs dans le monde ? Allons donc !

      Générer tant de négatif rend souvent les gens si malheureux, parfois !?

    • Yves Corbeil - Inscrit 21 septembre 2012 09 h 48

      Bien oui Mme Souchon un gouvernement Caquiste pour rester dans le meme patern capitaliste usée à la corde sur toute la planète.

    • Jacques Beaudry - Inscrit 21 septembre 2012 09 h 51

      foutaises... on s'accroche à du vent....

    • Claude Levac - Inscrit 21 septembre 2012 10 h 24

      Madame Souchon,

      Je crois que vous avez manqué bien des discours. La CAQ voulait justement que cela aille vite vite, et la profondeur était inexistante. Vide.

    • Solange Bolduc - Inscrite 21 septembre 2012 11 h 07

      En effet, Louka, pour la "frigidité" des ambitions du gouvernement Marois, on repassera, quoi que je ne sois pas dans les secrets de notre "déesse" , ça suate au yeux qu'elle ne manque pas de tonus !!

    • Marc Collin - Inscrit 21 septembre 2012 19 h 52

      Je tiens à préciser que le Marc Collin qui a écrit plus haut n'est pas moi.

    • amélie souchon - Inscrite 22 septembre 2012 04 h 19

      Il ne faut pas en dire beaucoup par ici pour se faire répondre crûment. C'est bien. Mais je ne vois pas pourquoi madame Solange Bolduc me répète constamment mes paroles. Je sais ce que je dis. J'aurais pu dire frileuse, mais j'ai dit frigide car je trouve qu'elle a peur de sortir des sentiers battus et n'est douée qu'à répéter, souvent à tort, ce que la petite population, qu'elle prend pour des tarés, ont envie d'entendre. J'ai entendu tous les arguments anti-caquistes mais moi, c'est eux qui m'ont paru les plus concrets et les plus audacieux. De plus, le passé de Pauline empêche mon coeur d'attendre pour critiquer comme me l'exhorte si bien madame Solange, simplement car je sais déjà de quoi elle est capable, je n'ai pas attendue qu'elle soit élue pour jeter sur elle mon regard. François Legault ce que j'en sais surtout, c'est qu'il a quitté le P.Q. parce qu'il était exaspéré de la souveraineté au premier plan de nos priorités contre une Pauline qui ne démordait pas et je lui lève mon chapeau.

    • Solange Bolduc - Inscrite 22 septembre 2012 15 h 19

      @Amélie Souchon

      Je ne vous reprocherez pas d'avoir la couenne un peu "frileuse", mais il me semble ne jamais vous avoir reproché votre penchant pour la CAQ en m'adressant à vous personnellement !

      De plus, et je vous cite, ne vous en déplaise: " De plus, le passé de Pauline empêche mon coeur d'attendre pour critiquer comme me l'exhorte si bien madame Solange, simplement car je sais déjà de quoi elle est capable, je n'ai pas attendue qu'elle soit élue pour jeter sur elle mon regard."

      Comme je peux le constater, vous ne croyez pas que des gens comme Mme Marois (Je ne l'appelerai pas "Pauline", car elle ne m'est pas intime, et surtout qu'elle est première ministre) ne puissent évoluer avec le temps et modifier leurs pensées et comportements, vous basant strictement sur vos impressions ("mon coeur") pour les évaluer, et non pas sur les gestes qu'ils posent ou poseront ? actuellement, et davantage dans le futur !

      Pour le reste de votre commentaire, je reste perplexe !

    • amélie souchon - Inscrite 23 septembre 2012 04 h 36

      Madame Solange, vous même portez sur moi beaucoup de jugements. Je vous épargnerez de vous citer. La Caq, c'était quelqu'un d'autre. Je crois en s'améliorer, bien entendu, moi aussi je suis un peu philosophe, mais devenir première ministre quand on a du mal comme ministre, cela ne me rentre pas dans la tête. Je l'appelle Pauline car elle passe son temps à jouer la carte du "je suis du petit peuple, tout comme vous", alors je la respecte. Ça ne me dérange pas qu'elle soit première ministre ou concierge, elle dit se démener pour moi, elle mérite bien que je la tutoie!

    • Solange Bolduc - Inscrite 23 septembre 2012 11 h 47

      Mme Souchon dit : Mou aussi je suis philosophe", ce comparatif me rendrait-il philosophe aussi !? Je ne fais que dire ce que je pense avec sincérité et conviction, autrement je me tais !

      Et pour le reste, Madame, je crois qu'il faut cesser ces intentions jugées par vous seul, qui ne mènent nulle part, et certainement pas à un dialogue constructif! J'ai autre chose à faire dans la vie !

  • Davide Montanari - Inscrit 21 septembre 2012 03 h 40

    Au revoir Quebec ...

    L'augmentation du taux d'imposition marginal du Quebec fera passer ce taux combine, federal provincial, au dessus du seuil psychologique de 50%.

    Autrement dit, avant meme de payer les autres taxes a la consommation, le Quebecois professionel donnera plus de la moitie de sa paye ...

    ... il est question de justice sociale pour certains. Hors cette justice depend de quel cote vous etes sur la courbe fiscale ...

    A l'etranger depuis 10 ans, je rentrais au Quebec pour raisons familiales. Je me suis fait agacer par certains confreres Quebecois (qui sont a l'etranger) au sujet des taxes, et de la mauvaise gestion des gouvernements Quebecois qui, soyen en assure, demenderont encore plus une fois le deficit evident dans les annees a venir. Une taxe sur le capital sera forcement une autre mesure populaire aupres des 40% de Quebecois qui ne paient pas de taxes, eux qui ne seront jamais satisfait qu'il y ait des gens un peu plus fortune que les autres au Quebec.

    Action reaction. Cette hausse de taxes chez les mieux nantis sera peut etre la goutte qui fera deborder le vase pour plusieurs. Une fois l'exode bien enclenche, il faudra augmenter les taxes pour combler le manque a gagner, car les 2% mieux nantis au Quebec paient pres de 40% des impots. Un faible pourcentage de depart resultera en une diminution importante de l'assiette fiscale ...

    De mon cote je ne suis pas trop inquiet. Je rentre pour raisons familiales, et ne resterai le temps qu'il faut. Avec d'autres conditions, je serais bien reste, mais je ne suis meme pas encore rentree et deteste deja cette division riche/pauvre cree par ce gouvernement opportuniste.

    Il n'y a pas que les Etats Unis, certains l'oublis. Je suis en Asie, et dans moins de 2 ou 3 ans, je serai en amerique du sud a travailler sur des projets qui se font sur internet, donc n'importe ou. C'est les plus eduques et les mieux nantis qui sont mobiles. Les gens qui recherchent la justice sociale, parce qu'ils en profitent au max, ne sont

    • Marie-M Vallée - Inscrite 21 septembre 2012 07 h 05

      Grand bien vous fasse et bon voyage !

    • Jacques Pilon - Abonné 21 septembre 2012 07 h 25

      "car les 2% mieux nantis au Quebec paient pres de 40% des impots..."

      Il faudrait réviser ces chiffres...
      Je vous invite à lire l'excellent ouvrage bien documenté: "Ces riches qui ne paient pas d'impôts"

    • François Dugal - Inscrit 21 septembre 2012 07 h 47

      Proverbe américain: «If you don't love it, leave it» ( si tu n'aimes pas ça, part)

    • Mélissa Gauvreau - Inscrite 21 septembre 2012 08 h 26

      Je vous saouhaite un beau voyage. N'oublier pas de bien contribuer à l'augmentation de l'écart entre les riches et la pauvres partout d'en le monde.

    • Guylaine Vézina - Inscrit 21 septembre 2012 08 h 37

      Il y a aussi beaucoup de gens aisés qui recherchent la justice sociale simplement parce qu'ils ont constaté que les sociétés les moins inégalitaires, sont aussi celles qui sont les moins violentes. Qu'en pensez-vous?

    • Daniel Bouchard - Inscrit 21 septembre 2012 08 h 45

      À ceux qui répondent, bon boyage, bon débarras.... Vous rirez jaune quand viendra le temps de couper complètement vos bénéfices sociaux, vos prestations.... L'état providence existe seulement quand il y a des payeurs de taxes, et pour chaque payeurs de taxes qui partira, vous devrez couper dans ce généreux système. Se mettre la t^te dans le sable ne règle rien!!

    • Daniel Bouchard - Inscrit 21 septembre 2012 08 h 55

      Ceux qui parlent de mieux nantis avec dédain, devraient se demander pouquoi ces gens sont mieux nantis? Et ils pourraient ensuite penser à se relever les manches

    • Marc Collin - Inscrit 21 septembre 2012 09 h 32

      @François Dugal, bon nombre d'étudiant l'ont compris... sans compté une très bonne partie de ce ceux anglophone.... le tout payé bien-sûr par la population

    • Alexandre Major - Inscrit 21 septembre 2012 09 h 43

      @M. Daniel Bouchard
      Je connais des gens qui travail 7 jours sur 7 et qui font pas tant d'argent que ca de plus il paye autant sinon plus d'impot que des gens qui se servent des trous fiscaux donc relever vous les manches relever vous les manches commencer dont par vous poser la question pourquoi des avocats et des médecins qui font plus de 300000$$$ par ans paye moin d'impots qu'une personne qui en fait 60000$???????

    • Olivier Laflamme - Inscrit 21 septembre 2012 09 h 49

      Dans ce cas, bonne chance pour l'obtention de votre nouvelle nationalité, car je crois qu'en toute légalité, vous devez quand même payer vos impôts nationaux.

    • Marie-Josée Blondin - Inscrite 21 septembre 2012 09 h 53

      Les grandes fortunes (pas nécessairement issues d'un travail honnête) disposent de divers moyens d'évasion fiscale - ce qui explique alors pourquoi certains sont beaucoup mieux nantis que d'autres -, perpétuant ainsi les iniquités sociales au sein d'une société en privant l'État d'importantes sources de revenus et en reléguant alors un important fardeau fiscal à la classe moyenne, c'est-à-dire les salariés.

      A lire cet instructif commentaire basé sur l'ouvrage de Brigitte Alepin, "Ces riches qui ne paient pas d'impôt":
      http://www.radio-canada.ca/radio/bibliotheque/deta

    • Marc-André Fortier - Abonné 21 septembre 2012 09 h 55

      M. Montanari, faire partie du 2% est un privilège. Je le sais parce que je fais partie de ce 2%. Et comme tout privilège, celui ci s'accompagne de responsabilités.

      Sans tissus social comme support, cette tranche de privilégiés peinerait à se maintenir. Et n'allez pas me parler du mérite lié au travail que nous faisons. Personnellement je gagne près de 4 fois le salaire familial moyen au Québec et pourtant je ne sauve pas des vies comme le font sur une base régulière nos infirmières et elles sont loin de pouvoir prétendre à une place dans ce « club » des 2%.

      Et de même les préposés qui s'occupent de nos aînés pendant que nous vaquons à nos carrières nous permettant de maintenir notre place dans le 2%. Tous ces gens paient aussi leur part d'impôts comme vous et moi.

      Est-ce qu'il y a place à amélioration? Absolument. Mais de grâce, épargnez-moi le vieux discours capitaliste qui attribue le mérité à l'individu en fonction de son échelon salarial. Quelle belle preuve d'étroitesse d'esprit.

      Vous avez le droit de rejeter le modèle de société dans lequel nous vivons au Québec. Ça ne rends pa le modèle caduc pour autant.

      Finalement en réponse à M. Bouchard, soyez rassuré, loin de moi l'intention de m'enfouir la tête dans le sable et encore moins de quitter le Québec pour un rejoindre un mirage fiscal dans un endroit qui au final ne me ressemble peut être pas tant que çà.

      J'ai déjà les manches relevées et je suis prêt à descendre dans la fosse avec les autres. Nous avons une société à relever et même peut-être, à reconstruire. Vous venez nous rejoindre?

    • Dany Charette - Inscrit 21 septembre 2012 09 h 55

      Là, ça va faire les allusions aux moins nantis qui ne se relèvent pas les manches... Ça prend bien les mieux nantis pour dire ça! Vous croyez que les gens qui font votre gazon, vos entrées l'hiver et votre bouffe au resto, qui garde vos enfants ne se relèvent pas les manche? Il n'y a que les mieux nantis qui travail fort dans cette société et qui paie de l'impôt? Ces gens là paient plus d'impôt selon leurs bourses que les mieux nantis.
      Car, le coût de la vie est le même pour tout le monde dans cette société... Je n'ai rien contre les mieux nantis et je suis partisant de l'entreprise Québécoise. Je suis conscient également de la surimposition des mieux nantis et que cela rétrograde le rythme de vie de ces dit mieux nantis. Mais, ne faut-il pas tous être égaux dans cette société! Est-ce pour maintenir un matérialisme incessant que les mieux nantis déménageront? Je rappelle que les États-Unies ne sont pas l'exemple à suivre en matière d'impôt! On paie peut-être cher notre citoyenneté canadienne, mais la paix sociale coûte cher aussi et ce n'est pas en entretenant l'élitisme et le capitalisme sauvage que la paix règnera! Mme Marois, n'est pas idote, elle connait ses limites. Les alarmistes néolibérale et caquiste, alarment la population pour de la simple partisanerie, qui à mon sens est un vrai cancer pour la politique. ...et vous savez quoi? J'ai voté pour la CAQ! Faut croire que les caquiste ne pensent pas tous de la même façon!

    • Danielle Houle - Abonnée 21 septembre 2012 10 h 05

      Vous avancez des opinions et chiffres sans aucun fondement et sans aucunne référence. Vous proclamez votre opinion comme la vérité absolue. Des scénarios catastrophes de l'époque de Duplessis et de l'Églisa Catholique, c'est terminé et ça ne prend plus chez nous depuis votre départ il y a 10 ans. Bon retour, je ne vais pas m,ennuyer de vous.

    • Sylvain Auclair - Abonné 21 septembre 2012 10 h 13

      Vous parlez justement de taux marginal, pas de taux total. Pour l'année en cours, selon Desjardins, une personne sans enfant gagnant un salaire annuel 100 000$ ne paie que 32% d'impôt. On est loin de «la moitié de la paie».

    • Danielle Houle - Abonnée 21 septembre 2012 10 h 37

      Vous avancez des opinions et chiffres sans aucun fondement et sans aucunne référence. C'est alors facile de proclamer son opinion comme la vérité absolue. Le Québec a évolué depuis les scénarios catastrophes de l'époque de Duplessis et de l'Église Catholique. Il s'en est passé des choses pendant votre 10 ans d'absence.

    • Marie-Ève Duchesne - Inscrite 21 septembre 2012 12 h 40

      M. Fortier,
      Je vous accompagne, manches relevées, peut-être que nous aurons d'autres personnes qui nous accompagneront.

    • Yves Corbeil - Inscrit 21 septembre 2012 17 h 46

      M.Montanari, vous partagez quelque chose avec les gens très défavorisés de L'Asie ou bien vous faites juste profiter du bas cout de la vie comme vous ferez plus tard en Amérique du sud. Imaginer un instant la terre peuplé seulement de parasites égoistes comme vous.

    • Bernard Poulin - Inscrit 22 septembre 2012 00 h 45

      pauvres riches, vous faites bien pitiés. Allez-vous en donc, il y en aura d'autres pour vous remplacer.

    • Simon Cadieux - Inscrit 24 septembre 2012 19 h 01

      Si 2% des riches au Québec paient 40% des impôts, c'est aussi parce qu'ils engrangent 40% des revenus. Ça semble moins vous scandaliser...

    • Frantz Avril - Inscrit 25 septembre 2012 14 h 04

      @Alexandre Major ,

      Ces gens qui travaillent 7 jours sur 7 qui ne gagnent pas $100000.00, ont-ils sacrifié toute leur jeunesse jusqu'à 28 ans à étudier 12 heurs/jour et 7 jours sur 7? Honnêtement, je ne me vois pas consentir le niveau de sacrifice de ces gens pour réussir donc j'accepte qu'ils gagnent un meilleur salaire que moi, et je leur accorde le droit de jouir en priorité le fruit de leur labeur. Il faudra qu'un jour qu'on se met à valoriser l'effort et le sens du sacrifice.

  • Micheline Gagnon - Abonnée 21 septembre 2012 05 h 21

    Enfin...

    ...un gouvernement qui tient compte de l'avenir de nos enfants.

    • Yves Corbeil - Inscrit 21 septembre 2012 09 h 03

      100% d'accord

    • henri -s garneau - Inscrit 21 septembre 2012 09 h 50

      ahahah!

    • Marc-André Fortier - Abonné 21 septembre 2012 10 h 03

      Merci Mmme Gagnon, c'est rafraichissant de voir quelqu'un qui fait la bonne lecture des décisions et actions de ce nouveau gouvernement.

    • France Marcotte - Abonnée 21 septembre 2012 11 h 24

      «Les femmes peuvent donc beaucoup pour les autres femmes, mais aussi pour l’avenir de la planète. Peut-on rêver que, du fait qu’elles portent les enfants, les femmes pourraient avoir une vision à plus long terme des politiques publiques et de leur impact ? « Ce sont un peu les gardiennes de la terre », estime Lakshmi Puri, d’ONU Femmes lors d'une entrevue rapportée le 10 septembre dans Le Devoir.

    • Stanislas Vézina - Inscrit 21 septembre 2012 12 h 53

      Il sera intéressant de voir si ces enfants aidés en tiendront compte dans l'étsblissement de leurs tatifs losrsquIl seront devenus professionnels. Pour ma part, je pense qu'il est mieux de montrer à pêcher que de ..........................

    • François Robitaille - Inscrit 21 septembre 2012 13 h 00

      L'avenir de nos enfants? dans un futur Pays en voie d'auto-destruction?

    • Yves Corbeil - Inscrit 21 septembre 2012 14 h 10

      @ Mme Marcotte

      Est-il besoin de dire que les femmes sont peut-etre meilleures que les hommes. Ca c'est un autre sujet use a la corde et ca fera pas avance le projet que l'on vise en harmonie.

    • France Marcotte - Abonnée 21 septembre 2012 15 h 09

      Ce n'est pas moi qui ai parlé M.Corbeil, c'est l'ONU en personne.

      Et puis, l'Histoire a laissé parlé les mêmes pendant des siècles; que l'autre moitié de l'humanité se vante un peu ne devrait pas trop vous diminuer.

  • Isabelle Gélinas - Inscrite 21 septembre 2012 05 h 58

    Une lionne!

    L’équipe responsable des titres au Devoir a manqué une belle occasion de féminisation... Il aurait été agréable de lire «Pauline Marois commence en lionne»!

    • Stanislas Vézina - Inscrit 21 septembre 2012 07 h 20

      Très juste. Le changement est aussi là.

    • Yves Corbeil - Inscrit 21 septembre 2012 09 h 05

      Ca va prendre encore un peu de temps avant que les dinosaures s'ajuste. C'est comme la bagarre au hockey ou les cro magnons resistent encore.

    • Marc Collin - Inscrit 21 septembre 2012 09 h 33

      @Yves Corbeil, après 30 ans, faudrait qu'il se réveille, la carte de crédit n'est pas éternelle

    • Marc-André Fortier - Abonné 21 septembre 2012 10 h 04

      Mais justement M. Corbeil, nous sommes tous des descendants de Cro magnon. Faut laisser le temps à l'évolution de continuer sa sélection naturelle...

    • Jean Lapointe - Abonné 21 septembre 2012 10 h 05

      LE DEVOIR a peut-être voulu nous faire savoir qu'ils trouvaient que madame Marois, quoique femme, s'était comportée comme un lion et non pas comme une lionne.

      Les lions ne se comportent pas nécessairement de la même façon que les lionnes et, par conséquent, une femme peut se comporter comme un lion tout comme peut le faire un homme.

  • Michel Lebel - Abonné 21 septembre 2012 06 h 30

    Orages pour bientôt!

    L'argent pousse dans les arbres, c'est bien connu! La solution péquiste: faisons payer les riches! Il fallait y penser. Orages à venir!

    • Yves Corbeil - Inscrit 21 septembre 2012 09 h 09

      S'agit juste d'enlever ses oeuillères. Pour découvrir toutes les autres avenues innexploitées pour faire fonctionner l'état. Les riches investisseurs vont devoir reajustés leur tires tout simplement.

    • Marc Collin - Inscrit 21 septembre 2012 09 h 34

      @Michel Lebel , comme la gauche en france....

      et les riches ont dis bonjour la suisse et la belgique

    • Solange Bolduc - Inscrite 21 septembre 2012 09 h 44

      Quoi que l'on fasse, il y aura toujours des mécontents! L'orage est partout, avant, pendant et après!

      Il faut juste que celle qui gouverne prenne ses responsablilités, ce qu'elle a bien l'intention de faire, et cela commence par faire des choix qui ne peuvent plaire à tout le monde !

      Et puis, parler d'"orages à venir", c'est encore une fois vouloir la chicane, et non le dialogue !

      Que Mme Marois gouverne, elle est élue pour ce faire. Je la sens très positive, et c'est bien ainsi ! Elle va s'occuper d'environnement, des générations futurs, etc. sans oublier les finances publiques !

      Bien sûr qu'il y aura des débats (ce que vous appelez "orages probablement), mais ils seront , je le souhaite, civilisés et fermes !

    • Dany Charette - Inscrit 21 septembre 2012 10 h 02

      Il ne faut jamais oublier que sous le parti Libéral la classe moyennement riche ne payait pas seulement pour le fonctionnement de la société mais aussi pour les subventions aux entreprises qui n'en on pas réellement besoin et qui coûtait très cher à l'état... Je crois qu'il faut lasser la chance au coureur maintenant!

    • Marc-André Fortier - Abonné 21 septembre 2012 10 h 07

      Laissez-moi comprendre M. Lebel, comme il ne faut pas toucher au revenu des mieux nantis (qui vivent pourtant dans la même société) vers qui devons-nous nous retourner?

      Les entreprises? Bien sûr que non, les détracteurs nous dirons que si on tente de les imposer elles déménageront...

      Alors qui?

    • Sylvain Auclair - Abonné 21 septembre 2012 10 h 14

      Vous préfériez la méthode libérale: faisons payer les pauvres?

    • Real Melancon - Inscrit 21 septembre 2012 10 h 51

      Les mieux nantis feront preuve d'imagination, et vont trouver un moyen de contourner ces impots excessifs. On dirait que personne ne comprend, ou ne veut comprendre.

      ON VIT AU DESSUS DE NOS MOYENS.... est-ce clair ? La marge de crédit est au boutte.

      Le seul moyen de passer au travers, et c'est ce que M.Charest était trop pissou de faire, c'est COUPER LES DÉPENSES.

      Le citron du payeur de taxes est pressé au maximum, et plus le Gouvernement retarde les réformes au niveau des structures, plus ca va faire mal quand les créditeurs vont venir cogner à notre porte.

    • Djosef Bouteu - Inscrit 21 septembre 2012 14 h 03

      Toujours la même rengaine. «On ne doit pas taxer les riches!» Quand ça ne marche plus, on change une note dans la musique «Même si on taxe les riches, ils feront de l'évasion fiscale!».

      Ça ne marche plus. On commence le ménage et les congés fiscaux aux richissimes, seule tranche de revenu à croître plus vite que l'inflation, ça doit cesser.

      On sort de 9 ans de libéraleries lors desquelles le pseudo «gouvernement de l'économie» a fait exploser la dette du Québec de 70 milliards.

      On va couper dans les dépenses.

      Le budget mafia sera emputé de près de 100%.

      Le budget subvention aux gaz de schiste coupé de 100% lui aussi : 5 cennes l'hectare, aucune redevances pendant 5 ans soit l'optimum de production, pollution de la nappe phératique, émissions massives de GES par les fissures, bref toutes les factures aux contribuables et tous les profits aux corporations. C'est fini.

      Vous voyez? Ça va déjà mieux dans les finances publiques.