Pauline Marois présente son Conseil des ministres

La première ministre Pauline Marois a dévoilé mercredi la composition de son premier Conseil des ministres. Les principales têtes d’affiche de la formation souverainiste ont obtenu des postes de choix.

Le doyen de l’Assemblée nationale, François Gendron, député d’Abitibi-Ouest, a été nommé vice-premier ministre et ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation.
 
Nicolas Marceau, qui avait dévoilé le cadre financier du Parti québécois lors de la campagne électorale, a été nommé ministre des Finances et de l'Économie. Stéphane Bédard l’assistera dans la gestion de l’économie et des finances publiques à titre de président du Conseil du trésor et responsable de l'Administration gouvernementale.
 
Sans surprise, le titre de ministre de la Santé a été donné au docteur Réjean Hébert.
 
Le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport a été confié à Marie Malavoy, alors que la responsabilité de l’Enseignement supérieur, de la Science et de la Technologie va à Pierre Duchesne, nouveau député de Borduas. La chef péquiste a d’ailleurs profité du dévoilement de son cabinet pour lui demander, comme premier mandat, d’annuler la hausse des droits de scolarité qui avait été décrétée par le gouvernement libéral de Jean Charest.
 
Le poste de la Culture et des Communications a été confié à Maka Kotto.
 
Bertrand Saint-Arnaud assumera les fonctions de ministre de la Justice, alors que Stéphane Bergeron a été nommé ministre de la Sécurité publique.
 
Bernard Drainville hérite des Institutions démocratiques et de la Participation citoyenne. Il présidera également le comité ministériel de l’Identité.
 
Jean-François Lisée a pour sa part été nommé ministre des Relations internationales et ministre responsable de la région de Montréal. Il est également responsable de la Francophonie.

Les fonctions de ministre du Développement durable et de l’Environnement ont été confiées à l’environnementaliste Daniel Breton.
 
Martine Ouellet, qui s’est illustrée dans le dossier des redevances minières, obtient la responsabilité de ministre des Ressources naturelles.
 
Nicole Léger se voit pour sa part confier la responsabilité de ministre de la Famille et devra notamment, à ce titre, développer le réseau des garderies subventionnées comme s’y est engagé le PQ en campagne électorale. Mme Léger avait dirigé ce ministère à la fin des années 1990.

Sylvain Gaudreault est ministre des Transports, des Affaires municipales et des Régions, un lourd mandat.

Agnès Maltais est ministre du Travail, de l'Emploi, de la Condition féminine, et responsable de la région de Québec. Elle sera aux premières loges pour s'occuper des relations de travail à Québec.

Diane De Courcy, ancienne présidente de la Commission scolaire de Montréal, est ministre de l'Immigration et responsable de la Charte de la langue française.

Comme ministres délégués on retrouve Pascal Bérubé au Tourisme, Véronique Hivon à la Santé publique et à la Protection de la jeunesse, Alexandre Cloutier aux Affaires intergouvernementales et à la gouvernance souverainiste, Élaine Zakaïb à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique, Gaétan Lelièvre aux Régions et Élizabeth Larouche aux Affaires autochtones.

Pauline Marois conserve près d'elle Léo Bureau-Blouin, puisque celui-ci devient adjoint parlementaire à la première ministre et conseiller pour les dossiers jeunesse.

Yves-François Blanchet est whip en chef et Marjolain Dufour, président du caucus.


21 commentaires
  • Gilles St-Pierre - Abonné 19 septembre 2012 17 h 29

    Sang neuf à Québec

    Toutes mes félicitations Mme P. Marois pour votre nouveau Conseil des ministres. Ce ne sont évidemment pas des ministres de grande expérience mais ils semblent dans l'ensemble des personnes fiables et doués d'un bon potentiel, l'expérience viendra avec la pratique.
    Enfin du sang neuf au gouvernement et malgré un mandat minoritaire je demeure optimiste. Je crois que si vraiment la CAQ veut appuyer le PQ tout au moins sur le "ménage" à faire au Québec, nous pourrions connaître une certaine réforme sociale pour faire avancer le Québec dans son développement.

  • Michel Drysdale - Inscrit 19 septembre 2012 17 h 39

    Et la couronne Nord?

    Mme Marois nous visitait tous les 3 jours pendant la campagne électorale, j'étais surpris car nous sommes toujours bons derniers au Québec lorsqu'il vient le temps de nous écouter.
    Au moins le tiers du cabinet vient de la rive sud de Montréal et encore et toujours ZÉRO pour Laval-Laurentides. Ok 3 juniors sans portefeuilles avec Léo BB et si on inclus Lanaudière avec V. Hivon & S.McKay. Seulement Nicolas Marceau comme ministre sénior pour représenter les 3 L....très très faible, On saura quoi vous demander (ou vous répondre) lorsque vous passerez la prochaine campagne à nous courtiser.

    • Richard Cusson - Inscrit 19 septembre 2012 20 h 05

      Est-ce possible que vous n'ayez pasvoter pour le PQ ?

    • Alfred Dupuy - Abonné 19 septembre 2012 21 h 07

      Cher monsieur,

      À force de se regarder le nombril on finit par oublier les grands enjeux de notre société.

      En Outaouais, monsieur, nous avons le sentiment que personne ne s'occupe de nous. Cette région vote Libéral sans se poser de question depuis mille ans (!) et qu'avons-nous de plus que vous? Nous n'avons jamais eu de ministre "important" ayant une influence au Conseil des ministres. Sans vouloir ne rien vous enlever, je crois que les "bons derniers" comme vous dites ne sont pas là où vous croyez! Je vous signale que le Québec ce n'est pas que la grande région métropolitaine et ses environs...

      Vos menaces me font pitié. Laissez donc la chance au coureur... minoritaire de faire ses preuves au lieu de croire que ce gouvernement vous doit quelque chose.

      Alfred Dupuy
      Abonné

    • Gilles St-Pierre - Abonné 19 septembre 2012 21 h 07

      Richard Cusson - Abonné
      19 septembre 2012 20 h 05

      Est-ce possible que vous n'ayez pas voté pour le PQ ?

      à Richard Cusson :

      Excellente question M. Cusson, je me questionnais justement sur cette intervention.

    • Michel Drysdale - Inscrit 20 septembre 2012 04 h 07

      J'ai voté et milité PQ toute ma vie adulte(depuis 1976) sauf cette fois ci, c'est exact. Mes considérations cette fois-ci étaient régionales, nous sommes 17ième sur 17 régions en ce qui concerne les soins de santé , nous avons des comtés de 62,000 électeurs (au lieu de 42,000 ailleurs) et le PQ rejette la réforme de la carte, nous sommes toujours dans le traffic, nos trains de banlieus sont bondés et le PQ déplore l'étalement urbain, a voté contre le pont de la 25...mais courtise nos votes.

  • Christian Montmarquette - Abonné 19 septembre 2012 17 h 44

    Daniel Breton et le développement de l’expertise nucléaire de Pauline Marois...

    Je suis bien curieux de voir comment Daniel Breton va concilier son poste de ministre du Développement durable et de l'Environnement, avec le développement de l'expertise du Québec dans le domaine nucléaire et le maintien de la Centrale de Gentilly-2 de Pauline Marois... Surtout après la récente diffusion du film «Gentilly or not to be».

    Christian Montmarquette
    Montréal

    Référence :

    «Gentilly or not to be» :

    http://www.youtube.com/watch?v=o1s1tpyzx8I

    .

    • Patrick Boulanger - Inscrit 19 septembre 2012 18 h 18

      Le PQ va fermer Gentilly-2 M. Montmarquette.

    • Christian Montmarquette - Abonné 19 septembre 2012 18 h 38


      À Patrick Boulanger,

      Un erreur est toujours possible..

      Mais, le discours de Marois semblait sans équivoque.

      Pauline Marois a pourtant bien parlé de l'importance de l'expertise du Québec en matière nucléaire..?

      Et question de culture politique... Le PQ a si souvent endossé les décisions néolibérales du Parti libéral..

      Il lui fait porter le chapeau de ses désisions odieuses tout en les maintenant en force.

      Si c'est bien une erreur, Lors, on m'en excusera.

      Mais connaissant le Parti québecois, je me sens comme Saint-Thomas.. et je demande à voir.

      - CM

      .

    • - Inscrit 19 septembre 2012 18 h 46

      Gentilly, c'est fermé la semaine prochaine ...
      On ne lésine pas avec ça !

    • Donald Bordeleau - Abonné 19 septembre 2012 20 h 08

      Le PLQ avait dit qu'il fermerait Gentilly 2, mais ne la pas dit car on était en élection.

      Le vieux rafiot de Gentilly 2 est encore au soins intensifs, encore des fuites, c'est encore des secrets bien gardés.

      Les multiples arrêts du réacteur au fil des ans sont un signe de la fragilité du système et la vétusté de la centrale, comme les trois récents incidents survenus en 2011 pour un arrêt de la centrale pour 4 mois et une fuite d’eau lourde en avril 2012 qui a contaminé des employés.


      Personne ne sait si on peut réellement «éliminer» ces substances contaminées et radioactive car, après tout, l'humanité n'a jamais auparavant réussi a «éliminé» quoi que ce soit.

  • Marthe Gaudette - Inscrite 19 septembre 2012 17 h 45

    un titre ?


    «Sans surprise, le titre de ministre de la Santé a été donné au docteur Réjean Hébert.»

    Les autres ont des responsabilités, le docteur Hébert a un titre?

  • - Inscrit 19 septembre 2012 17 h 48

    Plus que temps !

    OUI et s'était plus que temps !!!!!