Loi 78: le contexte était de la «merde», dit un caquiste

Laurier-Station — Après avoir qualifié la loi 12 (projet de loi 78) de «marde» en débat mercredi, le candidat caquiste Martin Caron (Lotbinière-Frontenac) a précisé jeudi le fond de sa pensée: il parlait en réalité du contexte d’implantation de la loi. «C’était le contexte, a-t-il dit aux médias nationaux. C’est avant la loi 78 que j’ai dit que cette situation, elle était envenimée par le PLQ. Je me suis spontanément dit: "Écoute, la situation avec la loi 78, c’était de la merde." Ça n’a pas de bon sens de diviser nos étudiants comme ça.»

Interrogé sur la question de savoir si la loi 12 est une bonne loi au final (la CAQ a appuyé son adoption), M. Caron a répondu qu’une « loi qui oblige des gens, c’est toujours difficile à gérer. Mais si vous me demandez si c’est une bonne loi, [je dirai que] c’est une loi qui a permis aux élèves d’aller retourner en classe. » TVA avait révélé au début de la campagne que M. Caron avait donné des conférences sur la géomancie.