Appel au vote stratégique des indépendantistes

<div>
	Le NMQ regrette l’absence d’un front uni entre les forces indépendantistes du Québec.</div>
Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir
Le NMQ regrette l’absence d’un front uni entre les forces indépendantistes du Québec.
Le Nouveau Mouvement pour le Québec (NMQ) appelle à voter pour le Parti québécois (PQ), mais également pour Françoise David et Jean-Martin Aussant, et provoque ainsi le départ de l’un de ses membres fondateurs.
 
Dans un long courrier signé par son porte-parole, Jocelyn Desjardins, le NMQ regrette l’absence de « front uni » entre les différents partis prônant l’indépendance, PQ, Option nationale (ON) et Québec solidaire (QS). « Notre division constitue aujourd’hui pour nous une faiblesse, un obstacle supplémentaire sur le chemin de l’indépendance. »

Le NMQ a recensé 24 circonscriptions où les candidats indépendantistes ont une chance de l’emporter et invite la population à se ranger derrière eux. Dans 13 de ces circonscriptions, le candidat souverainiste mène par moins de quatre points alors que, dans les 11 autres, il perd par moins de cinq points. « Le NMQ appelle ainsi les indépendantistes à un vote stratégique, mais non partisan, qui respecte notre diversité d’indépendantistes en l’état de nos forces actuelles. »
 
Dans toutes les circonscriptions, à l’exception de celle de Gouin et de Nicolet-Bécancour, le NMQ appelle à voter pour le PQ. Dans Gouin, le mouvement représenté par M. Desjardins invite à soutenir Françoise David qui, avec 40,4 % d’intentions de vote, devancerait Nicolas Girard, du PQ, de huit points. Dans la circonscription de Nicolet-Bécancour, les citoyens sont appelés à soutenir Jean-Martin Aussant, le fondateur d’ON, qui devancerait de presque trois points le candidat caquiste.
 
Benoit Hamilton, cofondateur du NMQ, ne l’entend cependant pas de cette oreille et annonce, dans un article sur Facebook, son départ du mouvement. « En tant que mouvement citoyen, nous avons choisi de laisser le citoyen décider ce qui était le mieux pour lui. [Aujourd’hui], plutôt que de libérer la parole citoyenne, on tente de la guider », écrit M. Hamilton, également organisateur du PQ dans Mercier.
 
M. Hamilton semble particulièrement irrité par le soutien apporté à QS, dont la démarche constitutionnelle « ne mène pas à l’indépendance ».
 
Luc Lefebvre, candidat d’ON dans Saint-Henri, et cofondateur du NMQ, s’est pour sa part dit « déçu » de la sortie de M. Desjardins, dont il estime qu’elle « va à l’encontre de l’idée de front commun défendue par le mouvement ».
 
Pour déterminer les circonscriptions concernées et les intentions de vote, le NMQ s’est basé sur une méthode développée par l’observateur politique indépendant, et ancien candidat de Vision Montréal Guillaume Vaillancourt, détaillée sur le site electionsqc.com. Selon ce dernier, le PQ l’emporterait le 4 septembre prochain avec une large majorité de 70 sièges.
18 commentaires
  • Huguette Daigle - Inscrite 27 août 2012 07 h 37

    Le vote souverainistes

    La division des votes ne mênent pas loin mais l'union fait la force.
    Il faut être unis pour réussir.
    Q.S c'est un parti qui dit:
    La souveraineté si nécessaire mais pas nécessairement»
    Souverainistes faites votre choix.

    Mme David a fait un bon débât à quatre mais n'a pas eu à défendre quoi que ce soit en face à face.

  • Richard Lépine - Abonné 27 août 2012 08 h 37

    Sont à plaindre au PQ et à ON

    C'est bizarre à quel point les péquistes sont pressés de nous demander de voter contre nos convictions: voter stratégique, c'est voter contre quelqu'un et non voter pour la cause que l'on défend. De toutes façons le PQ, s'il ne l'a jamais été, n'est pas porteur de l'indépendance et encore moins le seul. Les aussanistes de ON sont dans la même veine quand ils s'autoproclament les seuls vrais.
    Wow, c'est pas facile de travailler avec des partis qui manient aussi bien l'exclusion.
    Richard Lépine

  • Gilles Bousquet - Abonné 27 août 2012 09 h 10

    Aux indépendantistes

    Faut simplement surveiller les derniers sondages locaux pour savoir quel candidat indépendantiste a plus de chances de gagner localement et voter pour elle ou lui...simple. À moins d'aimer perdre, ce qui est un autre problème.

  • Sylvain Auclair - Abonné 27 août 2012 09 h 39

    M. Aussant va faire élire la CAQ

    En consultant le site des prévisions comté par comté lié au site liberaux.net, on peut constater que la dissenssion PQ / Aussant (près de 23-25% chacun) va sans doute permettre l'élection d'un député de la CAQ (à 33%), qui pourra dire que les habitants de Nicolet-Bécancour ne veulent plus entendre parler d'indépendance, puisqu'ils l'ont élu.

    Bravo, monsieur Aussant. Mission accomplie.

  • André Michaud - Inscrit 27 août 2012 10 h 00

    Voter stratégique ?

    Il semble que plusieurs citoyens refusent le vote stratégique imploré par les libéraux et le PQ...et que les "fédéralistes" pourront aussi voter pour la CAQ et les séparatistes pour QS ou un des nombreux partis séparatistes..