Affaire Benhabib : Charest prié de sévir contre des candidats

François Legault demande au chef libéral de « ramener à l’ordre » ses candidats Serge Simard et Carol Néron, lesquels ont approuvé mercredi les propos du maire Jean Tremblay au sujet de Djemila Benhabib. « C’est inacceptable de cautionner un discours presque raciste », a pesté M. Legault. En journée jeudi, le chef libéral lui-même s’est gardé de condamner les propos du maire Tremblay qui avait soutenu la veille que la candidate du PQ dans Trois-Rivières, Mme Benhabib, Québécoise d’origine algérienne, « venait d’ailleurs », avait un nom imprononçable et voulait « dicter » ses règles. François Legault et Pauline Marois ont demandé à M. Tremblay de s’excuser. Or le ministre Serge Simard, candidat dans Dubuc, et Carol Néron, candidat dans Chicoutimi, ont soutenu que le maire de Saguenay ne devait pas s’excuser puisque ses propos « reflètent tout ce que les Québécois pensent ». La candidate libérale dans L’Assomption, Lise Hébert, s’est toutefois inscrite en faux, réclamant que M. Tremblay s’excuse. Mme Hébert dit avoir une belle-soeur d’origine algérienne : « Ça me fâcherait qu’on dise qu’elle n’est pas Québécoise. Une personne qui a sa citoyenneté canadienne est québécoise », a insisté Mme Hébert.

1 commentaire
  • Denis Beausoleil - Inscrit 17 août 2012 12 h 44

    Énormité

    ''ses propos « reflètent tout ce que les Québécois pensent ».''

    Ben voyons, ça se peut pas dire une telle énormité. Il n'y a rien de bon dans ce qu'a dit le maire Tremblay. Pis j'haï ça quand on parle pour moi et tous les québécois. Vraiment, je suis fatiguée de ces libéraux...
    O. Lessard