Jeunes libéraux à Victoriaville: des mesures de sécurité mises en place

En mai dernier, à Victoriaville, trois manifestants avaient été gravement blessés en marge du conseil général du PLQ.<br />
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir En mai dernier, à Victoriaville, trois manifestants avaient été gravement blessés en marge du conseil général du PLQ.

La Commission jeunesse du Parti libéral du Québec est réunie ce samedi à l'hôtel Le Victorin.

Le chef libéral Jean Charest participera en après-midi, à Victoriaville, où il discutera du Plan Nord. Il prendra ensuite part à un rassemblement militant en soirée, à Québec.

Des mesures de sécurité ont été mises en place, et plusieurs policiers de la Sûreté du Québec seront mis à contribution.

Des groupes auraient menacé de se rendre sur les lieux et de «faire du grabuge».

Le maire de Victoriaville, Alain Rayes, se dit confiant qu'aucun acte de violence ne sera commis.

Lors du conseil général du PLQ, en mai dernier, des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre avaient fait plusieurs blessés. De nombreuses arrestations avaient été effectuées.

9 commentaires
  • François Bélanger Boisclair - Inscrit 11 août 2012 09 h 19

    Interdiction au policier de participer à une activité politique

    Les policiers en appliquant la loi 12 font en pratique de l'activisme politique en uniforme. Il me semble qu'un tel acte est interdit par leur code de déontologie et par la loi.

    Avons-nous une police professionnelle ou une police liée au pouvoir?

    Dans la seconde possibilité comme dans les années Duplessis, en cas de défaite des libéraux. Il serait de bonne guerre de remplacer ceux-ci par ceux du bon bord.

    La neutralité politique de la fonction publique est nécessaire pour assurer la continuité de l'État. Mais elle demande le respect de cette neutralité par les corps policiers.

  • France Martin - Inscrite 11 août 2012 09 h 21

    qui ça les libéraux?

    Ils ne valent plus la peine de se déranger...

  • Victoire Selye - Inscrit 11 août 2012 10 h 17

    Police politique

    C'est un événement partisan. Jean Charest n'y participe pas en tant que chef d'état mais en tant que chef de parti. Je n'ai pas à payer pour ça avec mes impôts, surtout que je n'ai pas voté pour son parti.

    La police nous appartient, c'est nous qui payons leurs salaires et leur mission est de protéger les citoyens, pas les partis politiques. Charest & Co. n'ont qu'à se payer des gardes du corps de leur propre poche - me semble qu'ils ont assez d'argent pour ça.

    En tant que citoyenne, est-ce que je peux demander à la police de m'accompagner dans mes allées et venues pour prévenir qu'on me viole, qu'on me batte ou qu'on m'enlève? Non? Alors, à quel titre le citoyen Charest et ses amis obtiennent ce privilège alors que la population n'y a pas droit?

  • Marie Rheault - Inscrite 11 août 2012 10 h 24

    Pratique de manoeuvres à Victoriaville

    La SQ pratique à Victoriaville voir photo:
    http://yfrog.com/kg3e4ttj

    Ils auraient été mieux de pratiquer plus au mois de mai. Leur incompétence était évidente.

  • Frederik Sansfacon - Inscrit 11 août 2012 10 h 25

    Combien ça coûte?

    Étant en campagne électorale, les coûts associés à un tel rassemblement partisan et ceux de la sécurité qui en découle doivent être approuvés par l'agent du partie et comptabilisés dans les dépenses électorales du partie libéral. Enfin selon moi. Qu'en-dit le DGEQ?

    • Jean-Louis Girard - Inscrit 11 août 2012 13 h 11

      C'est a qui la faute? A ceux qui appuient et participent a ces gestes de violence et de désobéissance civile....Tres évident.

    • Victoire Selye - Inscrit 12 août 2012 00 h 24

      @ Jean-Louis Girard

      Vous parlez de quelle violence? Celle qui a éborgné un jeune à Victo? Celle qui a fracturé le crâne d'un autre? Celle qui a cassé les dents et la mâchoire d'une manifestante? Celle des gaz lancés sur des personnes âgées? Alors, vous avez tout à fait raison dans vos propos: c'est effectivement aux gens qui appuient ces gestes de violence que la faute revient. Et vous, vous êtes pour ou contre?