Duchesneau offre de retourner devant la commission Charbonneau

Saint-Jean-sur-Richelieu – Jacques Duchesneau offre de retourner témoigner devant la commission Charbonneau dès lundi prochain, a indiqué mardi le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault.

«Je suis très surpris de commentaires comme ceux-là de la part d’un commissaire en pleine campagne électorale […]. On a, en face de nous, un commissaire qui manque à son devoir de réserve [et] qui manque de jugement. Et moi, je veux savoir absolument si le premier ministre et le ministre de la Justice cautionnent une telle attitude de la part d’un commissaire qui est supposé être indépendant».

Le chef caquiste a affirmé avoir parlé à Jacques Duchesneau suite aux révélations du procureur-chef de la commission, Sylvain Lussier, et que celui-ci est prêt à retourner devant la commission pour préciser ses déclarations.

«Jacques Duchesneau est prêt à témoigner à la commission dès lundi, soutient François Legault. Donc si Me Lussier considère qu’il n’a pas reçu toutes les réponses qu’il souhaitait avoir, M. Duschesneau est disponible pour répondre à toutes ses questions dès lundi dans le cadre de la commission Charbonneau.»

Il a cautionné lui-même les déclarations de Jacques Duchesneau qui avait critiqué le travail des procureurs dans le cadre de la Commission Charbonneau, racontant que ceux-ci n’avaient pas posé les bonnes questions et qu’ils s’étaient attardés sur des questions simplistes, plutôt que de demander des noms.

Quelques heures plus tard, mardi, le procureur en chef, Sylvain Lussier, répliquait au quotidien La Presse en attaquant Duchesneau, affirmant que celui-ci avait été évasif dans ses réponses. François Legault estime que de telles déclarations peuvent avoir un impact très négatif: «Essayer de discréditer quelqu’un, ça peut avoir un impact sur la campagne.»

Il affirme que si Sylvain Lussier n’avait pas obtenu les réponses qu’il voulait, c’est qu’il n’avait pas posé les bonnes questions. « Pourquoi M. Lussier n’a pas demandé à M. Duchesneau à quelle heure? À quel endroit? Quelle personne? Vous étiez comme moi devant l’écran de la commission, vous avez bien vu que M. Lussier n’a pas posé les questions. Pourquoi n’a-t-il pas insisté pour avoir toutes les réponses? »

Il laisse même entendre que Sylvain Lussier aurait pu agir dans l’intérêt du gouvernement libéral dans le cadre de la commission Charbonneau. «Est-ce qu’il avait quelque chose à cacher? Est-ce qu’il protégeait le gouvernement?» Il n’écarte pas non plus l’idée que la sortie du procureur-chef puisse avoir été téléguidée par le plus haut pouvoir mardi. «On peut se poser la question, a-t-il affirmé. Moi, j’aimerais avoir la réponse de M. Charest.»





À voir en vidéo