Candidat de la CAQ - Duchesneau a enquêté avant de se décider

Le candidat de la CAQ dans la circonscription de Saint-Jérôme, Jacques Duchesneau, entouré de François Legault et de la candidate du parti dans Arthabaska, Sylvie Roy, hier, à Saint-Jérôme. M. Duchesneau accorde la note de 2 sur 10 à Jean Charest en matière de lutte contre la corruption.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Le candidat de la CAQ dans la circonscription de Saint-Jérôme, Jacques Duchesneau, entouré de François Legault et de la candidate du parti dans Arthabaska, Sylvie Roy, hier, à Saint-Jérôme. M. Duchesneau accorde la note de 2 sur 10 à Jean Charest en matière de lutte contre la corruption.

Jacques Duchesneau a enquêté sur François Legault et son parti avant de se joindre à l’équipe de la Coalition avenir Québec. En conférence de presse pour officialiser sa candidature à Saint-Jérôme, hier matin, le nouveau chevalier blanc de la CAQ a affirmé avoir vérifié tous les livres avant de se présenter.

« Depuis samedi dernier, il y a des gens de mon équipe qui sont allés vérifier les livres. On a fouillé, on a interrogé les gens, et aujourd’hui, je me présente devant vous satisfait de ce qu’on a obtenu. »


L’ancien chef de l’Unité anticollusion a précisé que deux avocats étaient allés au parti et qu’ils avaient eu accès à tous les livres.


Mais il se disait « mal à l’aise » avec la présence de l’agent officiel du parti, Marc Deschamps, impliqué dans le scandale du faubourg Contrecoeur. Ce dernier disait n’avoir rien à se reprocher et a remis sa démission jeudi soir à la suite des questions soulevées par Le Devoir.


« Les reporters d’enquête avaient fait état de plusieurs situations qui me mettaient mal à l’aise, et c’est ce dont j’ai fait part à M. Legault. »


Sous un gouvernement caquiste, Jacques Duchesneau serait vice-premier ministre et ministre délégué au premier ministre. C’est lui qui dirigerait l’action gouvernementale en matière d’intégrité et qui superviserait l’action au sein des ministères du Transport, de la Sécurité publique et de la Réforme des institutions démocratiques. Il présiderait enfin un nouveau comité interministériel à l’intégrité.


« Son expertise en matière d’enquête criminelle et de lutte au crime organisé va permettre d’identifier plus rapidement les failles du système et d’identifier des solutions durables pour qu’on se débarrasse enfin du cancer de la corruption au Québec », a lancé avec beaucoup de fierté le chef caquiste.

 

Pas de contribution


Interrogé sur la contribution que Jacques Duchesneau avait dû apporter au parti pour briguer la circonscription de Saint-Jérôme, François Legault a confié que son nouvel incorruptible avait été épargné. « De façon exceptionnelle, je n’ai pas demandé [de contribution] à cause du rôle que M. Duchesneau va jouer […] pour éviter tout problème éventuel ou toute apparence de problème. »


Jacques Duchesneau lui-même s’est dit très mal à l’aise à l’idée de ramasser de l’argent, même s’il précise que cette pratique est tout à fait légale et nécessaire dans le cadre d’une campagne électorale. « Je me sentais incapable d’aller récolter des pièces de cinq cents […] J’ai tellement parlé de financement illégal de partis politiques que j’avais un blocage psychologique. Je voulais me tenir loin de toute question de financement. »

 

Note de 2 sur 10 pour Charest


Il a rappelé, comme l’annonçait Le Devoir samedi, que c’est la note de 8 sur 10 que Jean Charest s’est accordée en matière de lutte contre la corruption qui l’a convaincu de faire le saut, lui qui avait souvent répété ne plus vouloir faire de politique. « Je me présente également comme un citoyen ordinaire indigné qui, à l’image de centaines de milliers de personnes ici, au Québec, est grandement préoccupé de l’état avancé de détérioration de la morale et des institutions politiques. »


Il a donné sa propre note au gouvernement Charest. « Je donne un point à Jean Charest pour avoir créé l’Unité anticollusion. Je donne un point pour avoir répondu aux 52 recommandations qu’on avait suggérées dans le rapport. Et je lui donne un point pour avoir créé la commission Charbonneau. Je vais enlever 0,5 point parce qu’il s’est fait tirer l’oreille pour créer la commission Charbonneau et je vais enlever un autre 0,5 point parce qu’il n’a pas donné les moyens dont on avait besoin à l’Unité anticollusion pour faire le travail. Alors ma note est de 2 sur 10. »


Jacques Duchesneau affrontera le député sortant, Gilles Robert, du Parti québécois, Marc Bustamante pour les libéraux et le chanteur Vincent Lemay-Thivierge pour Québec solidaire. La circonscription de Saint-Jérôme est acquise aux péquistes depuis 1994, hormis un intermède d’un an pour l’ADQ, qui avait réussi à faire élire Martin Camirand en 2007.

 

Charest contre-attaque


Piqué au vif par les propos de Jacques Duchesneau qui a affirmé au Devoir que le réseau libéral se bousculait pour obtenir des contrats du Plan Nord, Jean Charest a fustigé l’ancien chef de police.


« C’est de la pure démagogie », a lancé Jean Charest lors d’un point de presse à Lévis. « Je regrette que M. Duchesneau emploie ce genre de tactiques ».


Quant à l’affirmation de Jacques Duchesneau selon laquelle le chef libéral allait « se conforter dans ce qu’il a fait depuis toujours, c’est-à-dire servir ses petits amis », le chef libéral a soutenu qu’il s’agissait d’« accusations générales » qui ne sont pas étayées par des faits.


« C’est soutenu par quoi ? », s’est-il demandé, classant ces propos dans le même sac que l’affirmation, faite par Jacques Duchesneau devant la commission Charbonneau, voulant que 70 % du financement des partis politiques soit illégal. « Je m’attends à ce que M. Legault nous dise s’il est d’accord avec son candidat là-dessus. »


« Au lieu de salir tout le monde […] qu’il en fasse la démonstration », s’est indigné Jean Charest. « Faire ça, à mon avis, dans le cadre d’une campagne électorale, c’est manquer à ses responsabilités. Il a le devoir de dénoncer ça aux autorités concernées. S’il connaît des cas, qu’il les dénonce. »

 

Malaise au PQ


Contrairement au premier ministre Jean Charest, la chef péquiste Pauline Marois a refusé catégoriquement de réagir à l’annonce officielle de la candidature de Jacques Duchesneau ce dimanche.


L’équipe de communication du Parti québécois avait promis aux journalistes qu’ils pourraient obtenir les réactions de l’aspirante première ministre. Or, au cours d’une très brève allocution, Mme Marois s’est bornée à lancer les grandes lignes de sa plateforme électorale. Elle a ensuite quitté les lieux en trombe, sous le regard médusé des nombreux journalistes qui suivent la campagne des troupes souverainistes.


C’est finalement le député sortant dans Marie-Victorin, Bernard Drainville, qui a présenté la réaction officielle du PQ, quelques minutes après le départ précipité de sa chef.


« M. Duchesneau n’a pas le monopole de la vertu. C’est le Parti québécois qui a posé le plus de questions sur les scandales du gouvernement Charest, qui a mis au jour le scandale des garderies et qui a proposé de limiter à 100 $ les dons aux partis politiques. M. Duchesneau a décidé d’aller vers un autre parti, mais il aurait pu tout aussi bien venir au PQ s’il voulait lutter contre la corruption. » Selon lui, le nouveau candidat caquiste est « plutôt d’allégeance fédéraliste depuis longtemps ».

 

« Dommage », dit David


À Québec solidaire, la coporte-parole Françoise David a dit trouver « dommage » que Jacques Duchesneau ait choisi les couleurs de la CAQ pour briguer un poste de député.


« Je ne crois pas que ce soit le parti le mieux avisé et le plus visionnaire pour un avenir du Québec qui doit être écologiste, à gauche, égalitaire », a-t-elle déclaré hier au Devoir au terme de sa tournée à vélo des parcs de la circonscription de Gouin.


Si elle dit avoir du respect pour le « travail accompli par M. Duchesneau […] pour arracher l’enquête sur la corruption et la collusion », Françoise David déplore néanmoins son choix politique. « Ce n’est pas celui qu’on aurait voulu qu’il fasse », a-t-elle admis, ajoutant que la candidature de l’ancien chef de l’Unité anticollusion aurait pu intéresser Québec solidaire.


« Si M. Duchesneau était venu nous voir, c’est sûr qu’on aurait discuté. Mais il aurait fallu qu’il soit d’accord avec nous, et visiblement, ce n’est pas le cas s’il est allé à la CAQ. »


***

Avec la collaboration d’Alexandre Shields, de Robert Dutrisac et de Geneviève Tremblay

97 commentaires
  • Philippe Landry - Inscrit 6 août 2012 00 h 50

    écologiste, à gauche, égalitaire

    Elle avait rien de mieux à dire pour nous représenter, la madame?

    • Franklin Bernard - Inscrit 6 août 2012 07 h 34

      Curieux commentaire. Qu'est-ce qui ne vous plait pas là-dedans?

    • Guylaine Vézina - Inscrit 6 août 2012 08 h 36

      Je ne vois rien de mal à tendre vers une meilleure société. De plus, la madame est crédible, ça fait des années qu'elle défend ces valeurs en paroles et surtout en actions. Pouvons-nous en dire autant des autres chefs?
      "On reconnait un arbre à ses fruits."

    • François Robitaille - Inscrit 6 août 2012 09 h 29

      Oui c'est vrai elle a oublié de dire et de se qualifié: Utopique, Restreignant des droits individuels, et totalement déconnecté.

    • Michaël Lessard - Abonné 6 août 2012 09 h 51

      Je suis membre actif de QS et moi-même je ne crois pas que c'était la meilleure réponse.

      Comme bien des gens, je ne demande pas l'égalité, mais la dignité.

      Est-ce que le Québec doit être de gauche ? Nous avons ici un problème de définition: les gens au Québec, comme ailleurs dans le monde en fait, ont des définitions extrêmement différentes de ce qu'est la gauche/droite. Dans ce cas, au lieu de dire « de gauche », on remplace par des qualificatifs plus précis ou plus clairs.

      M'enfin, la communication n'est pas une science... c'est selon. Règle générale, madame David parle de manière assez concrète et claire.

    • Michaël Lessard - Abonné 6 août 2012 09 h 54

      Finalement, elle s'exprime mieux je trouve dans l'autre article du Devoir d'aujourd'hui:

      « Soyons clairs. Quel que soit le gouvernement en place, s’il est minoritaire, chaque fois que ce gouvernement proposera des mesures écologistes, progressistes, qui vont dans le sens de la justice et de l’égalité des chances pour tout le monde, bien sûr qu’on va l’appuyer », a-t-elle expliqué hier, en entrevue au Devoir.

      http://www.ledevoir.com/politique/elections-2012/3

  • Kevin Charron - Inscrit 6 août 2012 00 h 51

    Éthique et légalité

    Donc, Duschesneau a fermé les yeux sur les 30 dons à la CAQ venant du même bureau d'avocat.

    Duschesneau ferme aussi les yeux sur le fait que Legault a contourné les règles électorales en créant un Organisation à but non lucratif plutôt qu'un parti politique.

    Duschesneau ferme aussi les yeux sur les 25 000$ que doivent recueillir les candidats de la CAQ pour demeurer en poste.

    Peut-être que Duschesneau a une notoriété à savoir ce qui est légal ou non, mais pour distinguer ce qui est éthique de ce qui est non-éthique, il lui reste du chemin à faire.

    • Philippe Landry - Inscrit 6 août 2012 03 h 19

      Il ferme aussi les yeux sur le fait que le docteur Barette est cité à comparaitre pour lobbyisme illégal au début du mois de septembre.

    • Lorraine Dubé - Inscrite 6 août 2012 07 h 01

      Que pense monsieur Jacques Duchesneau de l'homme d'affaires Charles Sirois mis à l'écart pour le besoin de la campagn électorale? Personne n'est dupe qu'on éloigne la controverse, comme au PLQ.

      Les anciens de L'ADQ, dont François Bonnardel, avaient dénoncé le scandale des FIER impliquant Charles Sirois. Des révélations de Legault, le péquiste, ciblaient de potentiels conflits d’intérêts entre des administrateurs de Fonds d’intervention économique régional (FIER) (dont sont ami Charles Sirois) dans leurs propres entreprises ?

      Silence dans les médias.«C’était juste un autre cas de PPPP: Profits Privés, Pertes Publiques.»

      Un rappel à la CAQ- Jean Charest, François Legault et Charles Sirois:
      http://www.ameriquebec.net/actualites/2011/03/02/l

    • Guillaume L'altermontréaliste Blouin-Beaudoin - Inscrit 6 août 2012 08 h 17

      Est-ce que les avocats de Duchesnault on vérifié les réservations de dénominations faites auprès du DGEQ avant de se lancer?

      Le passage de la CAQ-osbl à la CAQ-parti poiltique pourrait se révéler une boite à surprises.

      à suivre...

      Guillaume Blouin-Beaudoin

    • Claude Lachance - Inscrite 6 août 2012 08 h 29

      La CAQ étant un collage de biens petites choses, dans un grand bol vide, il serait aisé pour quelqu'un de s'en servir pour régler quelques petites rancunes et vangences personnelles, .. La CAQ faisant flèche de tous bois, pour se donner une image et beaucoup de poudre aux yeux...en guise de discours... Un gros show... ou quelqu'un pourrait perdre sa crédibilité ? Dans un monde de désinformation institutionnelle, on est en droit de se perdre en conjectures... et mêler les cartes au grand plaisir de ceux qui croient qu'une image vaut bien des mots ... Tant qu'on parle de la CAQ... les kodaks y sont... et trône le trôneur ..

    • Solange Bolduc - Inscrite 6 août 2012 09 h 37

      @ Mme Lorraine Dubé, j'ai suivi le lien amerique-bec.net , et je me demande ce qu'on peut faire, vraiment? C'est de la pourriture barre en barre ce monde de la finance, et s'il est vrai que Legault trempe dans ça, je me dis "Pauvre de nous Québécois! " Combien de gens prendront la peine de se renseigner , s'indigner justement! Tant qu'à l'indignation de Duchesneau, elle ne m'impressionne pas , vous savez ! Il y a quelque chose chez lui qui me dit qu'il est un fin ratoureux, un fin renard ! Ce qu'il a en tête il ne le dit pas...mais on peut deviner qu'il se pourrait que son action politique présente ne soit pas ausi vertueuse ou gratuite qu'il le pretend!

      Des soupçons pèsent sur son orgueil démesuré m'incitant à douter de la valeur profonde de son geste : Il se présenterait en politique que pour le bien commun ? "Pour le Québec" ?

      En me référant au lien que vous suggériez, mes doutes sur sa candidature blanche comme neige augmentent...

    • Michel Miclot - Inscrit 6 août 2012 10 h 27

      malheureusement on est en politique et on choisit pas le meilleur mais le moins pire!

    • Claude Champagne - Inscrit 6 août 2012 10 h 52

      Vu de même, j'y pense. Est-ce quelqu'un se rappelle après sa démission de l'Uac? Il a enquêté de son propre chef sur des informations reçues lors de son mandat de l'Uac. Un voisin qui enquête sur un voisin, question : est-ce légal, moral, je ne sais quoi ?

    • Jean Boucher - Inscrit 6 août 2012 10 h 57

      Ça se fait pas. On ne le voit plus. Pauvre incorruptible Bonnardel. Qu'est-ce qui lui a pris d'enquêter sur les FIER?

      Peut-être que le nouveau incorruptible de la CAQ sera intéressé de poursuivre l'enquête sur les Fiers, dans le cadre de la principale promesse électorale de son chef: "éradiquer"la corruption.

    • Lorraine Dubé - Inscrite 6 août 2012 12 h 18

      Un ajout madame Bolduc
      Un contact agent d’immeuble commentait la quantité de pubs non comptabilisées payées par le gouvernement comme la SAAQ, SAQ, Loto Québec, Plan Nord, Hausse des frais de scolarité etc.

      On sait que les entrepreneurs ont freiné leurs ardeurs.«La construction est très occupée avec l’enquête Charbonneau. Enveloppes brunes? Il leur reste les firmes de publicité pour retourner l’ascenseur au moment des élections...Les factures seront plus basses grâce aux nombreux et généreux contrats de publicités électorales payés par l’ensemble de la population.»

      Alors qu'il était sur le CA des Centres Jeunesses, on leur avait imposé une campagne publicitaire dont ils n'avaient aucun besoin à l’époque, et qui ne ressemblait en rien à ce qu'ils auraient proposé ou voulu exprimer. C’était déjà tout ficelé par le Gouvernent, ils n'avaient rien à dire.

      Le DGE met en garde les groupes de pressions. J’ai fait la plainte au DGE, VG et la Commission Charbonneau:

      Une firme proche du gouvernement empoche tous les contrats sans appel d'offre. La firme Brad est dirigée par Dany Renauld, le conjoint d’Isabelle Jean, la directrice adjointe du cabinet du premier ministre Jean Charest:
      http://www.ledevoir.com/politique/quebec/309713/un

      Pourqouii en mai dernier le maire Labeaume a-t-il remis l'évènement «J'ai ma pelle» au 3 septembre, sachant que la Commission reprenait le 7?!

    • Lorraine Dubé - Inscrite 6 août 2012 15 h 06

      Prise 2 Madame Bolduc
      C'est d"ordre public. Comment les FIER ont-ils pu échapper à la vigilance de Jacques Duchesneau?

      Le gouvernement libéral avait eu le culot d'admettre que la formule n'était pas parfaite en continuant malgré tout d'en défendre la pertinence.

      Je partage votre inquiétude quant à cette volonté évidente de la CAQ de détourner l'attention en reléguant à l'arrière-scène Charles Sirois, ami de Charest qui recrutait les candidats libéraux en 1998!

      Desmarais a trouvé l'alternative. Tout pour éviter un gouvernement souverainiste à Québec!

      Voir: Desmarais n'a pas de leçon à donner- Power Corp. a les mains sales. En 1971, Desmarais avait utilisé ses contacts avec le Parti Libéral du Québec (le ministre de la Justice Choquette et le premier ministre Robert Bourassa Bourassa) et, faisant intervenir le maire Drapeau, il a fait interdire une manifestation d’appui aux travailleurs.

      Tiens tiens...

    • Lorraine Dubé - Inscrite 6 août 2012 15 h 08

      @ monsieur Champagne
      François Legault aura-t-il copie de ce fameux rapport de 50 pages que la Commission Charbonneau refusait de rendre public?!

    • Solange Bolduc - Inscrite 6 août 2012 21 h 19

      Madame Dubé, même si Legault obtenait copie du "Rapport " dont vous parlez, il atellement soif de devenir premier ministre qu'il ne s'en soucierait même pas!

      Ces gens qui se montrent trop puristes sont souvent ceux qui ont le moins de scrupules ! C'est ma conviction concernant Legault.

      Et pourquoi croyez-vous que Duchesneau s'est empressé de dire que c'est lui qui nommerait les ministres qui travailleraient sur les dossiers de la corruption, parce qu'il veut bien veiller au grain, pour son propre intérêt!

    • Lorraine Dubé - Inscrite 7 août 2012 00 h 00

      Les médias occultent l'épisode compromettant des faux donateurs à la CAQ.

      Ce n'est pas tant le risque de révélations provenant de ce rapport par la CAQ que le fait d'y avoir accès. Ailleurs, je mentionne Legault n'ayant pas voulu nuire à son ami Sirois dans le dossier des FIER. C'est significatif de l'éthique à géométrie variable.

      Que pensent Bonnardel et Legault des FIER qu'ils condamnaient avec véhémence?!J'ai retrouvé 2 articles de février 2011 concernant Éric Caire et François Bonnardel:
      «D'anciens adéquistes prêts à joindre Legault- De «l'opportunisme politique», dit Bonnardel»
      «Éric Caire veut permettre la révocation des élus»
      Un site avec des liens vers des articles intéressants :
      http://rcls.officiel.ca/

  • Mario Jodoin - Abonné 6 août 2012 01 h 15

    Titre inadéquat

    «Duchesneau a enquêté avant de se décider»

    Le titre aurait dû être : «Duchesneau affirme avoir enquêté avant de se décider»

    En effet, nulle part la journaliste ne montre avoir vérifié les affirmations de M. Duchesneau. Il est fort probable qu'il l'ait fait, mais la journaliste ne présente aucune preuve ou recherche à cet effet.

    • Jeremy Bernatchez - Inscrit 6 août 2012 09 h 29

      En effet !

    • Solange Bolduc - Inscrite 6 août 2012 09 h 48

      Imaginez comme la méfiance est profonde chez cet homme ! je me demande s'il lui arrive de faire confiance à son intuition ?

      Et ceux qui ont enquêté pour Duchesneau devait, je suppose, lui rapporter les faits ? Et si ces enquêteurs ne lui avaient pas rapporté exactement la vérité ! Cela arrive dans "les vues", mais dans la vie certains mal intentionnés existent aussi !

      Qui vous dit que cela ne lui arrivera pas de se laisser tromper par des gens de confiance ?

      À force d'être trop puriste , on en oublie l'essence des choses, parfois, souvent!

      Sa "maladie" de l'enquête pourrait un jour se retouner contre lui, malgré ses bonnes intentions. Ce que je ne lui souhaite pas, bien entendu, car il tomberait de très haut!

    • Jean Boucher - Inscrit 6 août 2012 10 h 39

      De bonnes pistes pour un fin limier.

      L'incorruptible aurait-t-il oublié d'enquêter sur son chef? Il devrait peut-être lire attentivement le livre du journaliste Toupin qui sera en vente cette semaine dans toute bonne librairie.

    • Lorraine Dubé - Inscrite 6 août 2012 12 h 55

      Le mirage François Legault sur les rayons le 8 août:
      «Les recherchistes du PQ découvrent que Charles Sirois, à la tête du holding Télésystème, est un acteur central des FIER au Québec. Le PQ se rend compte que Sirois tire parti des faiblesses du programme, relate Gilles Toupin. Les questions sont rédigées. Il est pour ainsi dire minuit moins cinq, et tout est prêt pour lancer la frappe. Mais François Legault dit non; il refuse de faire le travail. Il s'abstient complètement.»

      En plus de vouloir épargner Charles Sirois, avec qui il créera la CAQ deux ans plus tard, M. Legault aurait aussi craint pour sa fortune personnelle après avoir reçu une mise en demeure de proches des libéraux, avance Gilles Toupin.

    • Lorraine Dubé - Inscrite 6 août 2012 12 h 59

      En conclusion monsieur Boucher

      Permettez-moi de douter de la complaisance évidente de François Legault à l'endroit d'Henri-Paul Rousseau à la Commission sur les pertes de la CDPQ. Legautl a commencé en lion pour s'écraser devant Rousseau. Sachant ce dernier à la solde de Power Corporation depuis ce temps, en serait-il de même pour Legault?!

  • Carole Dionne - Inscrite 6 août 2012 01 h 16

    Il enquête tout le monde? À paert lui

    EN PASSANT.

    Le geste de ne pas signé pour garantir $25,000 de la part de Duchesneau ne vient-il pas condamner ses confrères et consoeurs de l'avoir fait ? Des gens de l'ancienne ADQ se doivent se démener comme le dia... dans l'eau bénite mais M Leagault donne tout à Duchesneau. En parlant d'équité, M Legault ne se sent-il pas mal à l'aise devant cette inéquité entre ses candidats?




    François legault ne se sent pas mal à l'aise face à ses candidats?


    Les les ex-ADquistes, eux doivent payer? M Legault qui voulait avaler l'ADQ ne semble pas avoir de loyauté face aux 7 edéputés de l'ADQ.

    J'ai peur d'un homme qui renie ceux qui l'ont aidé

    • Solange Bolduc - Inscrite 6 août 2012 09 h 55

      Ne vous inquiétez pas, Legault aura bien assez tôt maille à partir avec un tel Duchesneau !

      La preuve: Le chef de la CAQ a déjà cédé en ne l'obligeant pas à ramasser le montant exigé aux autres candidats...Bien sûr que Duchesneau, grand prince, ne peut se plier à "quémander" de l'argent aux contribuables: il serait lui-même LA valeur en soi!!

  • Marcel Bernier - Inscrit 6 août 2012 01 h 47

    Au suivant!

    La CAQ, Legault, Duchesneau, Barrette et consorts ne me disent rien qui vaille, sinon qu'on s'amuse à jeter de la poudre aux yeux de monsieur et madame Tout-le-monde. Il est temps que ces individus prennent une retraite bien méritée.

    • Solange Bolduc - Inscrite 6 août 2012 09 h 56

      Laissez-leur au moins le temps de redescendre de leur piedestal!