Gilles Duceppe charge Amir Khadir

S’il a renoncé à se porter lui-même candidat, Gilles Duceppe affirme qu’il est prêt à reprendre du service au profit du Parti québécois.
Photo: La Presse canadienne (photo) Fred Chartrand S’il a renoncé à se porter lui-même candidat, Gilles Duceppe affirme qu’il est prêt à reprendre du service au profit du Parti québécois.

Le député de Québec solidaire, Amir Khadir, est un être populiste et opportuniste qui ne mérite même pas le respect, a déclaré l’ex-chef bloquiste Gilles Duceppe, dans une entrevue à La Presse canadienne, hier.


Il met aussi en doute les convictions souverainistes du député de Mercier.


Cette sortie a provoqué une réaction rapide de la co-porte-parole de Québec solidaire, Françoise David, qui estime que les propos de M.Duceppe n’ont pas leur place dans une campagne électorale axée sur les débats et les idées. S’exprimant au nom de son collègue au sein de la formation politique, qui devait prononcer un discours en début de soirée, Mme David a souligné que son parti ne s’engageait pas dans le domaine des attaques personnelles alors que, dit-elle, les enjeux abondent lors de ces élections.


Disant trouver « dommage » le recours au dénigrement, Françoise David a toutefois ajouté que Gilles Duceppe avait parfaitement le droit de s’engager dans la campagne électorale. Elle a, au final, réitéré son appel à une campagne politique portant sur les débats de fond, plutôt que de s’engager sur le terrain des attaques personnelles.

 

Retour en campagne


M. Duceppe, qui s’est fait bien discret ces derniers mois, est maintenant prêt à reprendre du service au profit du Parti québécois (PQ), et fait son entrée dans la campagne électorale en se livrant à une charge virulente, aux allures de règlement de comptes, contre Amir Khadir.


Gilles Duceppe fera sa première sortie publique de la campagne aujourd’hui, à l’occasion de l’investiture d’un des candidats vedettes du Parti québécois, Jean-François Lisée, dans Rosemont, la circonscription qu’il habite.


Très en verve et se disant plus souverainiste que jamais, l’ancien chef du Bloc s’est montré bien disposé à ne pas rester les bras croisés durant la présente campagne et se dit « disponible » pour jouer un rôle auprès de la chef péquiste Pauline Marois.


Il n’a pas voulu dire s’il avait été approché par la direction du parti pour apporter sa contribution, ou s’il attendait toujours que le téléphone sonne. « Vous verrez en cours de route », a-t-il indiqué, préférant demeurer évasif.


M. Duceppe a renoncé à se porter lui-même candidat, en raison de l’enquête menée par un comité de la Chambre des communes qui doit décider si l’ancien chef bloquiste a agi en toute légalité en rémunérant le directeur général du parti à même les fonds publics.


« J’espère fortement une victoire du Parti québécois et, dans la mesure de mes moyens, je vais y contribuer », assure M.Duceppe.

 

Division du vote


Inquiet quant à la perspective d’une victoire péquiste menacée par une division du vote souverainiste, M.Duceppe s’en est pris au député de Mercier et cochef de Québec solidaire, dans une charge virulente.


« Je respecte des gens qui sont dans Québec solidaire, comme Françoise David. Je ne les respecte pas tous, parce que certains ne le méritent pas, comme Khadir », a-t-il tranché.


Le slogan de campagne de Québec solidaire, « Debout », est tourné en dérision par M.Duceppe : « Leur slogan, c’est « Debout », pis aux élections fédérales, c’était à genoux devant le NPD ! » raille M.Duceppe, n’ayant toujours pas digéré qu’Amir Khadir ait avoué avoir voté pour le NPD aux élections fédérales de mai 2011, tandis que le Bloc accusait la pire défaite de son histoire. « On ne peut pas se prétendre debout quand on est à genoux devant un parti fédéraliste », selon lui.


« Je ne peux pas accorder grand respect à des gens qui se gargarisent de ce mot [souverainiste] et appuient des fédéralistes dans des élections », a-t-il poursuivi, qualifiant M.Khadir d’« opportuniste et populiste », jouant constamment sur les deux tableaux.


Sur sa lancée, il juge aussi que le député de Mercier apporte à la politique « des réponses simplistes à des questions complexes », préférant « tenter de confondre les gens sur beaucoup de questions », et n’hésitant pas à se comparer « à Gandhi, Luther King et Mandela ».


M.Khadir, qui a été candidat du Bloc québécois en 2000, a donc perdu en chemin toute crédibilité à ses yeux.


Sans les endosser, la chef du Parti québécois, Pauline Marois, a refusé de condamner les propos très durs de M.Duceppe à l’endroit d’Amir Khadir. Hier soir, alors qu’elle participait à l’assemblée d’investiture du candidat Pierre Duchesne dans Borduas, elle a qualifié de « très décevant » l’appui du député solidaire au NPD lors du dernier scrutin fédéral. Elle a ajouté que Québec solidaire « divise le vote souverainiste ». Elle a enfin salué l’appui de Gilles Duceppe à son parti en affirmant qu’il sera appelé à participer à la campagne péquiste.


***
 

Avec Le Devoir

LE COURRIER DE LA COLLINE

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

110 commentaires
  • Simon Nollet - Inscrit 4 août 2012 01 h 15

    rancoeur

    Apres avoir mené une campagne horrible, aigri du premier au dernier jour, Gilles Duceppe a mené le Bloc a l'abattoir. Slogan imprécis. Aucun theme de campagne: élisez moi, mais je vous dis pas pourquoi. Rancour contre Khadir. On reconnait aujorui dhui Duceppe, plus l ex conseiller revanchard de la CSN que le politicien.

    • Raymond Saint-Arnaud - Abonné 4 août 2012 14 h 34

      M Duceppe a raison de dénoncer le virage NPD de M Khadir. Pour un souverainiste, appuyer le NPD est un non-sens. N'oublions pas que le NPD est un parti centralisateur, qui veut que le fédéral contrôle la santé et l’éducation au Canada, alors que ce sont des juridictions exclusivement provinciales.

      Cependant, la plupart des gens au Québec qui ont voté NPD ne l'ont pas fait pour son côté fédéraliste et centralisateur ( qui n’a pas du tout été mis en évidence lors de la campagne électorale), mais pour être plus sûrs de chasser Harper du pouvoir. Mais ça n’a pas marché …

      Mais pour le moment, il s’agit de chasser Charest du pouvoir, et pour cela il faut cesser de diviser le vote nationaliste et souverainiste et voter Parti Québécois.

    • Laurent Desbois - Inscrit 4 août 2012 16 h 29

      Et voila ce que les alliés de QS, ll NDP progressif représente!!!!

      Thomas Mulcair NDP était libéral!

      Bob Rae libéral était NDP!

      Lors du vote sur les mesures de guerre en 1970, Il y avait vingt députés NDP au parlement. Tommy Douglas fut le seul à avoir le courage de voter contre et il en a payé le prix politique.

      De plus, le NPD a appuyé les libéraux lors du rapatriement de la constitution de Trudeau en 1982 et lors de la loi sur la clarté de Dion récemment!!!!

      Le NDP s'est opposé à l'Entente du Lac Meech et trouvait que l'entente de Charlottetown était trop généreuse pour le Québec.

      En 2008, le NDP a voté contre le retrait des troupes en Afghanistan en février 2009 et plus récemment, pour le maintien des attaques en Lybie.

      Est-ce un hasard que quand j’écoute ces Turmel (Boulerice) ou Mulcair (Saganash), j’ai l’impression d’entendre PET…. un demi-siècle plus tard ! « Un non, c’est un oui….. ». Soyons clair ! Le NDP est un parti ultra centralisateur et fédéraliste!!!

    • Lorraine Dubé - Inscrite 4 août 2012 20 h 40

      Inquiet quant à la perspective d’une victoire péquiste menacée par une division du vote souverainiste, risquant de mettre Charest bien devant...mettre en doute les convictions de quelqu'un qui se prétend souverainiste, ça fait partie du débat. La lettre de Khadir au Devoir le 14 mai 2011 dévoile beaucoup à son sujet. La réplique de Gilles Duceppe est de bonne guerre.

      On ne peut se prétendre debout quand on appuie un parti fédéraliste, centralisateur et ayant secondé la loi sur la clarté référendaire C-20.

      Ne vous en déplaise, madame David, il faut être conséquent et assumer ses choix.

    • Lorraine Dubé - Inscrite 4 août 2012 20 h 44

      Un oubli-
      Le Bloc appuyait ouvertement le PQ, ce qui devait déplaire à Amir Khadir.

      Primeur- Les attachés politique du NPD semblent envoyer l'ascenseur à QS dans Hochelaga-Maisonneuve.

      Le seul endroit?

    • Lorraine Dubé - Inscrite 5 août 2012 05 h 10

      Françoise David trouve « dommage » le recours au dénigrement...

      Il faudrait dire ça à Amir Khadir et certains militants de QS. Casser du sucre sur le dos des péquistes est monnaie courante.

    • Lorraine Dubé - Inscrite 5 août 2012 05 h 11

      @ monsieur Laurent Desbois
      Bien dit.

    • Guillaume Cloutier - Inscrit 8 août 2012 13 h 19

      L'étiquette, toujours l'étiquette!!! Avant de porter jugement, regardez donc les valeurs des partis!!! M. Duceppe ne l'a pas fait et c'est lui que je rabrouerai...

      Bien que le NPD soit un parti fédéraliste, il n'en demeure pas moins un parti qui pronne beaucoup de valeur commune avec QS. L'un au niveau fédéral, l'autre au niveau provincial...

      Le choix d'Amir Khadir en est un de réflexion, le Bloc n'avait plus l'appui des Québécois, dans un contexte où le parti Libéral en crise avec un parti Concervateur fort, le NPD représentait une douce alternative pour tout ceux qui voulaient une représentation plus riches des valeurs québécoises et non pas seulement des "Intérêts" québécois.

      Et je répète pour vous monsieur Desbois, la majorité des gens au Québec n'ont pas voté NPD simplement pour mettre Harper à la porte! Mais bien pour les valeurs sociales qu'ils pronnent. On dénote bien ici une vision unilatérale.

      Dans la vie, on doit voter sur ce qu'un parti peu faire et non sur ce qu'il a fait. Comme les gens qui n'ont vu dans les Conservateur d'Harper l'historique d'un parti. Ils sont maintenant à pleurer leurs belles années! Pourtant, il était facile d'entrevoir les visés de sa formation politique...

      Sur ce, M.Duceppe me déçoit constamment, contrairement à M.Khadir!!!

  • Yvan Lachapelle - Abonné 4 août 2012 02 h 21

    Khadir n'a pas été le seul

    Si Mr.Duceppe ne respecte pas Amir Khadir parce qu'il a voté NPD aux élections fédérales,il ne doit surement pas avoir de respect pour des milliers d'électeurs souverainistes qui ont fait le même choix lors de ce scrutin.

    • Raymond Saint-Arnaud - Abonné 4 août 2012 13 h 04

      M Khadir a appuyé le NPD pour chasser Harper du pouvoir.

      Alors il devrait appuyer le PQ pour chasser Charest du pouvoir.

      En aura-t-il le courage ?

    • Bernard Leblanc - Inscrit 10 août 2012 12 h 57

      Le vote pour le NPD aura été la pire erreur stratégique des québécois qui ce sont laissé endormir par les medias pro-fédéraliste. Mr. Khadir malgré sa bonne volonté, ne peut pas représenter l’âme des québécois souverainiste. Il a commis l’ultime erreur en prêchant pour le NPD alors que c’est le BLOC qui a le mieux fait pour le Québec.

      Mr. Khadir on n’assassine pas nos généraux lorsqu’on est en guerre de survie culturelle.

  • Jean-Raymond Lemieux - Inscrit 4 août 2012 04 h 54

    Ça va être ça le ton?

    Au lieu de s'impliquer dans la campagne de manière positive, à nous convaincre des mérites de la plateforme du PQ, on va cracher sur les méchants qui divisent le vote et qui ont osés voter contre le Bloc en 2011? Je sais que Gilles ne représente pas le PQ mais je commence à en avoir ma claque des bien pensants qui voudrait qu'on se sente cheap de considérer des alternatives à un parti indépendantiste, qui, quoi qu'on en dise, n'a pas encore livré la marchandise en 44 ans. On a fait du chemin, mais là, ça n'avance juste pas. C'est ben beau faire les séries, mais un moment donné, faut gagner la coupe. Des fois, ça implique de rebâtir l'équipe.

    • Jonathan Kemp - Inscrit 4 août 2012 14 h 40

      Bien dit. C'est le problème avec le PQ pour les souverainistes... Comment pensez-vous arriver à convaincre les indécis, si vous ne parlez de l'indépendance du Québec que du boût des lèvres, sans passion et sans conviction.

  • - Inscrite 4 août 2012 05 h 20

    Pathétique

    J'avais le plus grand respect pour M. Duceppe.

    Il a commencé à s'effriter quand, en 2011, il a tenté de ridiculiser la personne de M. Layton à quelques reprises. Souvenons-nous... "sa canne, son sourire omniprésent, son incapacité à gouverner".

    Duceppe récidive aujourd'hui avec bassesse. en s'attaquant à la personne plus qu'aux idées. Il tient le même discours que ces politiciens véreux prêts à tout pour gagner des votes et le même discours que cet "empire de Montréal" emploie pour vendre son torchon.

    Pathétique.

    • Claude Champagne - Inscrit 6 août 2012 16 h 17

      Aujourd'hui lundi 6 août au club des ex, entendu JP Charbonneau en référence de la sortie de G. Duceppe, A. Kadir lui a téléphoné le soir de la défaite du bloc pour lui suggérer une union des forces souverainistes. C'est après que G. Duceppe a appris que A. Kadir a voté npd N.p.d, un petit peu hypocrite je trouve et vous.

  • Sylvie Paquerot - Inscrit 4 août 2012 06 h 05

    Fort irrespectueux de notre jugement

    Je pense que M. Duceppe manque là singulièrement de jugement politique et que ses collègues gagneraient à se dissocier clairement de ses propos car, nous, qui avons voté pour M. Khadir, sommes les mêmes souvent qui avons voté pour M. Duceppe. Or, si M. Khadir ne mérite pas le respect, si comme l'affirme M. Duceppe il apporte « des réponses simplistes à des questions complexes », c'est que les électeurs et électrices de Mercier n'ont rien compris... il serait temps que M. Duceppe prenne conscience de qui sont les électeurs et électrices de cette circonscription... il ferait peut-être preuve de plus de circonspection dans ses propos.