Djemila Benhabib en mode séduction

Trois-Rivières — Au lendemain de l’annonce de sa candidature par le Parti québécois (PQ), l’auteure et militante anti-islamiste d’origine algérienne, Djemila Benhabib, a assuré hier que son regard neuf sur la circonscription de Trois-Rivières, où elle espère se faire élire, est un atout. « J’amène un regard nouveau, des idées nouvelles, mais je me joins aussi à une équipe déjà bien implantée », a-t-elle lancé lors d’une entrevue éclair accordée au Devoir en marge de sa visite d’un centre collégial de Trois-Rivières. Même si Mme Benhabib se familiarise tranquillement avec sa circonscription et qu’elle n’y sera installée que d’ici quelques jours, elle estime qu’elle est une « Trifluvienne de cœur » depuis longtemps. Elle tâchera au cours des prochaines semaines de convaincre les électeurs que le « gouvernement méprisant de Jean Charest » doit être remplacé par le PQ, qui veut « créer un lien social » plutôt que d’« opposer les jeunes aux moins jeunes ».