Option nationale: cap sur la souveraineté

Jean-Martin Aussant et Pierre Curzi
Photo: Pedro Ruiz - Le Devoir Jean-Martin Aussant et Pierre Curzi

Nicolet - Tous les partis sont maintenant en selle. C’était au tour d’Option nationale (ON) de lancer ce matin dans la circonscription de Nicolet-Bécancour une campagne au cours de laquelle le chef Jean-Martin Aussant veut faire connaître ses idées et offrir une alternative nouvelle aux Québécois.

«Tous les problèmes qui vont être énumérés lors de la campagne électorale seraient mieux réglés si le Québec était souverain », a lancé d’entrée de jeu l’ex-député péquiste devant la poignée de militants réunis au Centre des arts populaires de Nicolet, lui qui a quitté le Parti québécois en juin 2011 parce qu’il l’estimait trop frileux au sujet de la souveraineté.

Pour lancer officiellement la campagne de son parti, M. Aussant a pris la parole aux côtés de jeunes candidats et du député indépendant Pierre Curzi, qui a dit appuyer ON par «amitié pour Jean-Martin Aussant et par conviction». Il ne briguera toutefois pas les suffrages. «Il faut entendre autre chose que le ron-ron habituel à l’Assemblée nationale. Voici quelqu’un qui veut vraiment faire de la politique autrement», a-t-il ajouté en jetant un coup d’œil au député sortant.

En plus de la souveraineté, ON compte mettre de l’avant plusieurs idées qui concernent l’économie, l’éducation ou la réforme des institutions démocratiques, entre autres. Le parti propose par exemple de nationaliser les ressources naturelles comme l’a fait René Lévesque dans les années 1960 avec l’hydroélectricité. Il favorise par ailleurs la gratuité scolaire et prône l’instauration d’élections à date fixe «pour éviter le psychodrame qui a mené aux élections déclenchées hier».

Le chef de la formation souverainiste assure qu’avec l’officialisation de certaines candidatures d’ici quelques jours, les Québécois de toutes les circonscriptions du Québec auront l’occasion de voter pour son parti. Son plus grand défi, admet-il, sera toutefois de faire entendre ses idées, méconnues de plusieurs.

Pour ce faire, il compte sur la présence des candidats sur le terrain, mais aussi sur sa participation aux débats des chefs - trois organisés par TVA et un diffusé sur les ondes de Radio-Canada et Télé-Québec. Sa formation n’a pas été invitée pour l’instant, mais il est confiant de voir les médias respecter «l’esprit de la loi électorale» en lui offrant une tribune. Celle-ci prévoit une couverture médiatique équivalente des différents partis politiques reconnus à l’Assemblée nationale.

Nouveau candidat

Option nationale a également présenté ce matin aux médias le candidat qui croisera le fer avec le ministre de la Santé Yves Bolduc dans la circonscription de Jean-Talon. Il s’agit de Guillaume Langlois, un médecin bien connu dans la région. Il veut faire de la santé un enjeu central de la campagne électorale et a l’intention de convier prochainement le ministre Bolduc et le nouveau candidat de la Coalition Avenir Québec dans Terrebonne, Gaétan Barrette, à un débat télévisé le 16 août prochain.


 

À voir en vidéo