100e manifestation nocturne à Montréal - Place aux casseroles électorales

Plusieurs milliers de personnes ont ressorti hier casseroles et carrés rouges à Montréal, soulignant bruyamment le début de la campagne électorale.
Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir Plusieurs milliers de personnes ont ressorti hier casseroles et carrés rouges à Montréal, soulignant bruyamment le début de la campagne électorale.

Pour la première fois depuis plus de cinq semaines, les rues de Montréal ont à nouveau résonné du tintamarre des casseroles et des slogans, alors que le jour du déclenchement des élections coïncidait avec la centième manifestation nocturne.

Le mot d’ordre était lancé depuis plusieurs heures dans les réseaux sociaux. Déjà les mots clics #manifencours et #casserolesencours piaffaient d’impatience sur Twitter. Pour cette centième manifestation nocturne, et ce premier jour de la campagne électorale, ils seraient nombreux, et ils seraient armés… de leurs fidèles casseroles, prêts à revivre les grandes heures de la contestation du printemps dernier.

Dès 19 h, les plus motivées des casseroles, accompagnées de leurs manifestants, battaient le pavé et la mesure à l’angle de Saint-Denis et de Jarry. 19 h 15 et la troupe de quelques dizaines de marcheurs se met en branle, vite rejointe par des étudiants poussant un cube rouge géant. Quelques minutes plus tard, dans Hochelaga-Maisonneuve, un groupe similaire se met en route le long de la rue Ontario, direction place Émilie-Gamelin.
 
Le long de Saint-Denis, la troupe prend de l’embonpoint à chaque coin de rue. Parfois c’est un père et son fils, équipés d’un presto et d’une spatule, parfois c’est un véritable contingent de plus de cent personnes posté à l’angle de la rue Beaubien.
 
Métro Rosemont, un groupe plus large encore se joint aux autres. Une arrestation y provoque une brève altercation entre quelques grappes de manifestants et des policiers visiblement dépassés. Un manifestant a ensuite été blessé lorsqu’il a été heurté par une automobile à l’intersection Saint-Denis et Laurier, ont indiqué divers médias. Le conducteur ne s’est pas arrêté.
 
Charnière

« Je ne pense pas que ce soit de la nostalgie de sortir ses casseroles ce soir. Au contraire, c’est le début de quelque chose de nouveau », estime Catherine Elly, une résidante du quartier de La Petite-Patrie. « C’est un moment charnière », ajoute son voisin Frédéric Thériault, dont la cuiller en bois fêlée semble déjà avoir vécu quelques batailles.
 
Quelques coins de rue plus loin, le député de Québec solidaire, Amir Khadir, rejoint le cortège. Que la centième tombe le jour du déclenchement des élections semble un signe du destin pour le député de Mercier, « le destin de M. Charest », précise-t-il. « Vivement les élections, alors que la campagne débute dans une telle ambiance de fête. […] Le Québec est prêt pour une métamorphose, et ça ne viendra pas uniquement des élections, mais aussi des manifestations. »
 
Pour d’autres cependant, il est important de recentrer le débat : « On n’est pas la pour faire tomber Jean Charest, on est la pour demander la gratuite scolaire », rappelle Catherine Brown, heureuse de manifester à nouveau après une longue pause.
 
Pour Jaggi Singh, un organisateur communautaire et activiste politique bien connu de Montréal, les élections ne doivent pas distraire les manifestants des véritables enjeux, qui sont la gratuité scolaire, mais au-delà, la remise en question du système néolibéral dans son ensemble. « Il ne faut pas tomber dans le piège des élections, le mouvement est dans la rue, dans la communauté [il ne passe] pas par les urnes. »
 
À 21 h, c’est une foule de plusieurs milliers de personnes qui atteint la place Émilie-Gamelin, alors que la nuit est déjà noire. Les manifestants choisissent de se diriger vers le sud, alors que le Service de police de la Ville de Montréal déclare la manifestation illégale, mais tolérée en l’absence d’actes criminels. Elle prévient cependant sur son fil Twitter : « L’utilisation de fusils à eau envers les policiers ne sera pas tolérée et passible d’accusations criminelles »…

Vives tensions

Les tensions ont été parfois vives entre les manifestants et les policiers qui ont utilisé des gaz irritants, ainsi que des bombes assourdissantes et tenté de contenir la foule à divers moments. D'ailleurs, les forces de l'ordre étaient parfois discrètes, mais tout de même nombreuses.

Vers 22h30, les policiers ont ordonné la dispersion de la foule, mais les manifestants ont continué à déambuler dans les rues du centre-ville, la quasi totalité de façon pacifique.

Les policiers ont dû intervenir après que des manifestants eurent tenté de construire une barricade de fortune sur la rue Sainte-Catherine, où se tenait le 12e festival Mode et Design de Montréal.

L'importance de la manifestation a contraint le Service de Transport de Montréal à avertir ses usagers que certaines lignes pouvaient être perturbées.

Certaines personnes s'étaient déguisées pour se moquer du règlement anti-masque adopté par la ville de Montréal. L'une d'entre elles avait opté pour un déguisement de... lapin. La plus connue de toutes ces mascottes, l'Anarchopanda pour la gratuité scolaire, était également présente.

Une personne, qui ne participait à la manifestation a également été blessée. Atteint par un projectile, l'homme saignait du visage.

Le SPVM a dispersé la foule sur Saint-Catherine Est peu après minuit. Le compte Twitter du Service de police de la ville de Montréal (SPVM) a indiqué la fin de la manifestation par la suite.
 
Au moins une quinzaine d’arrestations ont été effectuées, pour utilisation de pièces pyrotechniques, pour méfaits et pour avoir lancé des projectiles aux policiers, a indiqué le SPVM.

***
 
Avec La Presse canadienne
60 commentaires
  • Guillaume L'altermontréaliste Blouin-Beaudoin - Inscrit 2 août 2012 01 h 13

    une responsabilité de citoyens

    100 jours de manifestations ont fait que Charest a plié à la rue, plié face à cette majorité de montréalais qui ne sont plus silencieux. Une célébration de ce gain, un PM qui a supposément les 2 mains sur le volant abdique et déclenche des élections bien avant la fin de son mandat, était de mise.

    Je me demande maintenant quelles actions seraient plus bénifique pour ce mouvement vers une nouvelle démocratie. Manifester est certes plaisant, ça permet de faire pression sur un gouvernement : ça a fonctionné. Maintenant, en attendant une constituante pour instaurer un régime démocratique, il faut convaincre les gens de ne pas voter pour le PLQ, il faut diffuser les idées.

    C'est, plus que seulement voter, une responsabilité de citoyen. Le DGEQ, supposé être arbitre impartial, s'acharne sur de potentielles dépenses faites par la FECQ/FEUQ,la classe, le site liberaux.net : sachez que vous pouvez vous enregistrer en tant qu'intervenant particulier et afficher sur la voie publique, distribuer un manifeste en porte à porte, etc. sur http://www.electionsquebec.qc.ca/francais/provinci . Vous pouvez, dans tous les cas, continuer à vous prévaloir de votre liberté (responsabilité dans ce cas) d'expression.

    Qui pourrait supporter le PLQ, et ce présent régime monarchiste, encore 5 ans, jusqu'en 2017?

    Guillaume Blouin-Beaudoin
    exerce sa responsabilité d'expression même si non autorisé comme intervenant particulier à coût 0$

    • Louis Palardy - Inscrit 2 août 2012 07 h 46

      Vous êtes sérieux: "cette Majorité de Montréalais"?
      Je ne pensais pas que Montréal s'était vidée de plus de 99% de ses habitants.

      Arrêtez de dire n'importe quoi.
      Les Manifestations sont plaisantes? Ah oui? Pour tout le monde?
      Vous avez votre élection (Enfin)
      Allez vous Accepter le verdict de la démocratie? Quoi qu'il arrive?
      Libéraux réélus?
      Quand à M. Legault. il y a une chose qu'il n'a pas comprise semble-t-il. Même avec 5cents d'augmentation, je ne crois pas que les étudiants accepteront une offre, parce que ce sera contre le principe de Gel des Frais....

    • Annie-Ève Collin - Inscrite 2 août 2012 10 h 23

      Le verdict de la démocratie...comme si le résultat d'une élection reflétait vraiment la volonté des citoyens avec le système électoral que l'on a, qui permet à un parti ayant obtenu le vote d'une minorité de citoyens d'avoir malgré tout un gouvernement majoritaire !
      Par ailleurs, indépendamment du système électoral, la démocratie, ce n'est pas seulement aller voter une fois de temps en temps, puis subir en fermant sa gueule le reste du temps. La démocratie, c'est aussi le droit pour les citoyens de s'exprimer de différentes manières lorsque ce que font les politiciens en place ne leur convient pas.

  • Simon Nollet - Inscrit 2 août 2012 01 h 17

    pouaf

    Le peuple est écoeuré. Grands penseurs aux cheveux gris qui séjournent ici. Le peuple est écoeuré. Les manifs, le monde en veut pas. Abus du dtoit de manifester. Ca vas-tu durer jusqua la prochaine victoire des canadiens en coupe Stanley? Ridicule.

    • Pierre Beaudin - Inscrit 2 août 2012 06 h 38

      Bien oui! "Travaille, consomme, pis farme ta yeule."
      Laissez donc tomber votre engagement citoyen! Votez une fois tous les 4 ou 5 ans puis acceptez tout ce qui se passe entre les deux scrutins sans dire un mot. Belle démocratie ça! En passant, si jamais les Canadiens gagnent la prochaine coupe, et c'est peu probable, les émeutes qui suivront feront plus de casse que toute les manifs étudiantes réunies depuis le début...

    • Paul Muad'Dib - Inscrit 2 août 2012 06 h 54

      Comment pouvez-vous prétendre ce que le "peuple" pense?

    • France Marcotte - Abonnée 2 août 2012 07 h 31

      C'est donc vous, M.Nollet, la "majorité silencieuse"? Le discours de M.Charest vous a déjà envoûté?

      Je vous en conjure(!), faites au moins une tentative de réfléchir par vous-même!

    • Claude Paradis - Abonné 2 août 2012 07 h 32

      Si le monde n'en veut pas des manifestations, alors pourquoi tant de monde est dans la rue? Un gouvernement qui ferme la porte à la discussion en brandissant une loi matraque provoque la révolte et la grogne. Une société qui ne mise pas sur le libre accès à l'éducation en est une qui préfère laisser libre cours au marchandisage des masses et à la corruption des élites, qui ont alors beau jeu de contrôler la société sous prétexte d'économie.

  • Roland Guerre - Inscrit 2 août 2012 02 h 13

    Vers les Etats - Généraux...

    Le corps électoral est convoqué. Pour éclairer les prochains Etats-Généraux, il est temps de rédiger les cahiers de doléances du Québec : analyse de la situation, liste des questions fondamentales (déjà posées par la Classe), propositions pour restaurer les libertés fondamentales (abrogation de la loi 78), renouveler la Charte sociale, préparer la transition écologique. Le débat sera riche. Le scrutin permettra à la jeune génération d'affirmer ses capacités, ses ambitions, sa générosuté et sa noblesse.

    • François Genest - Inscrit 2 août 2012 12 h 22

      Je souhaite de tout coeur converser avec des gens comme vous. Il nous manque un forum pour nous rencontrer et élaborer ensemble un projet de société pour le bonheur des peuples. À bientôt, j'espère.

  • Jean-Francis Du Cresson de la Rochandière - Inscrit 2 août 2012 04 h 15

    Et c'est reparti!

    Ce tintamarre nocturne repart de plus belle.... Nos chers étudiants n'ont toujours pas compris que la hausse sera inévitable quoi qu'ils fassent! Ils espère quoi, là?? Faire un remarke de 1968? Il faut arrêter enfin de rêver! Nous sommes en 2012, le monde n'est plus le même. Le coût de la vie augmente et c'est pour tout le monde; les étudiants n'ont pas à être épargnés par la hausse. Il y a quelque chose à surveiller de très près : en octobre prochain, sortira normalement, le nouvel iPhone, ainsi qu'un iPad mini... Je serais curieux de savoir combien d'étudiants trouveront l'argent pour l'acheter... On verra surement des queues bien ordonnées devant les Apples stores et autres revendeurs. Que les étudiants aillent au bout de leur logique : ok ils sont pour les iPhones et autres produits de ce genre, mais acceptez en contre-partie de payer AUSSI pour les études; c'est le bon sens! Enfin pour finir, vous ne donnez pas, en cette période estivale, une bonne image du Québec aux touristes.

    • Liette Vidal - Inscrit 2 août 2012 05 h 34

      JF du Cresson: Que vos arguments milles fois entendus sont un pathétique écho des mantras Libérales! Vous trouvez ces manifestants rêveurs? Oui, nous voulons rêver d'un autre monde que celui qu'on nous fabrique. "Tant que vous nous empêcherez de rêver, nous vous empêcherons de dormir". Tenez vous le pour dit.

    • Ginette Boily - Inscrit 2 août 2012 07 h 42

      à M. J.F. du Cresson: "Donner une bonne image du Québec au tourisme..." dites-vous? ...en cachant le caca, n'est-ce pas! Vive la nouvelle technologie qui permet à tous, jeunes et vieux, de prendre connaissance, de connaître, de savoir et de DÉNONCER d'où vient la "malodorance" que les touristes ne manquent pas de humer à chaque coin de rue.

      Pourquoi, M. du Cresson, ne pas suggérer à M. Charest d'interdire la possession d'Ipod et de tous ces autres engins diaboliques qui permettent au peuple de combattre l'injustice?

    • Louis Palardy - Inscrit 2 août 2012 07 h 53

      Liette, je pourrais dire la même chose des Pros-Gel.
      La cassette des politiciens on est écoeuré de l'entendre
      Les étudiants vont manifester 20 fois par jour, ca va changer qui? Tant que le 4 septembre sera pas du passé, rien ne changera. Puis, le message des étudiants et des chialeux, ont l'a entendu, Rien de neuf la dessus.
      En attendant j'ai besoin de dormir, pour pouvoir travailler. Pour ce qui est des manifestants, ils ne semblent pas travailler de toute façon.
      Respectez aussi les autres....
      La démocratie c'est dans 34 jours pourrait-on-avoir la paix d,ici ce temps là?
      Le plus intelligent s'arrête le premier. Dans ce cas-ci, il semble que Charest a baissé les bras et va demander au Peuple, pas juste aux manifestants ce qu'il pense.
      Après on Verra ce qui arrivera et qui sera le moins menteur.

    • Lucien Trépanier - Inscrit 2 août 2012 08 h 00

      ''Nos chers étudiants n'ont toujours pas compris que la hausse sera inévitable quoi qu'ils fassent!''

      Je vous ferai remarquer Monsieur, que ce ne sont pas seulement des étudiant qui jouent de la casserole et manifestent.

      Ce sont des gens ''ordinaires'' comme vous et moi, à moins que vous ne soyez de l'élite qui crache sur la plébe.

      Ces manifestations ont largement dépassées la hausse des frais de scolarité.

      Oui je rêve, je rêve de voir disparaître ce Charest qui empoisonne les Québecois et s'enrichit à nos dépens. Je n'ai jamais voté Libéral, mais j'y songerais si Charest n'était pas leur chef.

    • Serge Lemay - Inscrit 2 août 2012 08 h 33

      soyons réalistes exigeons l'impossible !

    • Jean-Pierre Légaré - Abonné 2 août 2012 08 h 52

      Et alors, le coût de la vie aurait augmenté de 75% en 5 ans. Je ne l'avais pas remarqué.

    • Richard Laroche - Inscrit 2 août 2012 09 h 00

      Honnêtement, j'avais pas pensé à rien de tout ça. J'appelle immédiatement toutes les associations étudiantes et tous les citoyens indignés pour leur faire part de vos arguments. Je suis persuadé que d'ici demain, plus personne ne s'opposera aux politiques du PLQ.

    • Robert Riendeau - Inscrit 2 août 2012 09 h 05

      J'ai tenté à plusieurs reprises de cliquer «j'aime» à votre commentaire, en vain. Chaque fois, je reçois un message de me connecter à Facebook. Je suis pourtant non seulement connecté, mais je suis en plein sur la page du D'voir à laquelle je suis abonné. J'ai beau cliquer «j'aime» à répétition, on y lit toujours 0. Comme je suis anti-carré rouge et anti-casseroles (sauf pour leur usage premier) et que le D'voir est on-ne-peut-plus «pro», mes commentaires sont fréquemment censurés. Le censeur du D'voir pousse-t-il le zèle jusqu'à contrôler le bouton «j'aime». Il va sans doute censurer ce commentaire.

    • Jonathan Kemp - Inscrit 2 août 2012 09 h 26

      Je ne peux pas croire qu'on resorte encore et encore cet argument... Qu'est-ce que vous ne comprenez pas... Les étudiants sont des citoyens comme tous les autres... ils paient des impôts à la hauteur de leurs moyens comme tous les autres...et c'est précisément ces impôts qui devraient servir à financer l'éducation, tout comme on finance la santé, les transports... etc.

      Pensez-y... financer l'éducation, ce n'est pas un "mal nécessaire" (comme la santé, par exemple) c'est un investissement qui profite et profitera à l'ensemble des Québécois.

      Non seulement on y forment nos médecins, architectes, administrateurs, etc... mais en plus, le savoir, ça s'exporte, ça rapporte, c'est propre et c'est 100% renouvelable. Pas mal plus alléchant que la roche que Charest veut aller pelleter dans le Nord, non ?

      Il faut arrêter de regarder le problème d'un point de vue "individuel". La question n'est pas de savoir si les étudiants ont les moyens ou non de payer... la question c'est de savoir si, comme société, on a envie d'investir pour favoriser le plus possible l'éducation supérieure.

    • Réjean Grenier - Inscrit 2 août 2012 09 h 47

      Je suis vieux mais pas fou.
      Je suis vieux mais de tout coeur avec les jeunes
      étudiants qui s'affronte avec le pire gouvernement
      qu'il nous a été permis de vivre.

      Mais comme je suis pas fou je demande aux jeunes
      de faire grandement attention lorsqu'ils manifestent dans la rue.

      Il encore trop de vieux qui ne comprennent rien
      sinon leur petite tranquillité sur le dos de la
      génération qui nous suis.

      Sans oublier nos très charmants policiers qui aiment bien casser du sucre sur le dos des jeunes.

      Réjean Grenier

  • Roger Gagnon - Inscrit 2 août 2012 06 h 34

    En accord

    Roger Gagnon
    Félicitation à ces étudiants qui ont à coeur l'avenir du peuple Québéquois instruit. N'oubliez pas qu'un peuple non instruit est plus facile à controler que si il sont instruits. L'augmentation des frais de scolarité est pour décourager les gagnent petit de faire l'Université.

    • Louis Palardy - Inscrit 2 août 2012 07 h 59

      Puis la gratuité et le gel, est une incitation a penser que tout est gratuit et que tout leur est dû!
      Le centre de l'univers c'est les étudiants!
      Les seuls qui ont raison c'est ceque qui font le plus de chahut!
      Et puis arrêter de parler de peuple Non instruit vs Instruit qui se faite manipuler. Vous pensez que 100% des Étudiants et Diplômés universitaires sont pour le gel? Jean Charest est diplômé Universitaire, de même que Madame Marois...
      Si vous être découragés parce que vous payez des frais de scolarité de 5k$ par année, Imaginez les américains avec leur 30-50k$ par année. Dans le reste du canada, les universités doivent être vide, puisque c'est qu Québec que ca coute le mooin cher et ou les taxes sont les plus élevées.
      La meilleur leçon de vie, c'est de travailler pour atteindre sont but. Alors on est fier du devoir accompli.
      C'est trop facile de dire je suis découragé j'abandonne, c'est pas très fort comme volonté de réussir, ni d'exceller dans son domaine!

    • André Le Belge - Inscrit 2 août 2012 11 h 20

      @Louis Palardy
      Monsieur avez-vous remarqué que les grandes écoles d'ingénieurs américains, Caltech, MIT,etc, ont de la chance d'avoir les Indiens pour combler les places vides ainsi que dans les grandes facultés de sciences? Trop chères les grandes universités pour les Américains qui se limitent aux "State Uiversities", beaucoup moins chères..

    • Pedro Lorrain - Inscrit 2 août 2012 11 h 41

      @Palardy. "Si vous être découragés parce que vous payez des frais de scolarité de 5k$ par année, Imaginez les américains avec leur 30-50k$ par année." Certes, c'est plus cher et dans le reste du Canada, il y a une bonne participation aux études supérieures.

      Toutefois, aux États-Unis, il y a un risque de nouvelle crise économique dû à une bulle d'endettement sans précédent! De plus, les élèves ayant terminé leurs études se voient emprisonnés par leur monstrueuse dette si leur futur emploi n'est pas suffisamment payant. Or, la politique de l'endettement n'est pas bénéfique, loin de là!

      Il y a quelque chose de malsain à voir les défendeurs de la gratuité comme une bande d'enfants gâtés. Ceux-ci, comme tout le monde, paieront des impôts ainsi que des taxes et permettront cette accessibilité. La contribution est là. Faut-il vraiment payer deux fois ses études? Une fois sa dette et une fois par un rapport d'impot chaque année?

      Le modèle dont je parle n'est pas utopique. Il est même appliqué dans plusieurs pays dans le monde où la situation va très bien et où le développement intellectuel et scientifique est phénoménal. Je parle notamment de l'Allemagne, la France, le Danemark, la Suède, la Finlande ainsi que la Norvège!

      D'ailleurs, j'aimerais ajouter un point sur les États-Unis. Oui, c'est extrêmement cher, mais 40 millions d'étasuniens vivent dans la pauvreté et un autre 90 millions vit dans un état précaire. Est-ce le modèle que nous voulons suivre? Aucunement.