Le PLQ maintient sa publicité

Jean Charest a participé, hier à Québec, en compagnie notamment du maire Régis Labeaume, à l’inauguration de la portion ouest de la promenade Samuel-De Champlain. Autre signe de l’approche d’élections, les libéraux ont multiplié les annonces officielles hier.
Photo: Clément Allard - Le Devoir Jean Charest a participé, hier à Québec, en compagnie notamment du maire Régis Labeaume, à l’inauguration de la portion ouest de la promenade Samuel-De Champlain. Autre signe de l’approche d’élections, les libéraux ont multiplié les annonces officielles hier.

Malgré la demande du citoyen affirmant les avoir tournées, le Parti libéral continuera de diffuser les images de Pauline Marois cognant des casseroles. Le premier ministre Jean Charest a d’ailleurs défendu hier la nouvelle publicité de son parti, s’en servant pour discréditer la chef du Parti québécois.

« Ça illustre un épisode de la vie politique de Pauline Marois que les Québécois ont intérêt à connaître, a-t-il dit en marge d’une annonce à Québec. On n’a pas fait de commentaires. Moi, je pense que l’image parle d’elle-même. » « La conclusion à mon avis est assez claire », a ajouté le premier ministre. « Mme Marois dit : “ Moi je veux être première ministre du Québec ”. Juxtaposez l’image puis sa prétention et tirez vos propres conclusions. »


La vidéo mise en ligne par le Parti libéral montre la chef du Parti québécois frappant des couvercles de casseroles l’un contre l’autre avec une certaine maladresse. Elle a été réalisée à partir d’images tournées par un vidéaste amateur le 2 juin lors d’une manifestation précédant l’élection partielle dans la circonscription d’Argenteuil. La publicité, d’une quinzaine de secondes à peine, ne contient aucune parole. Les images y sont présentées en noir et blanc et défilent avec un léger ralenti.


Selon le professeur de communication Thierry Giasson de l’Université Laval, il s’agit clairement d’une publicité négative. « Le noir et blanc, le ralenti, c’est très fréquent en publicité négative aux États-Unis et au Canada anglais. Ça dramatise le contenu visuel, c’est destiné à générer de l’inconfort, de la peur chez le récepteur. »


Mme Marois n’a pas fait de commentaire à ce sujet hier. C’est plutôt le député Nicolas Girard qui a dénoncé la publicité sur toutes les tribunes. « L’objectif de M. Charest est assez clair. Il veut diviser les Québécois, a-t-il déclaré. En utilisant cette publicité, ils font preuve de mépris envers les familles du Québec qui ont tapé sur des casseroles contre la loi 78. »


Lorsqu’on lui a fait remarquer que cela pouvait faire mal paraître sa chef, M. Girard a rétorqué que le premier ministre et son parti avaient choisi de « s’inspirer de Stephen Harper et des républicains ». « Ça nous donne une idée du type de campagne qu’il a l’intention de mener. »


Interrogé sur ces critiques, le premier ministre s’est dit « étonné » hier. « C’est des images que le PQ a mises en ondes. C’est eux qui les ont rendues publiques », a-t-il fait valoir en soulignant qu’elles avaient été « largement diffusées » sur le réseau Facebook.


Au Parti québécois, on insiste sur le fait que la vidéo ne vient pas de l’organisation. Nicolas Girard souligne qu’elle a été mise sur la page Facebook du parti par quelqu’un « qui n’était pas un militant » et qu’elle a ensuite été retirée.

 

Mise en demeure


Un homme du nom de Guy Séguin, qui dit en être l’auteur, a envoyé une mise en demeure au Parti libéral pour les amener à la retirer.


En fin de journée, le directeur général du PLQ, Karl Blackburn, a toutefois annoncé le maintien de la diffusion du message publicitaire. Selon M. Blackburn, ces images ont circulé abondamment sur Internet, notamment sur la page Facebook du candidat péquiste aux dernières élections partielles dans la circonscription d’Argenteuil, Roland Richer. « Votre demande nous surprend d’autant, et nous paraît non fondée », a écrit M. Blackburn dans une lettre à M. Séguin, rendue publique par le PLQ.


Toutefois, selon le professeur Thierry Giasson, cette vidéo n’appartient pas à M. Séguin, mais à l’entreprise Facebook. « Je ne suis pas sûr que le Parti libéral a l’autorisation de Facebook pour utiliser du matériel vidéo ou des photos. Quand on met quelque chose sur son compte Facebook, ça ne nous appartient plus, on perd nos droits d’auteur », souligne-t-il.


Pour le PQ, cette publicité est la preuve que la stratégie des libéraux en vue des élections est de les associer « à la rue ». « L’objectif est de ne pas régler avec les étudiants, de laisser perdurer la crise sociale et d’attendre la réouverture des campus à la mi-août pour lancer la campagne électorale », a résumé le député Girard.


Hier, le premier ministre n’a pas voulu parler des élections. Aux journalistes qui l’interrogeaient, il a répété qu’elles auraient lieu d’ici 18 mois. Les libéraux, qui en sont à leur deuxième publicité partisane en deux semaines, ont toutefois donné d’autres signes hier que les élections se rapprochaient.


Ministres et députés ont participé à une bonne dizaine d’annonces à la grandeur du Québec : investissements en logement, nouveau bâtiment pour Revenu Québec, subventions aux centres de transfert d’entreprises, nouveau programme en ligne d’aide aux immigrants, etc. Le premier ministre, à lui seul, a participé à deux activités du genre à Québec, soit l’inauguration de la portion ouest de la promenade Samuel-De Champlain et la visite d’un centre pour les personnes sourdes et handicapées.


***
 

Avec La Presse canadienne

142 commentaires
  • André Michaud - Inscrit 27 juin 2012 00 h 11

    S'assumer

    Mme Marois doit s'assumer pour ces images que le PQ a mis en ondes..

    • Raymond Chalifoux - Abonné 27 juin 2012 04 h 29

      Assumer quoi? Y a rien à "assumer" et tout à féliciter! On nous prend pour quoi, des demeurés?: La crise étudiante n'a existé qu'à cause de l'incurie de Charest: il n'y a à mon sens rien de plus condamnable, de plus abject que ce que ce gouvernement a fait et continue de faire. D’abord, les « sommes » que représentent les frais de scolarité augmentés sont pour le budget du Québec des… peccadilles, un immense rien du tout alors que pour nos enfants c’était proportionnellement ÉNORME! Et au final elles auront couté combien ces mesures de répressions?

      Ces jeunes instruits, éduqués et allumés saisissent une réalité qui échappe à une large part de leurs aînés; et visiblement aux gens de ce gouvernement, un des plus médiocres que la province ait connus. Le monde a changé et ça continuera : il n’y a jamais eu 7 milliards d’individus à la face de cette planète. Les pressions sur l’environnement, les relations humaines, celles entre les États, les économies, etc. n’ont jamais été celles qui sont et qui seront dans un avenir proche. Il y a bel et bien risque de bris. De bris fracassant! Et permanent!

      Et le citoyen instruit, avisé, qui réfléchit et qui justement « assume », comme vous dites, lui, il sait que dans de bien trop nombreux cas, les « gérants » et les systèmes politiques en place ne conviennent plus du tout à la nouvelle donne : QUE ÇA PLAISE OU NON AUX POLITICIENS TRADITIONNELS, LA DÉMOCRATIE DEVRA S’ADAPTER. ET QU’ON LE NIE OU PAS CELA NE CHANGERA ABSOLUMENT RIEN À L’AFFAIRE.

      Mais tout ça est un peu trop fort pour ceux qui ont besoin de tout voir de manière simple, en blanc et noir, en Gauche et Droite, en « bons » et en « méchants » (les bons en chemise blanche et les mauvais arborant le carré rouge… : on se croiraient à la garderie!).

    • Raymond Chalifoux - Abonné 27 juin 2012 04 h 29

      Et c’est comme si Charest et sa clique voulaient nous faire croire qu’on ne peut pas vivre sans eux… Ils sont là depuis si longtemps qu’ils se croient encastrés dans le paysage à jamais, alors que c’est tout le contraire!
      Et le plus beau du tour, c’est que ce monsieur que son entourage vénère comme s’il s’agissait d’une sorte de génie, au final, arbore une feuille de route ABSOLUMENT LAMENTABLE. Et que l’on aime ou pas le bonhomme, faites le bilan, c’est effarant! Il l’a eu, sa chance; lui et ses méthodes tantôt de séducteur professionnel, tantôt de « petit boss du parking », on lui a même accordé 10 ans, 10 ans, et voyez le bilan! (Je vous épargne la liste des gaffes, des bévues, des « passe-passe », des erreurs de jugement et de perception, car à l’évidence vous n’avez aucune mémoire pour ce genre-là, de peccadilles. C’est comme si Charest n’avait jamais rien compris au Québec, ou encore qu’il a cru qu’il allait la « mettre à sa main », cette province… Or ce n’est pas arrivé, et ça n’arrivera pas!

    • Fernand Lachaine - Inscrit 27 juin 2012 07 h 15

      Je suis très content de voir madame Marois accompagner le peuple québécois. Elle semble même avoir du plaisir.
      Taper sur des casseroles et porter le carré rouge, ça se fait dans le monde entier, partout où il y a des peuples qui veulent se libérer de gouvernements corrompus et associés à la mafia.
      Elle a également été présente durant la Fête Nationale ce qu'à éviter de faire charest. Il n'a même oser s'adresser à la population comme le font d'autres chefs dÉtat à l'occasion de leur fêtes nationales.
      Il a plutôt reçu des étrangers qui ne savent probablement pas qu'ils avaient affaire avec le pire premier ministre que le Québec aura jamais connu.
      Mais bien sûr que madame Marois assume, ce que ne fait pas votre premier ministre car il n'est pas le mien.

    • Carole Dionne - Inscrite 27 juin 2012 07 h 23

      Si cela a été bon pour le PQ en automne 2011

      Pourquoi ce n'est plus bon maintenant? Cela ne veut pas dire que je suis une libérale, loin de là, mais ce qui est bon pour minou doit être aussi bon pour pitou

    • Claude Lachance - Inscrite 27 juin 2012 08 h 13

      Le P.L.Q. a décidé de faire une campagne sur l'image, pour essayer de nous faire oublier le ""fond" glauque , de son ancien miroir!

    • Serge Labossiere - Inscrit 27 juin 2012 08 h 17

      J'ai hâte de voir le jour ou Jean Charest assumera... OUAIS!
      Les tractations de son parti pourri avec la mafia et les pouvoirs occultes, le dépouillement du bien public, les torts qu'il inflige à notre état démocratique et à la fonction qu'il déshonore de jour en jour.
      au profit de ses amis...
      Malheureusement beaucoup acceptent et appuient ce malfrat au nom de l'unité canadienne...

    • Pierre Bellefeuille - Inscrit 27 juin 2012 08 h 19

      Monsieur Chalifoux,

      J’aime votre commentaire.

      J’ajouterai simplement que Charest comprend très bien le Québec, mais il n’en veut pas, il veut le moduler selon un agenda conservateur, car c’est ce qu’il est dans l’âme. On ne peut rien y faire, sauf le déloger du pouvoir.

    • Eric Allard - Inscrit 27 juin 2012 10 h 05

      Et le respect de la loi? Le droit d'auteur est protégé par une loi très spécifique, et le PLQ n'a pas fait la preuve qu'il respectait la loi.

      Si l'image de Mme. Marois avec des casseroles devrait nous faire réfléchir, moi ce qui me fait réfléchir, c'est une Premier Ministre qui réclame un nouveau mandat après avoir violé directement une loi (même après une mise en demeure).

    • Frédéric Jeanbart - Abonné 27 juin 2012 10 h 19

      Carole Dionne, est-ce que le PQ avait afrein à la loi? Avait sciemment volé un auteur? Assurément, vous feriez mieux de retourner vous occupper de vos "minous et pitous" dont vous parlez. Da'illeurs, votre formulation s'adresse d'avantage à des enfants qu'à des adultes, typique de cette clique.

    • RONALD LESAGE - Inscrit 27 juin 2012 11 h 18

      Selon M. Duchesnau le P.Q. et le P.L.Q. sont des magouilleurs .
      Adulé au début , depuis sa déclaration impliquant les autres partis , M. Marois s'en dissocie , un peu comme son carré rouge qu'elle oublie de porter , vu le résultat des derniers sondages . Curieux ... Les gens qui croient au fédéralisme ont le droit de tout mettre en oeuvre afin de garantir que jamais le Québec , passage obligatoire vers le marché européen , ne se sépare . Et pendant ce temps , le peuple québécois tempête et brandit la menace de se séparer mais n'agit pas autrement qu'en frappant les chaudrons . Où étaient ses étudiants , défenseurs de la masse lors de la fermeture d'Électrolux , d'Aveo , de Wall-Mart et Couche-Tard , de la condamnation des grandes pétrolières pour collusion sur le prix au détail , pour en nommer que quelques uns . Ça ne les impliquait pas , mais moins d'un dollar par jour d'augmentation des frais . Holà ! on fout le bordel .

    • serge pelletier - Inscrit 27 juin 2012 13 h 14

      Important pour les illuminés qui crétiquent le parti libéral du Québec sans êtes pour ce parti et pas du tout .

      Ce parti , ne c'est pas placé au pouvoir lui-même non . il y a des gens et beaucoup de gens , qui ont votés pour lui non .

      Donc , vous êtes au mauvais niveau . tout vos critiques et ce que vous voulez décrier , sur notre gouvernance , c'est le petit peuple qu'il faut convaincre , pas autres .


      Dans le moment , c'est comme si vous travailleriez pour le parti libéral pour le faire réillire . En êtes-vous conscient au moins , pas certain moi ????????

      Faite super attention aux central syndical qui vous entour , pas certain qu'ils veulent vraiment votre bien ????

      Et ce n'est pas avec vos manifestations quotidienne que vous allez convaincre le petit peuple , ca c'est certain .
      Dans vos manifestations monstre , vous êtes mieux de regarder le pourcentage , qui ont été invité ou forcé de participer , par autres .

      En êtes-vous capable . Discuter avec des gens qui travaillent fort et qui ont une éducation limité et moins ,
      ou qui ont une opinion différente a la votre et travailler pour les convaincre , que vos idées sont bonne pour eux et leur avenir ???????????

      Vous êtes mieux de vous réveiller et de sortir vos en doctrineurs de chez vous , si non , vous êtes vouez a un grand échec , pour notre bien a nous .

      Avez-vous une idée , combien va couter votre bordel tout niveaux .
      Des que le petit peuple en saura informé , je ne donne pas chère de votre ou vos opinions et vous aurez , une grande échel a remonter . ?????????????

      Il faudrait vous placer au niveau d'une grande majorité du petit peuple votants . En êtes-vous capable ?????? pas certai moi .L'égaux va enmanger uncoup .

    • Eva Suss-Ellazhun - Inscrite 27 juin 2012 13 h 27

      Je suis tout à fait d'accord avec vous. Quand on est une personne publique, il faut assumer ses faits et gestes. Madame Marois et son parti au lieu de s'offusquer de cette publicité qui n'a rien de mensongère, devrait l'utiliser à son avantage pour réitérer son support aux étudiants du Québec, son soutien aux manifestations populaires, au désordre public et à la désobéissance civile pacifique. Amir Khadir lui, s'est prononcé publiquement et ouvertement pour la désobéissance civile et le désordre public. Il s,est même fait mettre en prison volontairement pour qu'on le reconnaisse comme un martyr qui accompagne son peuple. Contrairement à lui, Marois n'as pas le courage d'assumer ses convictions et elle ne mérite pas mon vote.

    • Frédéric Jeanbart - Abonné 27 juin 2012 14 h 48

      Serge Pelletier, c'est qui "le petit peuple"? AUssi, à vous lire on croirait que ce "petit peuple" (hmm je n'aime pas cettre manière de vous rabaisser vous-même) a un abonnement à vioe au PLQ et ne veut rien savoir d'une démocratie évolutive (là où l'on vote selon ses CONVICIONS et VALEURS, et non pour faire comme à la TiVi ou comme le crosseur de service qui vous séduit tant malgré ses crosses). Est-ce que "le petit peuple" est si féru des magouilleurs? Je ne le crois pas. Dans notre pays ou celui en devenir, il n'y a pas de "petit peuple", il n'y a pas de vassux ni de serfs d'il y a 200+ ans : il y a un peuple, peuplé d'humains de tous horizons et de toutes origines, c'est tout...

  • Roland Guerre - Inscrit 27 juin 2012 00 h 40

    Cuisine

    Un épisode culinaire qui n'est pas propre à éclairer le citoyen, à favoriser le débat sur les politiques à mettre en oeuvre. Soulever les couvercles, les frapper l'un contre l'autre, une approche qui témoigne du désarroi du citoyen, qui réclame un autre geste gastronomique de la part de l'équipe gouvernementale : abrogation de la loi 78, restauration des libertés fondamentales, rétablissement du contrat social, anticipation du calendrier électoral...Les citoyens attendent une nouvelle cuisine, bannissant les recettes de l'ultra-libéralisme, rejetant les "astuces" indignes du politique, entraînant le Québec au dépassement de soi, à la maîtrise d'un nouveau destin.

  • Jérémie Poupart Montpetit - Abonné 27 juin 2012 00 h 42

    Arrogance et peur bleue

    La stratégie du parti libérale est d'une arrogance suintante et ressemble beaucoup trop à la stratégie employée par les conservateurs de l'Ontario pour harenguer le premier ministre ontarien Dalton McGuinty durant les élections ontariennes de 2011. Une guerre d'image sans saveur à l'étendue du vide du programme électoral libéral.

    Mais le plus ridicule de l'acte consiste a la comparaison des capacités de Mme. Marois a agir comme premiere ministre et le fait qu'elle soit malhabile a manier des casseroles. Le parti libéral avancerait-il que la capacité de réflexion et de représentation honnête de la population d'un ministre est basée sur son habileté à frapper d'un bâton ? (ou d'une casserole). Celà en dirait long sur le choix des membres de leur cabinet au professionalisme parfois douteux (Mme. Courchesne et son humeur lors des négociations étudiante, Mme. Normandeau et son honnêtetée dans ses comparaisons houleuses impliquant les puits de gaz de schiste et des bovins...).

    Qui plus est, cette comparaison est d'un puéril aussi abject qu'elle me donne envie de comparer la maladresse manuelle de Mme. Marois à la capacité d'agir en premier ministre responsable de Mr. Charest. Une guerre d'image arrogantes aux basses visées.

    N'empêche, chapeau au premier ministre pour avoir donné une peur bleue au Parti Québécois, celà fera peut-être couler de l'encre sur le sérieux d'une campagne basée sur le mépris et l'indifférence des citoyens et les images ne faisant qu'alimenter le tabloid.

    Jérémie Poupart Montpetit

  • helene poisson - Inscrite 27 juin 2012 00 h 46

    Nous n'avons rien vu...

    ...après Pauline et ses couvercles de casseroles...


    ...nous verrons bientôt M.Charest et sa batterie d'avocats,

    dans un tribunal près de chez-vous.


    Avant ou après la prochaine élection ?

    Cela dépend beaucoup de chacun et et chacune d'entre nous...

    Et de mon beau-frère et de ma cousine, sans oublier mon voisin
    d'en arrière et mon collègue de travail. Et la caisssière du dépanneur itou .

    Bref, les résaux sociaux réels, quotidiens et actifs =

    = Celles et ceux qui déposeront un bulletin de vote dans l'urne.

    • Gilles Théberge - Abonné 27 juin 2012 12 h 46

      Vous oubliez un détail. Vous oubliez de dire que c'est vous à travers vos taxes et impôts qui allez payer les avocats...

  • David Turgeon - Abonné 27 juin 2012 00 h 57

    Incompréhension de facebook

    Votre prétendu spécialiste, Thierry Giasson, a-t-il vraiment l'autorité pour affirmer que «Quand on met quelque chose sur son compte Facebook, ça ne nous appartient plus, on perd nos droits d’auteur»?

    Cette affirmation est fausse et doit être corrigée. Une simple lecture de la page légale de facebook <https://www.facebook.com/legal/terms> nous le démontre: «You own all of the content and information you post on Facebook.»

    Au demeurant, la loi canadienne stipule que les droits d'auteur sont accordés automatiquement au créateur à la création d'une œuvre, et ne peuvent être cédés. Le PLQ est clairement fautif au strict sens de la loi.

    • Raymond Chalifoux - Abonné 27 juin 2012 04 h 39

      Et, ici, ce n'est pas quelque individu habile en informatique qui s'est payé une petite plaisanterie en traficotant une bande vidéo, mais bien le Parti Libéra lui même, une organisation qui veut nous convaincre qu'elle représente la meilleure équipe de "gestionnaires d'État à disposition..!

      Or y a pas plus éloquent quant au calibre des individus: ça fait "cheapo", "adulescent", incompétent, croche, impulsif, malhabile, irréfléchi, dépourvu, bref, nul en titi: CHASSEZ LE NATUREL, IL REVIENT AU GALOP!

    • Raymond Chalifoux - Abonné 27 juin 2012 05 h 10

      Et au train où ça va, attention à vos appels et à vos textos: dans les comtés particulièrement chauds ou autour des campus, on aura peut-être droit à des mitrailles d'appels avisant les électeurs de subits déménagements ou de fermetures temporaires de bureaux de scrutin, le jour de l'élection...

    • Antoine B Simard - Inscrit 27 juin 2012 09 h 27

      Précision, la propriété intellectuelle appartient effectivement à l'auteur, mais Facebook a la license pour publier ou partager le contenu. La section 2.1 du même document stipule que : "Pour le contenu protégé par les droits de propriété intellectuelle, comme les photos ou vidéos, vous nous donnez spécifiquement la permission suivante, conformément à vos paramètres de confidentialité et des applications : vous nous accordez une licence non-exclusive, transférable, sous-licenciable, sans redevance et mondiale pour l’utilisation des contenus de propriété intellectuelle que vous publiez sur Facebook ou en relation avec Facebook (licence de propriété intellectuelle)."

      Donc si je comprends bien, la propriété intellectuelle appartient à l'auteur, mais Facebook a une license béton sans royautés pour publier le contenu, transférer sa licence ou sous-licencier. Bref, le PLQ pourrait utiliser la vidéo en prenant entente avec l'auteur OU avec Facebook.

      Par contre, je vous mets en garde, que ceci est MON interprétation du document et je ne suis pas avocat et je n'ai pas suivi de cours de droit.

    • Thierry Giasson - Abonné 27 juin 2012 09 h 56

      Bonjour M. Turgeon,

      Je voudrais éclaircir quelques points avec vous sur la citation qui m'est attribuée ce matin dans le texte de Mme Porter. Tout d'abord, lors de notre entretien hier, j'ai en fait soulevé des doutes sur la propriété effective des informations et données mises en lignes sur Facebook par ses usagers. J'ai recommdandé d'ailleurs à Mme Porter de faire les vérifications nécessaires sur Facebook à la fin de notre conversation. Je dirais que mon opinion n'était pas aussi ferme sur le sujet que le laisse croire la citation proposée.

      Après vérification, je dois dire que la vérité n'est pas non plus aussi claire que vous le prétendez. Au point 2 de la Déclaration des droits et responsabilités de Facebook, il est stipulé, tel que vous l'avancez, que «Le contenu et les informations que vous publiez sur Facebook vous appartiennent». Toutefois, l'alinéa 2.1 révèle la volonté de l'entreprise Facebook de conserver une marge de manoeuvre très large sur l'utilisation des données des usagers allant même à l'encontre du respect des droits d'auteurs: «Pour le contenu protégé par les droits de propriété intellectuelle, comme les photos ou vidéos, vous nous donnez spécifiquement la permission suivante, conformément à vos paramètres de confidentialité et des applications : vous nous accordez une licence non-exclusive, transférable, sous-licenciable, sans redevance et mondiale pour l’utilisation des contenus de propriété intellectuelle que vous publiez sur Facebook ou en relation avec Facebook (licence de propriété intellectuelle)».

      Cette license très large qu'accordent de facto les usagers à l'entrepriseen publiant du contenu sur le site octroit à Facebook un droit d'utilisation et de contrôle des données. Pas une propriété intellectuelle au sens de la loi canadienne du droit d'auteur, vous avez raison, mais une license d'usage qui s'y apparente en pratique.

      Très cordialement,

      Thierry Giasson
      Département d'information et de communication
      Université Laval

    • Claude Champagne - Inscrit 27 juin 2012 10 h 01

      M.Chalifoux , vos commentaires vont droit au coeur, tout le monde ensemble "ils nous lèvent le coeur".

    • Eric Allard - Inscrit 27 juin 2012 10 h 13

      Je ne suis pas plus avocat, mais la license de Facebook est là uniquement pour les protéger de toute poursuite légale.

      Par contre, le fait de diffuser une oeuvre sur Facebook n'enlève aucunement la propriété intellectuelle à son auteur, ni ne donne le droit à quiconque d'utiliser l'oeuvre en question, en entier ou tronquée, pour son propre usage.

      Mais j'aimerais bien voir ceci traîné en cour, pour qu'un magistrat vienne éclairer la situation... en attendant, le PLQ utilise une méconnaissance générale de la loi pour nous en passer une tite vite.

    • David Turgeon - Abonné 27 juin 2012 11 h 45

      Monsieur Giasson, je vous remercie pour votre précision.

    • Nicolas Beaudry - Inscrit 27 juin 2012 11 h 47

      Et même si l'« emprunt » était légal, est-il légitime pour autant?
      Le PLQ n'a pas remboursé les contributions de mafiosi notoires sous prétexte qu'elles ne sont pas illégales, mais n'est-il pas indécent qu'un parti au pouvoir blanchisse ouvertement l'argent de la mafia?
      N'est-il pas tout aussi indécent qu'un parti au pouvoir pille et déforme ainsi les créations d'un citoyen?

    • François Robitaille - Inscrit 27 juin 2012 12 h 21

      il faut lire le règles aux complet:


      point 4: Lorsque vous publiez du contenu ou des informations avec le paramètre « Public », cela signifie que vous permettez à tout le monde, y compris aux personnes qui n’utilisent pas Facebook, d’accéder à ces informations et de les utiliser, mais aussi de les associer à vous (c’est-à-dire, votre nom et l’image de votre profil).

    • Nicole Ste-Marie - Abonnée 3 juillet 2012 10 h 15

      Sommes-nous surpris de l'utilisation illégale de cette information.
      Nonnnn! nous le sommes pas, ils nous volent nos taxes pour leur fins et s'acheter des votes.