Rencontre entre Accurso et Dumont: Charest demande des comptes à la CAQ

Québec — Le premier ministre Jean Charest demande à François Legault et à sa collègue Sylvie Roy de s'expliquer sur les liens entre l'homme d'affaires controversé Tony Accurso et l'ancêtre de la Coalition avenir Québec, l'Action démocratique du Québec.

L'ancien chef adéquiste Mario Dumont a en effet admis qu'il avait rencontré à quelques reprises Tony Accurso, qui se trouvait apparemment tout à fait «par hasard» en même temps que lui à Hawaï en 2007. À l'époque, M. Dumont était en pleine ascension et était même pressenti pour être premier ministre.

Or l'ADQ a déjà reproché à des ministres libéraux d'avoir fréquenté Accurso d'un peu trop près, même d'être allés sur son yacht, ce qui a été démenti par la suite.

Actuellement à Rio de Janeiro où il participe à la Conférence des Nations unies sur le développement durable, le premier ministre Jean Charest semblait bien heureux de redonner la monnaie de sa pièce à la CAQ.

Il a dit qu'il avait hâte d'entendre le chef de la CAQ, François Legault, qui a fusionné avec l'ADQ, mais aussi la leader parlementaire, Sylvie Roy, qui avait lancé les accusations contre les ministres libéraux en Chambre.

Selon Jean Charest, ces récentes révélations ne font que prouver que le Parti libéral a été victime d'une campagne de salissage orchestrée par les deux partis d'opposition en Chambre.

À voir en vidéo