Loi 78 et droits de l’homme - Québec en colère contre l’ONU

Le 31 mai dernier, deux rapporteurs de l’ONU avaient soutenu que la loi 78 restreignait indûment le droit d’association et de réunion pacifique.
Photo: La Presse canadienne (photo) Clément Allard Le 31 mai dernier, deux rapporteurs de l’ONU avaient soutenu que la loi 78 restreignait indûment le droit d’association et de réunion pacifique.

De Rio, Jean Charest a rabroué la haute-commissaire aux droits de l’homme hier, pour sa condamnation de la loi 78. Cette dernière, Navi Pillay, s’est dite « déçue par la nouvelle législation adoptée au Québec qui restreint les droits à la liberté d’association et de réunion pacifique ». Elle prenait la parole dans le cadre de la XXe session du Conseil des droits de l’homme (CDH), à Genève, qui s’ouvrait hier matin.

M. Charest, qui se trouve au Brésil, à une autre conférence de l’ONU - mais sur le climat - a qualifié d’« ironique » que Mme Pillay critique une loi exigeant un préavis de huit heures pour organiser une manifestation alors qu’à Genève, où la session du CDH se déroule, « le délai requis est de 30 jours ». « C’est donc plus sévère à Genève que dans la loi 78 », a insisté le premier ministre, selon ce qu’en a rapporté son entourage au Devoir hier. Jean Charest a ajouté que les « Québécois qui vivent cette situation-là » n’ont pas besoin de l’ONU. « Ils sont capables de juger. »


Au bureau de la ministre des Relations internationales Monique Gagnon-Tremblay, on s’est dit déçu que l’ONU n’ait pas attendu la réaction de Québec avant de formuler d’autres commentaires. Car déjà le 31 mai, deux rapporteurs de l’organisation avaient soutenu que la loi 78 restreignait « indûment le droit d’association et de réunion pacifique ». À ce moment, la ministre, s’était dite « insatisfaite » des propos des rapporteurs et avait promis de « mieux informer l’ONU », soulignant que le Québec avait 60 pour rendre sa réponse.


Flèches méritées


Au bureau de Jean Charest, on a soutenu hier que Mme Pillay, avait donc « mérité » les flèches envoyées par Ottawa hier. Car le gouvernement conservateur a profité de cette sortie de la haute-commissaire pour dénoncer l’ONU. Au dire d’Ottawa, l’organisation « gaspille » son temps et « sa crédibilité » à critiquer un pays démocratique comme le Canada. « On appuie le gouvernement du Québec. Ce qui se passe en Syrie, en Iran, au Bélarus, l’ONU ferait mieux de s’y attarder », a indiqué le ministre des Affaires étrangères, John Baird. Le Québec est démocratique, a-t-il ajouté, et les gens peuvent contester les décisions gouvernementales devant les tribunaux.


Le ministre de l’Industrie Christian Paradis a qualifié les remontrances onusiennes d’« étranges ». « Lorsqu’une assemblée démocratiquement élue vote une loi, c’est ça qui doit primer. » M. Paradis s’est toutefois gardé de commenter la loi 78 elle-même. Il reproche au NPD de s’ingérer dans les affaires du Québec dans ce dossier.


Le NPD a déploré quant à lui que Québec et Ottawa condamnent l’ONU dès qu’un rapport est critique à leur endroit. « C’est valide que l’ONU se penche là-dessus », a-t-il soutenu. M. Dewar n’a pas hésité à dire qu’il « n’aurai [t] pas déposé » une loi comme la loi 78.


 
21 commentaires
  • André Michaud - Inscrit 19 juin 2012 00 h 21

    Pauvre ONU

    Quand j'avais 20 ans en 1970 l'ONU me semblait une promesse d'un monde meilleur, mais c'est hélas devenu un nid de fonctionnaires internationaux déconnectés de la réalité.

    Au Rouanda il ne fallait pas agir selon les sbires de l'ONU et on empêché le général Dallaire d'agir pour éviter des charniers, , mais au Québec ou ça manifeste librement chaque soir depuis des mois il y aurait atteinte aux droits fondamentaux de s'exprimer ???

    Comme la religion catholique, puis le communisme, tout cela part de bonnes intentions mais tourne à la bureaucratie déconnectée de la réalité.

    • André-Jean Deslauriers - Inscrit 19 juin 2012 09 h 28

      Je vous ferai remarquer que les manifestations se déroulent sous le signe de l’illégalité.

      L’ONU a tout à fait raison ne vous en déplaise.

      En tant que bon petit électeur «Liberal», cette dernière est à blâmer parce qu’elle dit un fait qui contrvient à votre idéologie.

      André-Jean Deslauriers

    • Franklin Bernard - Inscrit 19 juin 2012 09 h 38

      «...au Québec ou ça manifeste librement chaque soir depuis des mois...»

      Nous ne devons pas vivre dans le même Québec, vous, moi et les dizaines de milliers de manifestants qui se font matraquer, gazer, interpeler, fouiller, brutaliser et arrêter tous les soirs depuis des mois.

    • Renaud Blais - Inscrit 19 juin 2012 10 h 00

      M. Michaud vous confondez les acteurs
      Quand au Rwanda, le Conseil de sécurité de l'ONU (le véritable exécutif, avec les droits de véto) a refusé d'intervenir et de répondre aux demandes du général Dallaire, il s'agissait de grandes puissances qui, par intérêts étroits ont choisis de ne pas intervenir.
      Quand il s'agit d'un comité de l'ONU, on est très loin deu conseil de sécurité...
      Renaud Blais
      Québec

    • Carole Dionne - Inscrite 19 juin 2012 10 h 51

      Cette recommandation de l'ONU

      N'est juste bonne que pour les intellectuells de la gauche. Ils nous lancent toujours cela dans la face. Mais quand on voit le comité de l'ONU qui le compose, on voit que ce n'est pas fort. Mais cela fait plaisir à une partie de notre population.

  • André Vallée - Inscrit 19 juin 2012 07 h 09

    L'ONU et d'imminents Québécois

    Nous sommes contre la loi 78 et contre la démarche d JJCee pour sa gestion de la crise qu'il a créé pour se faie du capital politique. Ce n'est pas le Québec qui fait des reproches à L'ONU, mais JJCee et sa clique. Nous sommes pour que “tous”, y compris les étudiants, fassent un effort supplémentaire pour financer l'Éducation.
    Mais comment ne pas se poser des questions qui dépassent cet enjeu ciblé, alors que des millions vont aux Tinamis du parti libéral?

  • Jean-Claude Archetto - Inscrit 19 juin 2012 07 h 31

    Les simplistes et les simplets

    Toujours aussi simplistes ces libéraux qui prennent l'ensemble de la population pour des simplets comme nous l'a fort bien démontré l'agent Glad dans sa video surréaliste d'hier, où il pose en gardien de la probité et de la responsabilité.

    Résumer dans leur attaque contre l'ONU la loi 78 à un simple préavis sur la tenue d'une manifestation comme ils le font, en omettant de parler des graves atteintes qu'elle contient à la liberté d'association , est complètement ridicule.

    Mais on comprend qu'en se recentrant sur sa base électorale ce parti ne s'adresse surtout pas à l'intelligence des gens.

  • Serge Grenier - Inscrit 19 juin 2012 07 h 42

    Harper et Charest = même combat

    La population du Québec est prise en otage par Jean Charest de la même façon que la population du Canada est prise en otage par Stephen Harper.

    C'est certain que les deux vont dénigrer toute aide extérieure envers ces deux populations paralysées.

    Serge Grenier

  • Michaël Lessard - Abonné 19 juin 2012 08 h 17

    Quand l'ONU critiquait les autre pays...

    Quand l'ONU critiquait les autre pays, on aimait l'ONU.

    Dès qu'elle nous critique, là tout à coup on la discrédite.


    Bien des gens aux États-Unis ont moussé une campagne anti-ONU parce que cette dernière critiquait les violations des droits humains, massifs et violents il faut dire, commises par des agents étasuniens. J'ose croire que le Québec ne va pas déraper de même. En fait, j'estime que le droit québécois va invalider plusieurs aspects de la loi 78 et aussi de la nouvelle loi spéciale Labeaume (que la Ville de Québec va adopter ce mardi 19 juin vers 14h).