«Violence» et carré rouge: la ministre St-Pierre refuse de présenter des excuses

Québec – La ministre de la Culture, Christine St-Pierre, a refusé aujourd'hui de présenter ses excuses pour avoir associé le carré rouge à la violence.

Mme St-Pierre a expliqué que ses propos au sujet du carré rouge visaient à dénoncer les « scènes disgracieuses » des manifestations étudiantes rapportées par les médias.

À défaut de s'excuser, la ministre « doit partir », a plutôt soutenu l'opposition péquiste, accusant Mme St-Pierre d'avoir voulu brimer la liberté d'expression des artistes qui, comme le Parti québécois, ont massivement embrassé la cause étudiante.

Vendredi dernier, la ministre St-Pierre a critiqué le port du carré rouge après le refus du conteur Fred Pellerin d'être fait chevalier de l'Ordre national du Québec. Le jeune artiste a justifié son refus en invoquant, dans une lettre adressée l'Ordre national, « la crise sociale d'ampleur » qui secoue « notre démocratie ».

Déçue, la ministre de la Culture a reconnu le droit du conteur à porter le carré rouge, mais elle a ajouté que pour elle et son parti, ce symbole signifie « l'intimidation, la violence » et le « fait qu'on empêche de gens d'aller étudier ».

Ces propos ont provoqué la furie des députés péquistes qui portent tous le carré rouge en Chambre, à l'exception notable de leur collègue de Richelieu, Sylvain Simard.

Au cours de la période des questions aujourd'hui, le porte-parole du PQ en matière de culture, Maka Kotto, a condamné les commentaires « infâmes » de la ministre et exigé qu'elle fasse acte de contrition.

Par Martin Ouellet
91 commentaires
  • Nilda Jaime - Inscrite 12 juin 2012 16 h 42

    Bravo!

    Nous somme une majorité qui est d'accord avec la Ministre.

    • Alexandre Arsenault - Inscrit 12 juin 2012 16 h 49

      Vous êtes donc une majorité à vivre dans l'ignorance.

    • Gilles Arpin - Inscrit 12 juin 2012 16 h 55

      Seules les autruches n'associent pas le carré rouge avec la violence.

    • Jonathan Kemp - Inscrit 12 juin 2012 17 h 01

      Quelle majorité ? Encore cette fameuse "majorité silencieuse" à qui, malgré le fait qu'elle soit par définition "silencieuse", on fait dire ce qu'on veut quand on veut ?

      D'accord avec quoi ? Avec le fait qu'on détourne la vérité pour essayez d'enfoncer un point de vue biaisé dans la gorge de l'électorat ?

      Carré rouge = violence... c'est d'une absurdité.

      Pire encore, pensez au prétexte qui l'a pousser à faire cette déclaration : Fred Pellerin est un joyaux de notre société... assez pour qu'on veuille l'honorer. Croyez-vous vraiment qu'on était sur le point d'honorer un dangereux artiste qui prône la violence ? Common.

    • Fabrice Larribe - Inscrit 12 juin 2012 17 h 02

      Je doute que vous soyez une majorité en accord avec les propos affligeants de madame St-Pierre, mais même si c'était le cas, rien ne justifie ces propos, qui sont en droite ligne la politique de propagande du gouvernement. Les raccourcis systématiques du gouvernement, pour faire croire au bon peuple que les carrés sont des ronds, ne devraient plus tromper personne maintenant. Soyez vigilante.

    • Nicholas Gionet - Inscrit 12 juin 2012 17 h 06

      Vous êtes d'accord avec la diffamation de centaines de miliers d'individus sur la base totalement arbitraire des méfaits commis par une extrême minorité de manifestant que même le SPVM s'éppoumonne à répéter qu'il ne s'agit pas d'étudiants?

      Vraiment, votre manque de jugement est accâblant. C'est de l'intimidation politique sous sa forme la plus pûre: vous êtes avec nous, ou vous êtes des terroristes.

    • Charles Constantin - Inscrit 12 juin 2012 17 h 06

      Quelle majorité ? celle de Lafontaine ou Argenteuil ?

    • François Birtz - Abonné 12 juin 2012 17 h 11

      Ha oui, la fameuse majorité silencieuse ! Cette entité invisible et indéfinissable que nous pourrions, semble-t-il, réveiller de sa torpeur par nos agissements terroristes ?

      http://alexandreblanchet.weebly.com/1/post/2012/06

    • Stanislas Vézina - Inscrit 12 juin 2012 17 h 14

      Honnêtement, je ne vois pas de violence dans ces carrés rouges.C'est vraiment pacifique. Vouc confondez peut-être avec Q-78 qui est plutôt une souce violence.

    • Tony Tremblay - Abonné 12 juin 2012 17 h 14

      non.

    • Jérémie Poupart Montpetit - Inscrit 12 juin 2012 17 h 36

      Êtes cous en train de dire que carré rouge et violence vont de pair ? pourquoi généraliser bêtement comme le gouvernement libéral le fait ? Que retire-t-on de ce discours moralisateur, dégradant et sincèrement mensonger ?

      usons de cette logique discriminatoire (Notez que toutes ces citations ne sont que du cynisme et du grossissement pour démontrer ou la généralisation peut nous mener):

      Matraque et violence physique ?
      les policiers sont TOUS violent après tout... ils tabassent nos enfants et nos vieillards dans la rue tous les jours.

      Cravate et violence verbale ?
      parce que les politiciens font TOUS des déclarations scandaleuses... ils nous prennent pour des enfants et festoient à même nos ressources en nous étouffant.

      Compte en banque et violence économique ?
      les riches font TOUS subir au pauvres le poids de leur incroyable désir d'argent...

      Médias de masse et violence psychologique ?
      parce que TOUS les médias de masse nous font passer pour des casseurs, des "enfants gâtés", des utopiste, des anarchistes...

      Bref, voyez ou ces abus de généralisation mènent. Un débat peu éclairé et beaucoup de confusion.

      Jérémie Poupart Montpetit

    • Line Gingras - Abonnée 12 juin 2012 17 h 38

      Une majorité ajouterait foi aux propos de la ministre? Si c'était exact, cela prouverait seulement qu'un mensonge, répété un assez grand nombre de fois, finit par devenir une vérité aux yeux de gens mal informés.

    • Paul Muad'Dib - Inscrit 12 juin 2012 17 h 52

      Comment pouvez-vous prétendre savoir ce que pense la majorité?

    • André Michaud - Inscrit 12 juin 2012 17 h 54

      Il faut préciser que c'est surtout la Classe qui appuie la violence (en autant que ce n'est pas sur des personnes ) mais comment différencier dans tous ces carrés rouges ceux qui sont de la Classe ?

      À cause de la Classe, tous les carrés rouges passent pour supporter la violence..

      Il faut dire que les autres associations ne font pas trop d'efforts pour se dissocier de la Classe dans son appui à la violence...

    • Michel Roy - Inscrit 12 juin 2012 19 h 53

      L a majorité d' autruches dont il est question ici est formée des membres du parti libéral du Québec qui supportent bec et ongles la médiocrité crasse de cette Ministre ainsi que celle de Jean Charest! Et pour ce qui est de l' intégrité de ces deux -là, on repassera!

    • Bernard Duplessis - Inscrit 12 juin 2012 19 h 54

      Nous sommes une majorité à percevoir que vous manquez de jugement comme le gouvernement libéral. Ridicule.

    • Christophe Bourassa - Inscrit 12 juin 2012 19 h 58

      @ Gilles Arpin

      Avant de juger les porteurs de carrés rouge, leurs avez-vous parler? Les avez-vous personnellement écouter? Le message qu'ils véhiculent est loin d'être celui de la violence. C'est celui de l'égalité et du changement.

    • Dominic Lamontagne - Inscrit 12 juin 2012 20 h 27

      Bravo.

      Avec de grands pouvoirs, de grandes responsabilités.

      Les leaders étudiants n'ont pas su faire respecter leur symbole et doivent maintenant vivent avec le signe de leur honte. Le carré rouge resteras marqué par les images de casseur dans les rues de mtl, de la population qui frappe sur nos policiers ainsi que le terrorisme et les menaces faites à notre société.

    • céline parent - Inscrit 12 juin 2012 20 h 42

      Le directeur de la police de Montréal, Marc Parent, a dit lui-même lors d'une conférence de presse hier : Je n'associe pas le carré rouge à la violence ou à des comportements inacceptables.

      Que dites-vous de cela, membres de la majorité qui êtes d'accord avec la ministre!

    • Michel Miclot - Inscrit 12 juin 2012 21 h 44

      Vous exagérez, la majorité n' est pas corrompue et n'adore pas Mammon. Beaucoup de gens sont honnêtes quoique vous en pensiez.

    • Louise Faubert - Inscrite 12 juin 2012 22 h 28

      Votre commentaire est loufoque quand on sait la position du chef du SPVM sur le carré rouge, Marc Parent, tel qu'il l'a lui-même déclaré hier: «Vous savez, je n'associe pas le carré rouge à la violence ou à des comportements inacceptables. Ça n'a rien à voir. On peut arborer ce qu'on veut. Je connais des kids qui ont le carré rouge et on jase, respectueusement, il n'y a pas de problème.»

      Le chef du SPVM lui-même se dissocie des affirmations répétées de la ministre St-Pierre et de Jean Charest!! Ça devrait vous aider à réfléchir un peu...!

    • Samuel L.D. - Inscrit 12 juin 2012 23 h 32

      Être en accord avec la démagogie n'est jamais une preuve d'intelligence et du bien-fondé de sa position, seulement, et les autres l'ont pointé, une preuve d'ignorance. Bref...

    • Sylvie Poirier - Inscrite 13 juin 2012 00 h 07

      La supposée majorité n'existe pas. Cette notion, intimement liée à l'apparition des sondages d'opinion publique dans les années 1930, vise à opposer aux volontés d'une «minorité bruyante» celles de la «véritable» opinion publique. Les politologues sont en général peu enclins à le dire publiquement par crainte d'offusquer leurs concitoyens, mais la faible sophistication politique de la très vaste majorité des électeurs est depuis plusieurs décennies un consensus scientifique largement démontré en science politique. La plupart des citoyens n'ont tout simplement aucun incitatif réel à bien s'informer, d'autant que cela exige d'y consacrer beaucoup de temps. Bien que l'on puisse aisément comprendre que la plupart des gens aient autre chose à faire que de s'occuper constamment de politique, il n'en demeure pas moins que la plupart d'entre eux, lorsqu'ils répondent à une question de sondage, émettent des opinions fondées essentiellement sur des considérations momentanées, fuyantes et facilement influençables. C'est notamment pour cette raison que des changements triviaux dans la formulation des questions de sondage peuvent mener à des résultats diamétralement opposés. Alexandre Blanchet, doctorant en science politique

    • Sylvie Poirier - Inscrite 13 juin 2012 00 h 11

      Gilles Arpin - Inscrit
      12 juin 2012 16 h 55

      Certes, il y a énormément d'autruches au Québec. Pourtant, cette philosophie des autruches s'adresse à ceux qui ont la tête dans le sable. Je pense que vous en faites partie intégrante car vous êtes point informé.

    • Seyl Sird - Inscrit 13 juin 2012 00 h 14

      Quelle Myopie mentale!
      On est dans une époque ou les citoyens décrient leur mécontentement de la plus pacifique manière de toutes les manières. Je donnerai 3 exemples au niveau Européen 1 en Angleterre, un en Allemagne, et un autre en France.
      1- Le 8 aout 2011 le Weekend des émeutes à Londres, une violence sans précédent des gens ont laissé leurs vies.
      2- Tout n'est pas parfait dans la patrie: Les émeutes en Allemagne laissent 38 blessé la police a, 700 arrestations, et des dégâts matériels colossales
      3- Le fameux contrat premier embauche en France 2005, des milliers d'arrestations, des centaines de blessés, des milliards de perdu pour une cause politique qui a fini par se solder.
      Il y a deux genres de gens ceux qui ne voient pas plus que leurs nez, et ceux qui voient au delà de leur vision physique.
      Les premiers sont d’accord à l’écoute et à l’image et les deuxièmes sont ceux qui veulent affronter cette réalité absurde d’un homme contre toute une génération.
      La violence : il y a deux sorte de violence, la violence légitime et la violence illégitime.
      La violence légitime est celle que tous les pouvoirs de l’état utilise pour remettre l’ordre dans la société, conférée par la majorité électorale, le gouvernement a le pouvoir d’utiliser la violence contre son peuple (Norbert Elias) afin de remettre l’ordre et comme vous le voyez, il y a tjrs un débordement.
      Dans le cas de la ministre, elle voit que les carrés rouges sont un signe de violence. Ma foi, tous les étudiants de la province sont des voyous, des casseurs, des voleurs et des corrompus. Oui, j’aimerais bien croire Madame la ministre que les étudiants sont des voyous mais ce ne sont pas les étudiants qui interpellent les policiers et les policiers ne sont pas sous l’autorité politique des étudiants. J’imagine que ces pauvres étudiants sont notre avenir, l’avenir de notre province, et ne sont dans la rue que pour réclamer leur droit. Vous ! de quel droit vous augmentez les frais de scolarité ? De quel droi

    • Jean Guy Nadeau - Abonné 14 juin 2012 09 h 50

      Vous considérez donc que Fred Pellerin incite à la violence ! Ouch!

  • Bergeron Ginette - Inscrite 12 juin 2012 16 h 43

    Être

    Elle est. Ils sont, rendus " si bas " !

    • F. Georges Gilbert - Inscrit 12 juin 2012 17 h 23

      Vous avez,tout à fait raison!La gracieuse ministre de l'inculture, veut dénoncer les "scènes disgracieuses" des manifestations,mais à sa façon ,disgracieuse et falicieuse et mensongère,quoi qu'en pense les défendeurs de l'indéfendable,et ceux qui ont voté pour ce parti, le plus corrompu de notre histoire.Une façon de voter,style "apartheid soft"depuis des lustres, démocratiquement acceptée mais questionnable..

    • Raymond Saint-Arnaud - Abonné 12 juin 2012 18 h 07

      Les libéraux sont au plancher. Le désespoir leur a fait perdre la tête.

    • Bergeron Ginette - Inscrite 12 juin 2012 18 h 45

      Hé ! Hé Monsieur F.G.Gilbert !

      Le mot " fallacieuse " est plus approprié ! Puis , même si cela est loin dans l'histoire de la province, eh bien " le règne de Maurice Duplessis " a été, amplement et notoirement corrompu !

      Merci à Vous !

    • F. Georges Gilbert - Inscrit 13 juin 2012 07 h 52

      Merci à vous .Correctif: malicieuse,plutôt que falicieuse.Malicieuse,dans le but de nuire sans justification ni excuse.L'adjectif 'fallacieuse' très approprié également, pour son chef Charest,qui à depuis longtemps, détrôné"Duplessis"par sa duplicité,son arrogance,et tutti quanti..

  • Paul Muad'Dib - Inscrit 12 juin 2012 16 h 47

    Amende honorable

    Pour faire amende honorable, il faut faire preuve d'honneur.
    C'est quand la dernière fois qu'un député libéral s'est excusé?

    • Bernard Duplessis - Inscrit 12 juin 2012 19 h 55

      Chez les libéraux, on ne s'excuse pas, c'est le mot d'ordre.

    • Michel Talbot - Inscrit 12 juin 2012 21 h 12

      Jamais

  • pascale bourguignon - Inscrite 12 juin 2012 17 h 01

    Cachez ces scènes disgracieuses que je ne saurai voir !

    Ce que j'aime, chez certains hommes et femmes de pouvoir, c'est qu'ils s'arrangent toujours pour mettre de l'avant le caractère intrinsèquement rustre, sauvage et manquant totalement de classe, du peuple qui rut dans les brancards. Comme s’ils démontraient par là que le peuple n’est pas capable de se retenir, comme si face à la violence sociale, comme si confronté à la pauvreté, à la maladie, au non choix, le citoyen lambda n’avait droit de parole qu'en la parsemant de bons mots, de fleurs et de parfum de rose.
    Madame la ministre lorsqu'un gouvernement pue c’est qu’il y a une bonne couche de m.. et cela ne disparaît pas en l’aspergeant de fleur d'oranger.
    De la classe du beau monde de la Formule Un versus la disgrâce du compteur populaire. C’est fort pour la culture !

  • Charles Constantin - Inscrit 12 juin 2012 17 h 05

    Rigeur madame!

    Je suis déçu de cette position langue de bois de cette ministre qui était jadis une excellente journaliste. La politique ça change le monde il semble.

    • Mario Brisson - Abonné 12 juin 2012 20 h 23

      Madame sait très bien ce qu'elle fait. Elle utilise ses connaissances en communication pour garder le pouvoir.

    • Claude Daigneault - Inscrit 13 juin 2012 21 h 01

      N'est-ce pas la même journaliste qui avait pris la décision de défendre la politique de Harper de maintenir des soldats canadiens en Afghanistan au mépris de tout code d'éthique journalistique ? Juste pour mon information, pouvez-vous me citer UN bon reportage de "cette excellente journaliste" ?