Une occasion de redorer l’image du Québec

Christine St-Pierre
Photo: Pedro Ruiz - Le Devoir Christine St-Pierre

La ministre de la Culture, Christine St-Pierre, voit dans le Forum mondial de la langue française une belle occasion de redorer l’image du Québec, qui a été mise à mal selon elle par « les casseurs et l’intimidation ».

« C’est sûr qu’il y a des images qui ont fait mal au Québec à travers le monde et ces images-là, ce sont des images de casseurs et d’intimidation », a fait valoir la ministre hier en marge d’une conférence de presse du Forum mondial qui doit avoir lieu à Québec du 2 au 6 juillet.


La ministre répondait aux questions d’une journaliste qui voulait savoir si elle était inquiète de l’impact de la crise étudiante sur l’événement. « C’est pas ça, le Québec et la société québécoise, et je pense que les gens vont réaliser qu’on est beaucoup plus que ça et que ces gens-là sont des gens qui ont voulu briser l’image du Québec. Nous, nous allons la reconstruire, cette image-là. »


Priée de préciser si elle comptait sur le Forum pour « refaire » cette image, Mme St-Pierre a rétorqué que ça « adonnait » bien.


Plus tôt, elle a raconté avoir été choquée par un article d’un média français sur le printemps québécois. « Je lisais dans Le Nouvel Observateur en fin de semaine un article truffé d’erreurs disant que les manifestations étaient interdites, alors que les manifestations ne sont pas interdites du tout. Ce que demande la loi, c’est de faire connaître le parcours de la manifestation… »


La présence de Hollande


Par ailleurs, dans Le Monde de jeudi dernier, Marc-Olivier Bherer, un journaliste québécois installé à Paris, suggérait que l’équipe du nouveau président Hollande pourrait hésiter à participer au Forum dans le contexte actuel.


Il écrivait que « l’occasion était belle pour le Québec de rencontrer la nouvelle équipe dirigeante française » mais que « la France pourrait préférer attendre avant de s’afficher auprès d’un partenaire aussi contesté ».


Or, au Forum, on nous répond qu’il n’a jamais été question que François Hollande soit présent et qu’il n’a pas été convoqué à l’événement non plus. « C’est un rassemblement de la société civile, pas un rassemblement de chefs d’État », a expliqué la porte-parole Michèle Moffet.


L’essentiel des ateliers et conférences de cet événement ne sera toutefois pas ouvert au grand public. Seuls les délégués des différentes organisations francophones invitées (entre 1200 et 1500 personnes) pourront assister aux ateliers et conférences, comme celles du patron des guides Michelin de l’Amérique du Nord ou du président de la Société japonaise didactique du français.


C’est d’ailleurs pour rendre l’événement davantage « public » que le Forum a conçu la programmation de spectacles qui était dévoilée hier. On a notamment appris hier que les 2, 3 et 4 juillet, le parc de la Francophonie sera l’hôte de trois grands spectacles dédiés à la langue française. Conçus par l’animatrice de radio Monique Giroux, ils seront respectivement animés par le chanteur Grand Corps Malade, la chanteuse d’opéra Marie-Josée Lord et l’artiste montréalais Élage Diouf.

7 commentaires
  • Gilles Delisle - Inscrit 6 juin 2012 07 h 02

    Le laissez-faire de Mme St-Pierre.

    Un forum mondial de la langue francaise au Québec! Le Québec ne devrait pas recevoir le monde francophone chez lui. D'abord, parce que la langue francaise a été très malmenée depuis que l'on a nommé cette personne comme ministre responsable de la langue. La dégradation de la langue des Québécois a été ressentie pleinement à Montréal où la langue anglaise a fait des progrès remarquables, à l'encontre des lois linguistiques. Deuxio, parce qu'actuellement, l'image du Québec a été ternie par le gouvernement du Québec avec sa loi matraque, limitant les libertés individuelles et devant une dégradation sociale sans précédent au Québec. Une ministre de la Culture et de la langue devrait faire autre chose que de courir les festivals et les spectacles un peu partout.

  • Jean Richard - Abonné 6 juin 2012 09 h 02

    Et l'image de la corruption ?

    « C’est sûr qu’il y a des images qui ont fait mal au Québec à travers le monde et ces images-là, ce sont des images de casseurs et d’intimidation »

    Madame Saint-Pierre devrait savoir qu'il existe, sur tous les continents, des pays bien pourvus en richesses naturelles, mais dont l'économie piétine, avec une population maintenue dans la pauvreté. Quand on jette un regard sur ces pays, une idée nous vient à l'esprit : ces pays sont souvent ceux où les régimes politiques naviguent dans la corruption.

    Ce qui risque le plus de ternir l'image du Québec, c'est l'omniprésence de la corruption, et le gouvernement dont fait partie madame Saint-Pierre est un spécialiste en la matière. Les anglos du ROC le savent d'ailleurs, eux qui ont mis à la une d'un magazine cette image d'un Québec entièrement corrompu.

    Les casseurs et l'intimidation sont là pour détourner l'attention sur les véritables enjeux. Les crises entretenues par certains partis servent à la même cause. Le gouvernement avait tout intérêt dès le départ à ce que dure (et si possible dégénère) la crise étudiante. Pour détourner l'attention sur les problèmes de corruption d'un gouvernement en quête de réélection, on devait miser sur un événement majeur. Toutefois, pour discréditer le mouvement étudiant, il fallait bien quelques gestes susceptibles de soulever l'indignation populaire. C'était le rôle des casseurs et de l'intimidation. On savait très bien qu'ils se manifesteraient au moment opportun.

    Ça, madame Saint-Pierre se garde d'en parler.

  • Pierre Bernier - Abonné 6 juin 2012 10 h 04

    Images qui font mal au Québec à travers le monde

    Celle d'un gouvernement qui pense que l'État d'une nation est une entreprise (pme) comme les autres ?

    Celle d'un gouvernement incapable de prévoir et prévenir adéquatement une crise sociale quant il juge que des réformes doivent être introduites dans l'intérêt général ?

    Celle d'un gouvernement qui se prive d'une administration apte à assumer adéquatement le rôle "conseil " qui lui est dévolu en amont des décisions politiques, avec comme seul critère l'intérêt général et le bien commun ... et la qualité de la gouvernance ?

  • Raymond Labelle - Abonné 6 juin 2012 12 h 04

    Notre mouvement étudiant a suscité l’admiration dans le monde.

    Le mouvement étudiant a aussi suscité l’admiration dans le monde entier, plus particulièrement en France. En insistant sur les casseurs, et en oubliant l’extraordinaire mobilisation de notre jeunesse pour un monde meilleur, c’est Mme Saint-Pierre qui grossit des défauts et diminue nos vertus et donc, nuit à l’image du Québec.

    Citons François Hollande, qui a choisi de prononcer ces paroles le jour même de son assermentation comme président, où il est allé se recueillir devant la tombe de Jules Ferry – ce qui montre une volonté de M. Hollande d’ajouter de la solennité à ces paroles, que je cite :

    « Les années qui viennent doivent être celles d’une nouvelle hiérarchie des valeurs, au sommet de laquelle la science, l’intelligence, la volonté d’apprendre et de transmettre seront les vertus les mieux reconnues et les plus respectées, bien davantage que l’argent. »

    Quelle grandeur d’esprit comparée à celle d’un premier ministre dont la première inquiétude est le bon déroulement du Grand prix. C’est avoir ce genre de premier ministre qui nuit à l’image du Québec.

  • Denis Paquette - Abonné 6 juin 2012 13 h 04

    qui a avantage de faire ces types de cadeaux

    Vous repétez a satiété le commentaire de votre patron, mais ne vous etes vous pas demandé si ce n'était pas un service commandé.
    Vous savez ces jeunes que vous sembler conspuer , ce sont vos enfants et ceux de vos enfants.
    Vous etes confortable dans votre role de faire valoir d'un ambitieux qui fait tout en son pouvoir de détruire le québec.
    Croyez vous que c,est un hasard si nous avons la commission Charbonneau
    Demandez-vous donc ce qu'il a fait de tous les sous qu'il a recu sous la table et surtout pourquoi.
    Qui a avantage de faire ces types de cadeaux