Conflit étudiant - Les libéraux nuisent à l’image du Québec à l’étranger, dénonce le PQ

<div>
	Les images de manifestations qui dégénèrent, comme celles des derniers jours, font le tour du monde et nuisent à l’image du Québec à l’international, déplore le Parti québécois.</div>
Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir
Les images de manifestations qui dégénèrent, comme celles des derniers jours, font le tour du monde et nuisent à l’image du Québec à l’international, déplore le Parti québécois.

Le Parti québécois accuse le gouvernement Charest de nuire à l’image du Québec à l’étranger en maintenant la ligne dure avec les étudiants.

Lors de la période de questions à l’Assemblée nationale, le député de Lac-Saint-Jean et porte-parole de l’opposition officielle en matière de relations internationales, Alexandre Cloutier, a relevé que des milliers d’articles et de reportages ont été publiés à l’étranger depuis le début du conflit étudiant il y a plus de 100 jours. « L’entêtement du premier ministre ne cause pas juste un tort ici au Québec, mais cause également un tort à l’image du Québec à l’étranger », juge-t-il.


« L’image d’un Québec ouvert, fier de ses jeunes, fier de ses politiques sociales, d’un Québec respectueux des droits fondamentaux est carrément mise à mal par le gouvernement libéral », a avancé Alexandre Cloutier.


Le député péquiste a cité Le Figaro qui, dans un article publié lundi, écrit : « Le gouvernement a tenté sans succès de briser le mouvement contre la hausse des frais universitaires en adoptant une loi polémique restreignant le droit de grève et instaurant de fortes amendes. » Le quotidien constate aussi que, « bien loin de restaurer l’ordre, l’adoption de la loi 78 a fait grimper d’un cran la tension au sein des manifestations nocturnes », signalant que « samedi soir, 69 personnes ont été arrêtées pour des agressions armées, lancers de projectiles sur les policiers et incendies criminels. Le lendemain, 305 manifestants ont été interpellés lors d’une soirée particulièrement violente ».


Alexandre Cloutier a cité La Tribune de Genève qui parle d’une « violation des droits fondamentaux ». Mais c’est un jugement que le quotidien impute aux étudiants et à l’opposition. Le député a aussi fait état de reportages de la BBC, vendredi, de CNN, mardi, et d’al-Jazira. « Le blocage du gouvernement a d’importantes répercussions sociales, mais, pire, le premier ministre est en train de ternir l’image du Québec à l’international », a-t-il déploré.


« La seule solution réelle qu’il vous reste, la seule solution réelle qui s’inscrit dans le respect des droits fondamentaux, dans le respect de nos chartes, c’est de vous asseoir et de négocier avec les étudiants », a-t-il poursuivi.


Ce n’est pas la ministre des Relations internationales, Monique Gagnon-Tremblay, mais le ministre de la Sécurité publique, Robert Dutil, qui lui a donné la réplique. « Hier [mardi], la meilleure preuve que l’on peut donner et que nous respectons le droit de manifester, c’est qu’il y a eu une manifestation qui s’est très bien déroulée », a déclaré le ministre qui, une heure plus tôt, reconnaissait que la loi 78 avait été défiée lors de cette manifestation à Montréal.

21 commentaires
  • Yves Claudé - Inscrit 24 mai 2012 01 h 50

    Des portes se ferment pour l’exil d’un politicien moralement déchu !


    On constate que la réputation internationale du Québec est gravement affectée par l’ombre portée des désastres causés par ce qui reste d’un parti qui fut autrefois “libéral”.

    Cela est bien désolant, mais ce qui me fait encore le plus de peine est qu’à travers cette dégradation de l’image du Québec, ce sont aussi des portes qui se ferment pour l’exil d’un politicien moralement déchu, et usé politiquement “jusqu’à la corde” par les abus de ses commanditaires.

    En effet, les personnages politiques qui ont trop servi leurs maîtres, ont généralement un prix de consolation dans un exil doré. Or dans le cas qui nous intéresse, les choix de destinations risquent de se restreindre, là où l’exilé aurait quelque chance d’être le bienvenu dans le petit cercle de ses congénères.

    Yves Claudé

  • Rosy Cyr - Inscrite 24 mai 2012 04 h 09

    Image du Québec à l'étranger

    Oui, je vous dis que l'image du Québec à l'étranger est ternie. Et, c'est malheureux. Au Sénégal où je suis, le Québec, avait toujours été, jusqu'ici, un modèle de démocratie et de liberté d'expression. Maintenant, le Québec a perdu beaucoup de plumes; il n'a plus aucune leçon à faire aux autres concernant le respect des droits fondamentaux. Ce qui fait le plus honte, ce n'est pas le refus de négocier avec les étudiants ni la hausse des frais de scolarité. Non, ce qui fait honte c'est la façon de gérer cette crise avec l'adoption de la Loi 78...

  • Sardain erik - Inscrit 24 mai 2012 04 h 29

    Dommage, mais necessaire

    Meme si il est dommage que l'image du Quebec soit ternie a l'etranger, nous avons besoin de mobiliser la presse internationale; il ne faut pas qu'elle relache sa pression et il faut que le monde connaisse les pratiques liberticides des 'liberaux' qui sont liberaux avec personne sauf avec eux-meme.

  • Annie Girard - Inscrite 24 mai 2012 06 h 22

    Les leaders du parti libéral mentent comme ils respirent.

    C'est ce même Ministre Dutil qui affirmait avec emphase à la période des questions mardi: "À Montréal règnent la violence et le désordre!".
    Alors qu'ici, il affirme que la manif c'est très bien déroulée même si cette manif enfreint sa fameuse loi 78, qui devait supposément nous protéger de la violence et du chaos!

  • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 24 mai 2012 06 h 29

    Complicité ?

    Wow ! Quelle accusation sordide et facile à faire !

    Pendant qu'on accuse Québec de livrer sa volonté de législateur devant la crise étudiante et, de par conséquent, ternir l'image du Québec à l'Étranger, que fait l'Opposition pour aider à calmer cette Grève et inviter Anymous de ne pas paralyser les sites de la Gouvernance du Québec ?

    Pas grand chose ! ?

    Complicité ? - 24 mai 2012 -

    • David Bellemare - Inscrit 24 mai 2012 07 h 24

      Un vrai fafouin, littéralement.

    • Kavin Hébert - Inscrit 24 mai 2012 08 h 42

      La grève n'a fait que prendre de l'ampleur à cause de l'incapacité du gouvernement de gérer cette crise étudiante. Si c'était du moratoire, ça ferait longtemps qu'il n'y aurait plus de grève étudiante. Me semble que ce n'est pas difficile à comprendre!

    • Serge Grenier - Inscrit 24 mai 2012 11 h 55

      Pardon, Monsieur Blais, mais il ne s'agit plus d'une crise étudiante, mais d'une crise sociale. Si vous n'êtes pas capable de comprendre ça, ne vous en mêlez plus s'il-vous-plaît.

      D'autre part, cette crise est cette du 99% contre le 1%, pas celle du Parti québécois contre le Parti libéral. Cette lutte-là est complètement dépassée, périmée, passé date. Si vous n'êtes pas capable de comprendre ça, ne vous en mêlez plus s'il-vous-plaît.

      De plus, cette crise n'est plus seulement à propos des frais de scolarité, elle est à propos du détournement de l'Éducation, de la Santé, des Travaux publics, des Ressources naturelles, de l'Environnement. Tout ce qui était un bien commun est en train de passer aux mains d'intérêts privés. Si vous n'êtes pas capable de comprendre ça, ne vous en mêlez plus s'il-vous-plaît.

      Au lieu d'y aller un par un et de ne jamais passer à travers l'interminable liste de problèmes qui nous affligent, pourquoi pas ne pas tout régler d'un seul coup en s'attaquant à leur point faible : Jean Charest !

      Tant que vous n'aurez pas compris tout ça, gardez-vous une petite gêne avant de vous mêler à la discussion.

      Serge Grenier