Les fonds publics coulent à flots au MAPAQ

En pleine période de compressions budgétaires, le ministère de l’Agriculture (MAPAQ) n’a pas lésiné sur les dépenses au moment d’équiper ses bureaux d’une dizaine de douches, pièces maîtresses de travaux de rénovation totalisant 367 107 $.

Selon les informations obtenues par La Presse canadienne, le personnel dispose désormais de dix douches de céramique drapées de rideaux aux motifs exotiques confectionnés sur mesure. À eux seuls, les rideaux de douche - à 146 $ pièce - ont coûté aux contribuables 2336 $.


Les travaux en question, qui incluent la rénovation du cabinet du ministre, ont été effectués entre 2008 et 2012 à l’édifice le Deux Cent, situé au 200, Chemin Sainte-Foy, à Québec. Certaines factures liées à l’opération et la liste des travaux effectués ont été obtenues grâce à la Loi d’accès à l’information.


Malgré l’importance des fonds publics en cause, l’installation de douches dans les bureaux gouvernementaux n’est pas encadrée par la Société immobilière du Québec (SIQ), l’organisme chargé de réaliser ce type d’initiatives.


Chacun fait donc ce qu’il veut et, dans le cas du MAPAQ, la préoccupation pour l’hygiène personnelle des employés de l’État a fait couler à flots les deniers publics. On a installé quatre nouvelles douches en céramique (coût : 66 157 $), alors que l’édifice en comptait déjà six, qui elles, ont été remises au goût du jour (coût : 40 328 $) par la même occasion. Et ces sommes n’incluent pas toute une série de coûts connexes : rideaux, contrats à des firmes d’ingénieurs et d’architectes et déménagement temporaire.


Vérification faite, malgré leur coût élevé, les douches du MAPAQ n’ont rien de luxueux. Elles n’ont même pas de porte. Aux coûts indiqués précédemment, il faut donc ajouter une facture de 2336 $ pour la confection de 16 rideaux sur mesure commandés à la boutique Yolande Beaulieu décoration. Chaque rideau aura donc coûté 146 $. Dans n’importe quelle grande surface, un rideau de douche peut s’acquérir à partir de 10 $ environ.


Le nombre de rideaux dépasse celui des douches pour permettre une rotation à des fins de nettoyage, toutes les trois semaines, augmentant d’autant la facture totale année après année. Ainsi, les fonctionnaires peuvent, au gré des semaines, se rafraîchir dans une douche habillée soit de style mexicain à motif « Cozumel » ou de style italien à motif « Tuscano ».


Au gouvernement, l’idée d’installer des douches en milieu de travail s’appuie sur l’objectif d’encourager le personnel à se rendre au bureau à vélo.


En 2008-2009, pour installer quatre douches dans l’édifice dans le respect des normes, on a dû octroyer un contrat à une firme d’architectes, puis un autre à une firme d’ingénieurs, qui ont reçu, au total, des honoraires de 45 400 $.


Le grand ménage du MAPAQ, commandé à l’époque où Laurent Lessard était à la tête du ministère, a également entraîné des coûts de déménagement temporaire de l’ordre de 82 000 $. Le vent de fraîcheur a d’ailleurs soufflé jusqu’à son cabinet, au 12e étage, et celui de ses sous-ministres, désormais rehaussés d’un décor tout neuf pour un peu moins de 35 000 $.


D’autres travaux de réaménagement dans l’édifice (dont les rénovations des toilettes des femmes, au premier étage, au coût de 25 500 $) ont également contribué à embellir l’intérieur du Deux Cent.


Laurent Lessard, actuel ministre des Affaires municipales, a refusé une demande d’entrevue.


La ministre responsable de la SIQ, Michelle Courchesne, a elle aussi refusé une demande d’entrevue, qui visait à déterminer dans quelle mesure elle estimait que ce type de travaux correspondait à son idée d’une saine gestion des fonds publics. Elle a cependant confirmé, par la voix de sa porte-parole, qu’elle laissait les ministères libres d’agir à leur guise en cette matière. « La SIQ n’a pas de politique ou de directive formelle au sujet de l’installation de douches dans les édifices » du gouvernement, a indiqué la porte-parole de la ministre, Kimberly Labar.

20 commentaires
  • Pierre-R. Desrosiers - Inscrit 22 mai 2012 06 h 55

    Les rideaux de douche

    Il y a aussi des rideaux de douche de style «Tinami». Vraiment opaques.

    Il est vrai qu'ils coûtent 100 000$ par ministre.

    Desrosiers
    Val David

    • Michel Miclot - Inscrit 22 mai 2012 07 h 35

      Ou plus et tous les tinamis sont bienvenus. On n'est pas regardant quand il y a du cash chez les libéraux.

    • Claude Lachance - Inscrite 22 mai 2012 14 h 01

      Il y a aussi le rideau transparant pour les soirs de partys benéfices.à odeur de collusion...aie!, et de champagne..Il faut ce qu'il faut!

    • Claude Lachance - Inscrite 22 mai 2012 14 h 02

      Pour le peuple, il y a ladouche écossaise.

  • Franklin Bernard - Inscrit 22 mai 2012 07 h 53

    Évidemment

    Pourquoi ne sommes-nous pas surpris? Imaginez tout le reste, dont on ne parle pas. Pas étonnant que le gouvernement de John James n'ait plus d'argent pour remplir un de ses devoirs fondamentaux, offrir une éducation supérieure abordable à tous les citoyens.

    Voilà où vont nos impôts. Et à payer les coûts exorbitants de la répression policière conre les manifestations étudiantes pacifiques.

    • Louise Lefebvre - Inscrite 22 mai 2012 22 h 25

      Charest n'a plus d'argent pour les étudiants à cause du gaspillage inacceptable de nos impôts...il ne met pas les priorités à la bonne place...
      Les gens qui sont d'accord avec la hausse des droits de scolarité devraient refléchir encore et additionner toutes les sommes gaspillées...les cheveux leur dresseraient sur la tête!

  • Hubert Lavigne - Inscrit 22 mai 2012 09 h 00

    La pointe du iceberg!!!

    C'est avec des attitudes semblables qu'on provoque les abus que nous connaissons avec la crise étudiante actuelle. A force d'écoeurer le peuple, celui-ci se rébelle; le "cochon" de payant en a assez; c'est tout naturel............
    huby

  • Francois Parent - Inscrit 22 mai 2012 09 h 20

    Je suis dégoûté

    C'est dégoûtant je suis écoeurer de payer des impôts.

  • Emmanuel Denis - Inscrit 22 mai 2012 10 h 28

    Les douches à 367 000 $ au lieu des étudiants...


    Comme de plus en plus de Québécois le pensent, M. Charest applique la doctrine «faible avec les forts, fort avec les faibles !»

    Combien de Québécois se sont fait flouer par le gouvernement Charest ?

    Plus de 60 000 fonctionnaires se sont fait imposer par le baîllon une convention collective appauvrissante et dénoncée par des membres de l'ONU.

    Plus de 450 000 étudiants vont s'appauvrir davantage avec la hausse de 75 % des frais de scolarité et de plus en plus de Québécois n'auront plus accès à l'université, faute d'argent...

    8 millions de contribuables ont vu leur impôt, leur TVQ, leur taxe scolaire, leur plaque d'immatriculation, leur tarif d'électricité et la taxe sur l'essence augmenter considérablement. Sans oublier la nouvelle taxe santé qui coûtera l'an prochain 400 $ par famille québécoise !!!

    Pendant ce temps, le gouvernement Charest suit la doctrine de Maurice Duplessis en protégeant les intérêts du patronat.
    M. Charest accepte la corruption chez les entrepreneurs en construction, chez les firmes de génie-conseil, chez les firmes d'avocat, chez les recteurs, chez les directeurs publics (SAQ, SAAQ, Loto-Québec, Hydro-Québec) et même dans les bureaux des ministères. Depuis le début de la grève étudiante, les milliardaires québécois sont sorti de leur mutisme pour défendre ouvertement en public Jean Charest...

    Paul Desmarais (8e plus riche du pays) a défendu la position de M. Charest tout en répondant aux critiques des journalistes qui l'accusent d'entretenir des relations étroites avec le premier ministre québécois. Quelques semaines après sa déclaration publique, 2 autres milliardaires québécois sont venu appuyer publiquement Jean Charest !

    On voit bien à quel point les recteurs, les milliardaires et le patronat adoptent une attitude « à-plat-ventrisme » à l'égard du gouvernement Charest qui malmène la masse populaire (fonctionnaires, travailleurs, contribuables et étudiants)

    • Michel Miclot - Inscrit 22 mai 2012 15 h 59

      Ne pas intervertir les rôles. C'est Charest qui est à plat ventre devant Ammon et qui sacrifie le Québec et son peuple sur l'autel du dieu argent.

    • Louise Lefebvre - Inscrite 22 mai 2012 22 h 35

      Le gouvernement Charest se dit élu démocratiquement mais il a été élu grâce à l'argent sale de la corruption et du crime organisé qui enrichit son parti...