Un ex-organisateur politique dans l'embarras

L'ex-organisateur politique Pierre Coulombe est dans l'embarras, alors qu'un reportage de l'émission Enquête diffusé hier indique qu'il prétend monnayer ses contacts dans le milieu politique auprès d'investisseurs.

Il s'agit du même homme qui était organisateur en chef du Parti conservateur au Québec en 2006 quand le stratagème de financement électoral illégal dit du «in and out» a été utilisé. Certains des candidats impliqués contre leur gré avaient identifié M. Coulombe comme un des responsables. Pierre Coulombe n'a pas fait l'objet d'accusations.

L'équipe d'enquête de Radio-Canada lui a tendu un piège. Un collaborateur de l'émission qui se fait passer pour le représentant d'un groupe d'investisseurs intéressés par le Plan Nord lui a donné rendez-vous à trois reprises dans une chambre d'hôtel pour discuter d'affaires. Des caméras cachées ont enregistré les entretiens.

Dès le départ, Pierre Coulombe se présente comme une personne ayant de précieux contacts dans la sphère politique et promet de pouvoir l'aider à obtenir des titres miniers intéressants.

Il assure à son interlocuteur que le premier ministre du Québec, Jean Charest, lui en doit une, pour ses prétendus efforts à le faire réélire en 1993 quand il était député fédéral. M. Coulombe affirme que lorsqu'il appelle au cabinet du premier ministre, «ça rappelle vite. [...] J'en profite de ça». Une information que nie formellement le cabinet du premier ministre.

Toujours d'après les images captées par Enquête, Pierre Coulombe assure à son interlocuteur qu'il peut obtenir de l'information privilégiée auprès de Pierre Gaudreau, conseiller politique du ministre délégué aux Mines, Serge Simard. Il prétend avoir des contacts dans de nombreux autres cabinets de ministres.

En échange d'information privilégiée, M. Coulombe explique que les investisseurs peuvent offrir des récompenses à leur source au gouvernement une fois qu'elle a quitté son poste, après une élection par exemple. «Il nous a donné de l'information qu'on voulait. Il nous a aidés avec des cabinets de ministre, tout ça. Ça vaut de l'argent. Mais on ne peut pas lui donner de l'argent. On n'arrive pas avec des enveloppes brunes.» Il explique qu'une solution est d'offrir à ce type de collaborateur un siège lucratif à un conseil d'administration.

Le ministre Serge Simard a indiqué ne pas connaître Pierre Coulombe. Son cabinet s'est refusé à plus de commentaires hier, tout comme le cabinet du premier ministre. Ce dernier ne veut pas accorder plus d'intérêt à cette histoire qu'elle n'en mérite.

Interrogé après avoir été informé de l'existence des enregistrements compromettants, Pierre Coulombe a dit à l'équipe d'Enquête qu'il utilise ses contacts en politique pour faire des affaires et du réseautage. «J'ai dit des choses que j'aurais pas dû dire pour faire le fanfaron.»

Pierre Coulombe est conseiller en sécurité financière. Il était l'organisateur en chef du Parti conservateur au Québec jusqu'en 2008, moment où on l'a remercié pour ses services, et est aussi considéré comme un proche du Parti libéral du Québec, selon Enquête.
5 commentaires
  • glanglais - Inscrit 20 avril 2012 07 h 37

    Dominé...

    Bonjour,

    C'est vrai que M. Pierre Coulombe était l'organisateur en chef du Parti conservateur du Canada, pour le Québec, vers les 2005 à 2007. Il était tellement dominé par les proches de M. Stephen Harper qu'il ne lui restait que le titre seulement, sans aucun pouvoir décisionnel. Quant à son entrevue accordée à RC, c'est un "show" sans aucune importance ni sans incidence.

    Gaston Langlais - Gaspé.
    Candidat conservateur dans Gaspésie - Les Iles de la Madeleine en 2006.

    • Jeannot Duchesne - Inscrit 20 avril 2012 08 h 23

      À voir fonctionner ce parti depuis des années, on se demande si vraiment il peut y avoir des personnes libres dans ce parti.

    • Cybernaute - Inscrit 20 avril 2012 10 h 39

      «Quant à son entrevue accordée à RC, c'est un "show" sans aucune importance ni sans incidence.»

      C'est une très bonne blague pour entreprendre le weekend Mr le candidat!

      Pierre Coulombe, un gars de 25 ans d'expérience comme organisateur politique. Son contact n'est nul autre que Pierre Gaudreault, le bras droit du ministre délégué aux Mines, Serge Simard. Mais... tout ce qu'il a dit ne serait que mensonge!...

      C’est devenu un «running gag» par les temps qui courent.

  • Jeannot Duchesne - Inscrit 20 avril 2012 08 h 51

    Vivement des élections

    Est-ce que le Lieutenant-Gouverneur du Québec, son excellentissime Monsieur Paul Desmarrais convoquera à son tour Monsieur Jean Charest pour que ce dernier lui demande d'abroger le présent gouvernement?

    Est-ce que tous ont eu leur pécule pour leurs bons services? Est-ce que le Québec a été remis à sa place d'exploité et est-ce que tout est en place pour qu'on recommence son exploitation?

  • glanglais - Inscrit 20 avril 2012 13 h 04

    L'homme qui a vu l'homme...

    Bonjour à nouveau,

    @ Cybernaute,

    Vous dites bien que M. Pierre Coulombe est connecté avec M. Pierre Gaudreault, ce dernier étant bien connecté au ministre délégué Serge Simard lui-même branché sur le ministre Clément Gignac, ma foi, c'est l'histoire de l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours.

    Gaston Langlais - Gaspé.