Des transactions suspectes scrutées par Marteau - La Ville aurait vendu au rabais des terrains

Des terrains de Rivière-des-Prairies auraient été vendus au rabais par la Ville de Montréal et par un promoteur immobilier qui en aurait profité.

L'équipe de l'émission Enquête de Radio-Canada a mis la main sur un rapport du contrôleur de la Ville qui attire l'attention sur deux transactions immobilières curieuses. Le rapport se destinait à l'escouade Marteau, qui lutte contre la corruption, la collusion et la fraude dans l'administration publique.

Le vérificateur général de Montréal, Jacques Bergeron, avait déjà révélé que l'ancien site de la place Marc-Aurèle-Fortin, grand comme 27 terrains de soccer, a été vendu au consortium Petra-St-Luc pour le cinquième du prix payé une quinzaine d'années plus tôt.

Acquis pour 7,7 millions de dollars, le terrain aurait été cédé pour 1,5 million. Des maisons doivent être construites à cet endroit.

Dans son rapport à Marteau, le contrôleur ajoute toutefois un élément nouveau, toujours selon Radio-Canada. Deux terrains résidentiels ont pendant la même période été vendus aux enfants du directeur général de l'arrondissement de Rivière-des-Prairies, Pierre Santamaria. Ces terrains appartenaient à Giuseppe Borsellino, le président du Groupe Petra faisant partie du consortium ayant obtenu le site Marc-Aurèle-Fortin.

Les enfants de M. Santamaria auraient économisé 200 000 $ sur la valeur des terrains, selon les informations de Radio-Canada.

Le directeur général de Rivière-des-Prairies n'y voit rien de mal puisque Giuseppe Borsellino connaît ses enfants depuis leur naissance.