Sondage Léger Marketing-Le Devoir-The Gazette - Legault et la CAQ plus bas que jamais

La CAQ de François Legault est au plus bas dans les appuis, à 22 % de soutien. C'est à peine quatre points de plus que ce que faisait l'ADQ de Gérard Deltell en octobre dernier.
Photo: Agence Reuters Mathieu Bélanger La CAQ de François Legault est au plus bas dans les appuis, à 22 % de soutien. C'est à peine quatre points de plus que ce que faisait l'ADQ de Gérard Deltell en octobre dernier.

François Legault doit avoir hâte que Jean Charest convoque des élections. Car au rythme où la Coalition avenir Québec (CAQ) perd des points dans les sondages depuis le mois de janvier, elle rejoindra bientôt les niveaux d'appuis de la défunte Action démocratique du Québec, révèle un nouveau coup de sonde qui confirme l'avance du Parti québécois dans les intentions de vote.

Le sondage Léger Marketing préparé pour Le Devoir et The Gazette montre en effet que la CAQ est au plus bas dans les appuis, à 22 % de soutien. C'est à peine quatre points de plus que ce que faisait l'ADQ de Gérard Deltell en octobre dernier. Depuis le début de l'année, la CAQ est en constante perte de vitesse: au sommet de sa forme, elle culminait à 37 % d'appuis, loin devant le PQ et le Parti libéral. Mais les temps ont changé.

Aujourd'hui, le parti de François Legault se classe troisième dans les intentions de vote, à la queue d'un palmarès dominé par le PQ (33 %).

Les libéraux suivent à 27 %, et Québec solidaire est à 7 %. Par rapport au dernier sondage mené par Léger Marketing — il y a un mois —, le PQ maintient ses appuis, les libéraux perdent un point et la CAQ, deux points.

Cette enquête rejoint ainsi les grandes lignes du dernier sondage Crop-La Presse, publié le 21 mars et qui donnait 34 % au PQ, 30 % au PLQ et 24 % à la CAQ.

Pour Pauline Marois, les nouvelles sont presque toutes bonnes. Plus du quart des Québécois (26 %) estiment qu'elle ferait le meilleur premier ministre, six points devant M. Legault, et sept devant M. Charest. Le PQ maintient ses appuis auprès de l'important électorat francophone (40 %), il a rattrapé les libéraux comme premier choix dans la région montréalaise (30 % pour les deux partis — qui étaient séparés par huit points il y a un mois), et il est premier dans les régions de la province (37 %).

Dans la région de Québec, la lutte est serrée entre péquistes (31 %) et libéraux (32 %). Mais même dans ce terreau fertile de l'ADQ, la CAQ ferme la marche (24 %). Quant au taux d'insatisfaction par rapport au gouvernement Charest, il revient à des niveaux records (76 %) après un léger sursaut en mars.

Consolidation

«C'est un sondage qui confirme deux grandes tendances, souligne Sébastien Dallaire, le directeur de recherche en affaires publiques chez Léger: la domination du Parti québécois et la descente de la CAQ. Pour cette dernière, on ne sait pas si c'est un niveau plancher, parce que la chute est constante depuis le mois de décembre.»

De manière générale, M. Dallaire note que «la CAQ semble avoir simplement remplacé l'ADQ, comme si elle était incapable de s'en différencier. M. Legault n'a pas réussi pour le moment à imposer l'image d'un nouveau parti qui amène du changement. C'est ce qui faisait sa force au départ, cette idée de nouveauté plaisait aux Québécois. Là, c'est disparu et le PQ paraît avoir hérité du monopole de l'idée de changement».

Ainsi Pauline Marois pourrait-elle penser à un statut majoritaire si des élections étaient déclenchées dans les prochains jours. «Ce serait serré, dit M. Dallaire, mais il y aurait une bonne possibilité grâce aux appuis chez les francophones».

Pour ce qui est de M. Charest, c'est le statu quo. «Il n'y a aucune amélioration de l'opinion face à son gouvernement, indique l'analyste. La seule chose de relativement positif, c'est que ses appuis sont stables depuis le mois de janvier. Je ne pense pas que les choses pourraient empirer beaucoup pour lui.»

Mourir dans la dignité

Par ailleurs, Léger Marketing a aussi sondé les Québécois sur leur réception du rapport de la Commission parlementaire spéciale sur la question de mourir dans la dignité. À cet égard, l'opinion est unanime: 84 % des répondants se disent d'accord pour que le gouvernement «mette en oeuvre les recommandations de la commission afin de baliser et d'encadrer les soins palliatifs de fin de vie».

Selon Sébastien Dallaire, c'est là le résultat d'une consultation «qui avait un mandat unanime de l'Assemblée nationale et qui a été menée de façon responsable et professionnelle». La commission recommande dans son rapport le dépôt d'un projet de loi d'ici juin 2013.

Mené en ligne du 2 au 4 avril auprès de 1001 personnes, le sondage comporterait une marge d'erreur de 3,1 % avec un échantillon probabiliste.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

101 commentaires
  • Gilles Théberge - Abonné 6 avril 2012 00 h 27

    La morale de cette histoire...

    Comme dit l'article, «De manière générale, M. Dallaire note que «la CAQ semble avoir simplement remplacé l'ADQ, comme si elle était incapable de s'en différencier».

    Donc Legault est simplement passé de Péquiste à Adéquiste.

    Pas surprenant après ça qu'il ait le caquiste bas...

    • Jack Bauer - Inscrit 6 avril 2012 14 h 40

      Ne compares pas la CAQ a l'ADQ, tu ne sais pas ce dont tu parles.

    • Guillaume L'altermontréaliste Blouin-Beaudoin - Inscrit 6 avril 2012 23 h 37

      @jack bauer:
      je ne suis, et n'ai jamais été, partisan de l'adq ou la caq. par contre, si je les compare, la CAQ m'apparait beaucoup plus statutquoiste que l'adq. Je pouvais être d'accord avec les revendications démocratiques de l'adq, tel le scrutin à date fixe ; ces revendications semblent absentes à la caq.

      Guillaume Blouin-Beaudoin

  • Seven Nomena - Inscrit 6 avril 2012 02 h 25

    Oui mais Jean Charest va etre reelu.


    Bonjour,

    Si on regarde le cas de M. Legault, il aura eu du mal a remonter la pente. LDesormais, le pouvoir lui semble s'eloigner.
    Quelle bohneur pour Mme Marois. Elle qui avait enduree les crises des membres du parti quebecois.
    Maintenant, elle est dans une reve.

    Le principal defaut de Mme Marois c'est qu'elle a les mains attachees a la souverainetee. Je ne crois pas que les quebecois veulent une referendum pour se separer du Canada (assortie d'une association economique, monetaire, politique et militaire avec le Canada ou les USA). C'est a dire la DEPENDANCE.

    Le principal defaut du PM Charest est son experience au pouvoir. Mais il a des atouts. Ces derniere temps il a fait preuve de leadership en prenant les bonnes decisions comme la hausse des frais de scolaritees pour les etudiants.
    Cette hausse est justifiee car les couts de la vie augmentent, les gouvernements du Quebec avaient investis enormement en education ces dernieres temps. Il vous suffit de faire le our des Universitee a Montreal et vous allez comprendre.
    Cette hausse est raisonable car c'est rien par rapport a ce que les etudiants etrangers payent deja (soit cinq fois).

    Puis M Charest a un tres grand projet pour le futur du Quebec: LE PLAN NORD.

    Les quebecois vont alors se demander: a quoi ca sert de changer un gouvernement qui prend les decisions, peut-etre impopulaire mais qui est necessaire ?
    Et le Plan nord...Il faut aller en avant
    .
    Merci

    • Sanzalure - Inscrit 6 avril 2012 08 h 41

      Merci Monsieur Nomena de si bien représenter le point de vue des gens qui soutiennent le Premier ministre Jean Charest. Vous nous aidez à nous faire une image précise de leur manière de penser et de leur vision de l'avenir.

      Continuez votre bon travail !

      Serge Grenier

    • Airdutemps - Inscrite 6 avril 2012 09 h 01

      Et que faites-vous de la corruption et du crime organisé ?

    • Monsieur Brodeur - Inscrit 6 avril 2012 09 h 26

      ouf, comment dire... Selon vous, la ''dépendance'' nous attent si on ne ré-éli pas Charest pour une quatrième fois? Nous seront assujetti au USA et au Canada si le PLQ fédéraliste conservateur perd?

      Je vous rappelle que l'indépendance du québec, comme l'indépendance des dixaines d'autres pays dans le monde, est assurée par les Nations-Unis.

      Et personnellement, je préfère Obama que la rêne, advenant qu'on ne serait pas capable de vivre sans qu'une autre nation dirige nos destinées.
      Mais c'est plutôt les canadiens anglais qui craignent que sans nous, ils se fassent assimiler par les U.S..

      Nous, on veut jouir de notre liberté lorsqu'on l'aura gagné. Et devenir les meilleurs voisins des U.S.

      Stéphane Brodeur, montréal.

    • pinaute - Inscrit 6 avril 2012 09 h 45

      Je crois que vous vous leurrez en affirmant que les quebecois achètent le plan Nord de Charest. Le financement des universités ne passent pas par une augmentation des frais des étudiants. L'éducation est un devoir de l'état et sa population doit en assumer les frais.

    • emeri - Inscrit 6 avril 2012 11 h 36

      Messieurs, vous rêvez en couleur. Les québécois sont plus intelligents que cela. Ils auront compris l'urgence d'envoyer les rouges aux orties et se doter d'un pays bien à nous pour nous.
      Désolé
      Réjean Grenier

    • camelot - Inscrit 6 avril 2012 12 h 21

      Et bien, comme béni-oui-oui on ne peut guère faire mieux. Passer sous silence les scandales financiers, administratifs et politiques c'est être aveugle. On voit où votre tour de Pise penche.

    • Christian Richer - Inscrit 6 avril 2012 13 h 39

      M Charest ne se fera jamais jamais réélire. il est fini......il va soit aller en élection et perdre et partir ..ousimplement demissionner pour le bien du parti et là on aura des élections à l'automne 2013 ...donc à la limite .

      ce que j,aime des gens qui continuent à voter Libéral c,est leur foi sans borne et aussi le fait qu'ils vivent tous dans un rêve d,une autre planète....Bonne chance vous allez en avoir besoin

  • patrick c - Inscrit 6 avril 2012 03 h 38

    J'ai de la difficulté a comprendre les Québécois il y a quelque mois la CAQ étais en avance dans tous les sondages M.legault apres une tournée des régions a fait la CAQ parceque les québecois lui on clairement demander et maintenant cest le PQ en avance comme changement cest pa fort chicane interne et souveraineté et ça fait 40 ans que ça dure ouff....

    • Monsieur Brodeur - Inscrit 6 avril 2012 09 h 30

      Les médias de Démarais nous ont fait de la publicité intensive pendant plus d'un an.. à chaque jours, ils martelaient le message pour avoir un remplacement à charest. Mais tranquillement, les québécois se sont ouvert les yeux sur cet abus de pouvoir, et toute cette manipulation de masse.

      Stéphane Brodeur, montréal.

    • pinaute - Inscrit 6 avril 2012 09 h 47

      Alors on est déçu que les québecois se réveillent.

    • Mathieu Bouchard - Inscrit 6 avril 2012 12 h 24

      Les gens se préoccupent moins de politique en dehors des campagnes électorales, alors ils répondent plus à la légère que pendant une campagne, et le sondage lui-même est considéré moins sérieux qu'une élection. Si Charest avait déclenché l'élection l'an dernier, la CAQ aurait descendu à des niveaux similaires en 10 fois moins de temps, simplement parce que ça force un parti à exposer ses idées et ça force les gens à s'informer.

      Ça c'est la version simplifiée du principe, car c'est sûr qu'il y a aussi plein de gens qui votent sans s'informer, etc., mais en gros, le principe tient quand même assez pour avoir de l'influence, surtout dans le cas des partis qui entretiennent des flous.

      Au débat des chefs, où Legault ne survivra pas en disant « on verra », il va falloir qu'il dise des « vraies affaires ».

  • Catherine Paquet - Abonnée 6 avril 2012 04 h 42

    CQFD

    La Coalition Legault-Deltell doit avoir hâte que Jean Charest déclenche une élection générale. C'est ce qu'écrit le journaliste, et c'est ce que plusieurs croient depuis la création de la CAQ. C'est justement pourquoi, je soutiens que Jean charest ne lancera pas de campagne électorale avant plusieurs mois encore. Peut-être au printemps 2013. Il me semle que les Libéraux ont tout avantage à laisser la CAQ glisser encore dans les sondages, puisqu'on ne voit pas ce que François Legault peut bien apporter de nouveau d'ici là. Et les 12 prochains mois donneront amplement l'occasion au PQ de s'inventer une nouvelle pomme de discorde. Quant à la Commission Charbonneau, elle aura commencé ses travaux et elle retiendra sans dout l'attention des media et du public, mais ce sera sans doute à cause d quelques "gros poissons" qui seront appelés à s'expliquer. Il me semble qu'à cette étape, la Commission commencera à démontrer son utilité, mais n'aura pas encore jeté de soupçons sur la classe politique. Une bonne campagne électorale donnerait l'impression que la Justice fonctionne et que le gouvernement gouverne.

    • Gilles Théberge - Abonné 6 avril 2012 10 h 24

      «Et les 12 prochains mois donneront amplement l'occasion au PQ de s'inventer une nouvelle pomme de discorde»

      ...Vous aimeriez ça, hein monsieur Paquet? Malheureusement pour vous, ça sent la coupe...

    • Renaud Blais - Inscrit 6 avril 2012 11 h 19

      @ Georges Paquet
      M. Paquet, est-ce que vous êtes inscrit sur la listes des lobbyistes ?
      Renaud Blais
      québec

  • Pierre Vincent - Inscrit 6 avril 2012 04 h 42

    Les Québécois n'aiment pas la chicane...

    Il apparait clairement dans les plus récents sondages que les opinions se stabilisent, bien que les indécis se multiplient aussi. La volonté de changement est toujours très présente, mais elle ne se manifeste pas sur le front des idées présentement.

    Il faudra donc au nouveau parti de François Legault un gros effort pour mettre de la viande autour de l'os de l'ADQ et plus d'ouverture auprès des différentes catégories d'électeurs pour espérer améliorer ses scores récents. Mais n'oublions pas que les deux tiers des électeurs ne demandent pas mieux que de changer d'idée actuellement, ce qui rend le climat très volatile.

    Les libéraux s'entendent très bien sur la corruption, ils en profitent et ne se chicanent pas en public, mais ils stagnent. Les péquistes se sont ralliés autour de Pauline Marois et présentent un front uni. S'ils ajoutent un discours cohérent sur la nécessité de la souveraineté du Québec, ils ne pourront que faire mieux.

    Quant aux caquistes, ils n'attendent que des propositions claires de leur chef lors du congrès de la fin avril pour tenter de mettre les Québécois de leur côté en proposant de vrais changements.