Commission Charbonneau - Motion unanime demandant l'appui de la GRC

Québec — L'Assemblée nationale a adopté à l'unanimité une motion pour demander à la Gendarmerie royale du Canada (GRC) de collaborer à la commission Charbonneau.

La motion sans préavis a été présentée par six députés de l'opposition, dont Louise Beaudoin et Amir Khadir. Les députés libéraux ont accepté de l'adopter sans débat.

Avant d'entrer en Chambre, le ministre de la Sécurité civile, Robert Dutil, avait invité la GRC à collaborer à la Commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction, présidée par la juge France Charbonneau. «On fait appel à la collaboration de tout le monde, y compris la GRC», a-t-il dit.

Dans un point de presse, Amir Khadir, de Québec solidaire, a rappelé que les enquêtes menées par la GRC sur l'industrie de la construction au Québec, notamment l'opération Colisée, «ont été financées à même nos contributions, nos taxes, nos impôts et ont été rendues possibles grâce à la collaboration de la Sûreté du Québec et de la police de Montréal».

Selon lui, il serait tout à fait normal que la GRC collabore pleinement à la commission Charbonneau. Sans la collaboration de la GRC, la Commission est affaiblie, estime le député. «Ça servirait l'intérêt de la mafia et l'intérêt de ces corrompus du milieu de la construction et ceux qui les protègent à différents niveaux des instances publiques, parapubliques.»

La commission Charbonneau a envoyé des citations à comparaître pour forcer la GRC à lui fournir lundi dernier les dizaines de milliers de pages de documents rédigées pour l'opération Colisée, la plus vaste enquête sur la mafia de l'histoire canadienne. La police fédérale a refusé net, s'adressant à la Cour supérieure pour annuler les ordres de la Commission.

La GRC soutient que la Commission, créée par un gouvernement provincial, n'a pas le pouvoir de la contraindre à comparaître.

L'audition de la cause a été reportée au 18 avril.
 
8 commentaires
  • Claude Laferriere - Inscrit 23 mars 2012 02 h 58

    Où sont-ils?

    Où sont les enquêteurs fédéraux au sein de l'équipe de la Commission? Les procureurs? A-t-on seulement consulté le fédéral?

    A-t-on pris en compte le volet américain, ententes, enquêteurs et procureurs?

    Devinez? Surprise!

  • François Dugal - Inscrit 23 mars 2012 07 h 56

    La GRC

    La GRC ne descend pas aussi bas.
    Mais ou s'en va donc notre fédération?

  • Sanzalure - Inscrit 23 mars 2012 08 h 20

    Pourquoi refuser ???

    Peu importe que la commission ait ou non le pouvoir de la contraindre à comparaître, la question est POURQUOI la GRC ne veut pas comparaître ?

    Pour quel camp travaille-t-elle, les bandits ou la population?

    Serge Grenier

    • Mathieu Bouchard - Inscrit 23 mars 2012 18 h 45

      Ça a probablement rapport avec le vote anglophone du Québec qui appuie le parti de Charest à 60 %, 70 % ou plus, qu'est-ce que vous en pensez ?

  • Jacques Anar - Inscrit 23 mars 2012 10 h 23

    Royal Canadian Mounty Police...

    Il y a peu, on payait pour le registre des armes à feu mais n'avions rien à dire pour sa destruction. Maintenant, c'est une enquête payée aussi à juste part par les Québécois et sans accès aux résultats. Bev Oda mentait à la chambre chaque jour, sans discontinuer et Benito Harper la défendait. Aujourd'hui on coupe Développement et Paix mais on finance la traduction (par des américains!) de la Bible! Pays de fous! La RCMP a-t-elle également une liste à vendre à la mafia?
    La RCMP ne descend pas aussi bas, elle y est déjà. Heureusement que Paradis est là pour voir à l'honnêteté de tout ça!

  • Gilbert Talbot - Abonné 23 mars 2012 10 h 37

    Bon cop Bad cop

    Est-on en train de réécrire le scénario caricatural des rapports entre la police ontarienne et la police québécoise et donner le rôle de bad cop à la GRC ?